NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIA9
TOR7
OKC
DEN22:00
WAS
IND22:00
NOR
MEM0:30
PHI
SAS2:00
UTH
LAL3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • OKL1.4DEN3.1Pariez
  • WAS4.1IND1.28Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Bryan Colangelo revient sur l’incident des comptes Twitter qui a entraîné son départ des Sixers

Deux ans après la découverte de comptes Twitter anonymes, dont au moins trois ont été créés par sa femme, l’ancien dirigeant revient sur cet épisode qui a précipité son départ de Philadelphie.

Bryan Colangelo se relance en Australie, où il fait partie du groupe d’investisseurs qui ont racheté les Illawarra Hawks, l’ancienne équipe de LaMelo Ball en proie à de graves difficultés financières.

L’occasion pour le double meilleur dirigeant de l’année (2005 et 2007) d’enfin évoquer son départ des Sixers.

Arrivé au club en avril 2016, l’ancien GM des Suns et des Raptors avait été poussé vers la sortie suite à la découverte de plusieurs comptes Twitter anonymes qui dénigraient son prédécesseur, Sam Hinkie, ainsi que quelques joueurs de l’effectif (Joel Embiid, Jahlil Okafor, Markelle Fultz…).

Après enquête, il s’est avéré qu’au moins trois des cinq comptes incriminés avaient été créés par Barbara Bottini, la compagne de Bryan Colangelo, ce qui avait poussé ce dernier à démissionner, en juin 2018.

« Je n’en ai pas beaucoup parlé au cours des deux dernières années. Je suis resté très discret sur le sujet car c’est un sujet sensible, pour de nombreuses raisons », explique ainsi Bryan Colangelo au Sydney Morning Herald. « Familiale, personnelle, professionnelle ou autre. Je dois dire que ce fut un sacré coup, tant sur le plan personnel que professionnel. Et il a été difficile de gérer les retombées. J’ai été complètement pris de court par l’accusation et le déroulement de la controverse. »

« En raison de certaines choses mises en lumière, j’ai pensé qu’il était important de ne pas en parler, très franchement. Et nous continuons de devoir faire face aux conséquences »

« Une fois l’enquête terminée et mon nom blanchi, j’ai estimé que la chose à faire – en accord avec le propriétaire de Philadelphie – était de se séparer mutuellement. C’était une décision difficile et un moment difficile pour moi. Mais je dois dire que c’était surtout une période très, très difficile pour ma famille. En raison de certaines choses mises en lumière, j’ai pensé qu’il était important de ne pas en parler, très franchement. Et nous continuons de devoir faire face aux conséquences. »

Bryan Colangelo réécrit un peu l’histoire car l’enquête menée par les Sixers ne l’a pas « blanchi ». Elle n’a pas pu déterminer s’il était au courant de ces comptes, qui ont été supprimés avant que le dirigeant et sa femme ne soient interrogés, mais elle a conclu qu’il avait été « imprudent » et parfois « inconscient » en partageant des informations sensibles en dehors de la franchise. Des informations ensuite utilisées sur les réseaux sociaux…

En tout cas, deux ans après cette étrange affaire, le dirigeant assure être parvenu à tourner la page.

« Mais la chose la plus importante que je pensais devoir faire était d’essayer de rester positif, de préserver et d’aimer ma famille, de protéger ses intérêts, émotionnellement ou autrement. Et franchement, deux ans plus tard, c’est fini. C’est du passé et je suis prêt à aller de l’avant. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés