NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
SAS119
UTH111
MEM121
OKC92
BRO119
SAC106
PHI48
ORL52
NOR
WAS2:00
TOR
BOS3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.3WAS3.7Pariez
  • TOR1.84BOS2.05Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour l’arbitre Danny Crawford, Rasheed Wallace était « impossible » à gérer

L’un des arbitres les plus respectés des parquets NBA confirme que l’ancien intérieur des Blazers et des Pistons était très difficile à gérer. Il rappelle également qu’après les Finals 2010, le Sheed avait voulu entrer dans le vestiaire des officiels.

Si vous tapez « technical foul » dans la barre de recherche de la bible « Basketball Reference », vous tomberez directement sur la page de Rasheed Wallace. Et ce trait d’humour est tout sauf un hasard.

Avec 373 fautes techniques reçues dans sa carrière (record NBA), le Sheed était le roi des aboyeurs. Jamais fatigué dès qu’il s’agissait d’utiliser sa langue et de parlementer avec les arbitres. Un des officiels les plus respectés des dernières décennies le confirme.

« Le plus difficile à gérer de ma carrière », affirme Danny Crawford, retraité depuis 2017 après 31 saisons dans la ligue et 23 apparitions en Finals, pour NBC Sports Boston’s Celtics Talk Podcast. « Il était le plus dur à arbitrer. Il était impossible. J’ai quelques photos de lui et moi et elles ne sont pas bonnes. Il vient me chercher ou je fais de même. Que ce soit en match ou en dehors des parquets, j’étais toujours le même. Sauf avec lui. Il était dur, il défiait l’autorité. Peu importe ce que je disais. J’ai essayé de le brosser dans le sens du poil, avec de la psychologie pour enfants : rien ne fonctionnait. Donc Wallace et moi, on ne se parlait pas. »

Et ce qui illustre le mieux cette absence de dialogue, c’est l’anecdote évoquée dans la foulée des Finals 2010 perdues par les Celtics de Rasheed Wallace face aux Lakers. L’intérieur avait été escorté par la sécurité après avoir tenté de parler avec les arbitres à l’issue du Game 7.

« Donc, après ce Game 7 des Finals 2010, j’entends la sécurité taper à la porte du vestiaire des arbitres », raconte Danny Crawford. « Ils nous disent que Rasheed Wallace aimerait entrer nous parler. J’ai répondu : ‘Vous êtes sérieux ?’ Je pouvais déjà imaginer la scène : il allait nous botter les fesses. Donc j’ai dit aux gars de la sécurité qu’il n’en était pas question. Il ne rentrerait pas. Ils m’ont soutenu qu’il voulait seulement parler, et soi-disant s’excuser. C’est ce que j’ai entendu. »

Dès lors, pourquoi avoir refusé ?

« C’était trop tard. Vu son passif, il n’y avait aucune raison qu’on le laisse entrer. Impossible. Je pouvais déjà lire les articles dans la presse : ‘Grosse bagarre dans le vestiaire entre Rasheed Wallace et Danny Crawford ! Et Danny lui a botté le cul.’ C’était une incroyable situation. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés