NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIN32
DAL26
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIN1.38DAL2.9Pariez
  • IND3.05BOS1.35Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

La course au MVP : Giannis Antetokounmpo, digne héritier de Shaquille O’Neal

Trop puissant, l’impression visuelle que dégage Giannis Antetokounmpo n’est pas sans rappeler celle de Shaquille O’Neal, qui régnait lui aussi sur les raquettes NBA à son époque.

Comme chaque mardi, Basket USA vous propose son Top 5 des candidats au titre de Most Valuable Player. Cette semaine, profitons de la rivalité naissante entre les deux derniers lauréats du trophée, Giannis Antetokounmpo et James Harden, pour évoquer les similitudes dans le jeu entre le « Greek Freak » et Shaquille O’Neal. Deux joueurs impressionnants physiquement et dominateurs dans la peinture.

Adoubé par Shaquille O’Neal

En janvier dernier, interrogé par ESPN, Shaquille O’Neal ne tarissait pas d’éloges envers Giannis Antetokounmpo, le joueur qu’il considère comme étant le plus proche de celui qu’il était autrefois.

« J’adorerais jouer dans cette NBA », expliquait ainsi le Shaq. « J’apporterais une dimension physique supérieure. J’apporterais ma taille, mes qualités athlétiques. Mais avant que vous ne disiez : ‘Shaq ne peut pas jouer dans l’ère actuelle’, sachez que j’y joue déjà. Mon nom est Giannis Antetokounmpo. »

La saison dernière, le Grec avait déjà été adoubé par son illustre aîné, qui lui avait en quelque sorte légué son surnom de « Superman » avant de déclarer, plusieurs mois plus tard, qu’il était « meilleur que [lui] à 24 ans ». Un respect mutuel s’est instauré entre les deux MVP.

À une époque où le jeu intérieur est de plus en plus délaissé au profit du tir à 3-points (le nombre d’actions au poste bas a par exemple diminué de 45% entre la saison 2013-14 et aujourd’hui), le « Greek Freak » fait la loi dans les raquettes adverses, avec un peu plus de 18 points marqués chaque soir dans ce domaine. C’est simple, on n’avait pas vu un joueur aussi souverain dans la peinture depuis le « Shaq », dans sa grande période, qui inscrivait entre 20 et 23 points par match dans la raquette, entre les saisons 1999-00 et 2002-03.

Ainsi, sur les 25 dernières années, Giannis Antetokounmpo et Shaquille O’Neal sont incontestablement les plus dominateurs de NBA dans la peinture, aussi bien au niveau de la moyenne que du total de points ou du pourcentage de réussite. Le graphique ci-dessous le prouve justement.

Le style du Shaq et du « Greek Freak » sont pourtant très différents, le premier ayant principalement fait parler sa puissance poste bas, tandis que le second profite à fond d’un écartement maximal du terrain pour attaquer le plus possible le cercle adverse, en utilisant sa puissance, ses bras interminables et ses immenses enjambées.

Pour autant, comme expliqué au Milwaukee Journal Sentinel, Giannis Antetokounmpo n’estime pas n’être bon qu’à courir et dunker, la principale critique émise à son encontre par James Harden. « Mon jeu n’est pas basé que sur la puissance. […] LeBron [James], Michael Jordan, Kobe [Bryant], [Shaquille O’Neal], tous ces gars étaient extrêmement physiques quand ils jouaient. Ils faisaient ressentir leur présence dans la peinture. Mais évidemment j’essaie de travailler sur mon jeu : les tirs à mi-distance, les tirs à 3-points, être capable de poser un écran puis de rouler vers le cercle rapidement, faire la bonne passe. […] Lorsque j’aurai ajouté toutes ces choses à mon jeu, je serai un joueur plus complet et je pourrai aider mon équipe à gagner des matchs plus facilement. »

Le pivot du futur ?

Match après match, Giannis Antetokounmpo semble s’imposer comme l’intérieur de demain, avec ses 2m11 et sa capacité à dominer en attaque comme en défense grâce à sa mobilité ainsi que ses qualités athlétiques et techniques.

À seulement 25 ans, le « Greek Freak » est sans doute le meilleur joueur du monde aujourd’hui… dans un jeu ouvert. Car le plus fou, c’est qu’il lui reste encore plusieurs axes majeurs de progression. Pas encore suffisamment complet en attaque, il lui manque toujours un tir extérieur fiable pour devenir tout bonnement indéfendable. Il doit également progresser dans l’organisation et dans le maniement du ballon, ce qui lui serait bien utile lors qu’il subit des prises à deux, la seule façon (et encore) de le freiner.

Lancé vers un deuxième trophée de MVP, Giannis Antetokounmpo n’a plus rien à prouver en saison régulière. Désormais, c’est en playoffs qu’il est attendu. Un an après avoir disputé sa première finale de conférence face aux Raptors, futurs champions, il aura à coeur d’accéder au niveau supérieur : les Finales NBA.

Les Bucks sont favoris à l’Est et possèdent en effet tout ce qu’il faut pour aller loin au printemps prochain.

1 – Giannis Antetokounmpo
Bilan : Bucks – 52v-9d – 1er à l’Est
Stats : 31 min, 29.6 pts, 13.8 rbds, 5.8 pds, 1.0 int, 1.1 ctr, 3.7 bps, 55% tirs, 31% 3-pts, 63% LF

2 – LeBron James
Bilan : Lakers – 46v-13d – 1er à l’Ouest
Stats : 35 min, 25.5 pts, 7.8 rbds, 10.6 pds, 1.2 int, 0.5 ctr, 4.1 bps, 50% tirs, 35% 3-pts, 69% LF

3 – Kawhi Leonard
Bilan : Clippers – 41v-19d – 3e à l’Ouest
Stats : 32 min, 27.0 pts, 7.5 rbds, 5.2 pds, 1.8 int, 0.6 ctr, 2.9 bps, 47% tirs, 37% 3-pts, 90% LF

4 – Nikola Jokic
Bilan : Nuggets – 41v-19d – 2e à l’Ouest
Stats : 32 min, 20.9 pts, 10.2 rbds, 6.8 pds, 1.2 int, 0.7 ctr, 3 bps, 53% tirs, 33% 3-pts, 82% LF

5 – James Harden
Bilan : Rockets – 39v-21d – 4e à l’Ouest
Stats : 37 min, 34.9 pts, 6.3 rbds, 7.4 pds, 1.7 int, 0.9 ctr, 4.4 bps, 44% tirs, 36% 3-pts, 87% LF

Mentions : Luka Doncic, Anthony Davis, Jimmy Butler, Damian Lillard, Russell Westbrook, Chris Paul, Pascal Siakam, Jayson Tatum…

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *