Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Domantas Sabonis : « J’aime bien quand le jeu devient de plus en plus physique »

All-Star pour la première fois, le Lituanien des Pacers ne faiblit pas, et il a fait très mal aux Knicks la nuit dernière.

Revenu au sein des Pacers après le All-Star Game, Domantas Sabonis (24 points, 13 rebonds) a été l’un des artisans du succès d’Indiana face aux Knicks (106-98). Rencontré après le match, le fils de la légende Arvydas Sabonis revient sur sa performance et sur sa condition physique.

Votre équipe a eu quelques coups de moins bien lors de ce match, surtout lors du money time…

On a eu un match fait de quelques hauts et de quelques bas, c’est vrai. On savait que les Knicks joueraient le coup à fond, mais on a aussi été surpris par l’énergie qu’ils avaient encore dans les jambes lors des dernières minutes de la rencontre. On ne va pas se cacher et se mentir. Les jambes sont un peu lourdes. C’est notre premier match depuis le All-Star Game et on voit bien que l’énergie n’est pas complètement au rendez-vous. C’est normal, c’est tout le temps comme ça. On a gagné et c’est le principal. On repart de la Grosse Pomme avec un succès de plus au compteur, et on poursuit notre marche en avant.

Vous avez été une nouvelle fois énorme, et vous semblez à l’aise lors des moments chauds. D’où cela vient-il ?

Il faut demander à mon père (rires). Plus sérieusement, je n’ai pas peur de ce genre de moments, et je n’ai pas peur d’avoir le ballon dans les mains lorsque le score est serré et que nous sommes dans le money time. J’ai juste fait mon travail et mes coéquipiers me font confiance, donc je dois bien faire mon boulot (sourire). On a été vraiment bousculé lors du money time, et j’aime bien quand le jeu devient de plus en plus physique, lorsque les intérieurs se bousculent un peu et quand il faut faire l’effort supplémentaire pour marquer ou défendre une possession. J’aime ça, c’est pour cela que je fais du basket.

« Le meilleur reste à venir »

On ne vous a pas vraiment senti dans le dur physiquement contrairement à certains de vos coéquipiers…

C’est surtout que je l’ai bien caché (rires). Les premières actions ont été un peu lentes, on a eu du mal à entrer dans notre match. J’ai eu le souffle un peu court lors des premières minutes mais j’ai essayé de ne pas le montrer et j’ai juste continuer à insister. Je me suis senti de mieux en mieux plus le match avançait, et je me suis vraiment senti très bien lors du money time. Le break du All-Star Game n’est pas toujours facile à gérer, et je ne sais pas ce que tous mes coéquipiers ont fait durant cette période. Il faut leur demander ! (rires) Il faut bien gérer ce genre de moment, et même si j’ai participé au All-Star Week end, on perd un peu de rythme de compétition avec quelques jours de repos.

Que peut-on attendre des Pacers pour la suite de la saison ?

Je pense que le meilleur reste à venir et que l’on nous sous-estime un peu. Cela ne me dérange pas, car on a moins d’attention médiatique sur nous, et on peut progresser et avancer plus tranquillement. On joue un basket de très haut niveau et sachant que Victor Oladipo doit encore retrouver un rythme compétitif, on sait que l’on va encore monter en puissance. On va faire parler, on veut aller loin en playoffs, on ne se le cache pas. On a un effectif très complet, avec des gars qui ont envie de faire quelque chose de grand et de ramener des belles séries de playoffs dans l’une des meilleures villes de basket du pays, Indianapolis. Il nous reste un peu moins de trente matches pour régler quelques automatismes et être prêts pour faire de superbes playoffs.

Quand à vous, un objectif à titre personnel après cette sélection au All-Star Game ?

Je suis très heureux d’avoir pu vivre une sélection au All-Star Game, c’était juste énorme. Je ne l’oublierai jamais et je vais tout faire pour y revenir le plus souvent possible. Je bosse dur pour devenir le meilleur joueur possible, et je veux continuer à avoir un impact sur le jeu de mon équipe pour qu’elle réalise une fin de saison régulière de top niveau. Quand à moi, on verra en fin de saison, mais je suis un gars qui pense plus à l’équipe qu’à moi-même, donc si l’équipe tourne bien, et que je tourne bien, on pourrait voir mon nom dans quelques catégories pour des titres individuels… On verra bien, je n’y pense pas vraiment pour être honnête avec vous.

Propos recueillis à New York

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés