Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Karl-Anthony Towns retrouve le sourire avec l’arrivée de D’Angelo Russell

Son « frère » finalement récupéré par les Wolves, Karl-Anthony Towns ne cache pas sa joie. Ni que cela renforce énormément son envie de rester à Minnesota.

Karl-Anthony Towns ne cachait pas son envie de jouer avec son pote, D’Angelo Russell. Il ne cachait pas non plus son agacement face aux nombreuses défaites récentes des Wolves. Alors, forcément, le pivot était ravi lorsqu’il a appris l’arrivée du meneur de Golden State. Il est même venu l’accueillir avec son maillot floqué, à l’aéroport !

« Je pense qu’avec D-Lo ici, ça va être un énorme argument pour moi afin de vouloir rester », explique ainsi KAT. « D-Lo est une grande part de toute notre vision. D-Lo peut être certain qu’il sera toujours voulu parce que son frère est ici avec lui et il peut être certain qu’il va être protégé parce que je serai toujours là pour lui. »

En faisant venir D’Angelo Russell, le président Gersson Rosas poursuit son plan, basé sur du jeu rapide et du 3-points, un plan dans lequel un meneur est essentiel. Dans cette optique, recruter l’ancien des Lakers et des Nets était donc idéal, surtout que cela permettait également de faire plaisir à Karl-Anthony Towns…

Les Wolves visaient ainsi D’Angelo Russell depuis très longtemps. « Tous les accords qui ont été discutés avaient cet objectif en tête », confirme Glen Taylor, le propriétaire du club. « C’était notre priorité absolue. »

« Il prend les mesures pour nous faire passer au niveau supérieur, pour passer le cap qui nous permettra d’amener Minnesota non seulement aux playoffs, mais au titre à terme »

Les Warriors ont pourtant longtemps résisté, parce que Golden State souhaitait un choix de Draft au premier tour non protégé, ce que les Wolves ont refusé. Évidemment, si l’association D’Angelo Russell – Karl-Anthony Towns ne fonctionne pas, ou qu’elle met du temps à se mettre en place, le risque était trop grand.

Finalement, les deux clubs ont trouvé un compromis avec un premier tour de Draft 2021 protégé 1-3, qui sera non protégé en 2022 si Minnesota rate la saison prochaine et obtient l’un des trois premiers choix de la cuvée.

« Ils ont lâché un peu de lest et nous avons lâché un peu de lest », confirme Glen Taylor.

Les Wolves ont aussi lâché Andrew Wiggins et son gros contrat, lui qui n’a jamais passé le cap espéré à Minnesota. Le tandem Russell – Towns fera-t-il mieux ? Ce n’est pas certain, mais l’intérieur se veut confiant.

« Ce n’est jamais facile de voir sa famille partir vers d’autres équipes », explique-t-il ainsi. « Gerss (Rosas) a dit qu’il avait une vision. Nous devions y croire. Et nous devons croire en lui et avoir confiance en lui, et c’est ce que je fais. Il prend les mesures nécessaires pour nous faire passer au niveau supérieur, mais surtout pour passer le cap qui nous permettra d’amener Minnesota non seulement aux playoffs, mais au titre à terme. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés