Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.48MIA2.75Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Réseaux sociaux, télévision, SMS…. Comment les joueurs apprennent-ils qu’ils sont transférés ?

À tout instant, au saut du lit, en plein match ou en pleine lune de miel, les pensionnaires de la NBA savent que leur destin est amené à évoluer sans qu’ils en aient le contrôle.

« Je me suis levé, j’ai commencé à me préparer pour le shootaround. Je me suis brossé les dents, je n’avais pas encore regardé mon téléphone avant d’être prêt à quitter la chambre d’hôtel. Et dans la foulée, j’ai vu que j’avais une tonne de notifications qui disaient que j’avais été tradé. C’est comme ça que je l’ai su ».

L’anecdote qui remonte à l’automne 2018 est signée Robert Covington, lorsqu’il a appris son trade de Philadelphie à Minnesota en échange de Jimmy Butler, alors qu’il était en plein « road trip ». C’est le fameux « business » de la NBA que chaque joueur entrant dans la ligue est contraint d’accepter : tout peut basculer d’une seconde à l’autre, et certains joueurs s’en sont confiés sur NBA.com.

Robert Covington au saut du lit, Ben McLemore en lune de miel !

L’exemple de Robert Covington l’illustre plutôt bien. En un instant, il a basculé d’une équipe en pleine ascension à l’Est, prétendante au Top 4, à une franchise en pleine reconstruction qui a fini loin du Top 8 à l’Ouest. Et ce mercredi matin, il a de nouveau effectué le chemin inverse, quittant Minneapolis pour Houston.

La façon dont il a appris la nouvelle est en revanche plutôt commune. D’autres joueurs comme Ben McLemore étaient dans des situations bien plus inattendues. « J’étais en lune de miel, à Ibiza avec ma femme, » se rappelle l’arrière alors à Memphis lorsqu’on l’a informé de son retour à Sacramento. « « J’étais sur Facebook live et à un moment, quelqu’un a balancé « Yo Ben, tu reviens à Sacramento ? ». Et ma femme, qui devait être sur les réseaux et l’avait vu, a dit quelque chose. Donc j’ai arrêté le live ».

Au moment où on s’y attend le moins…

Parfois, c’est la situation qui est inattendue. Ça a été le cas pour Jeremy Lamb, dont on aurait presque oublié qu’il avait été drafté en 2012 par Houston où il avait effectué toute la présaison. À deux jours du premier match de saison régulière, il a finalement été pris dans un gros deal, direction OKC ! Un cas de force majeure puisque c’est James Harden qui faisait alors le chemin inverse… « J’étais à la maison, je venais de me faire une nouvelle coupe et je voulais la poster sur Instagram afin de remercier mon coiffeur. Et là, des gens ont commencé à commenter : « Tu viens juste d’être tradé ». J’ai appelé mon agent qui m’a confirmé que c’était vrai ».

Vince Carter aussi, était loin de s’attendre à être débarqué d’Orlando, chez lui, pour faire de la place à Hedo Turkoglu, de retour près de deux ans loin de la Florida. Ce 17 décembre 2010, il a appris devant sa télé qu’il prenait la direction de Phoenix en compagnie de Marcin Gortat et Mike Pietrus.

« Je l’ai appris sur le bandeau d’info d’ESPN que j’avais été échangé. J’étais assis en famille, on regardait la télé. J’ai juste dit : « Hey, laissez-moi changer de chaîne ». Puis j’ai cru voir mon nom et je me suis dit : « Attends, attends ». Puis j’ai vu « Vince Carter tradé aux Suns ». C’est comme ça que je l’ai découvert ».

Pas de place aux sentiments à l’heure de la course à l’info

Alors que les canaux d’information se multiplient, plusieurs (jeunes) joueurs ont toutefois émis le souhait d’être informés en premiers de la part de leur hiérarchie plutôt que de prendre la nouvelle en pleine tête, par un ami, un coéquipier ou en parcourant les réseaux sociaux.

Josh Hart, passé des Lakers à New Orleans cet été dans le trade d’Anthony Davis, avait notamment déclaré sur Twitter qu’il aurait aimé que le front office des Lakers « ait la courtoisie de passer un coup de fil pour dire que j’ai été tradé, et non pas de l’apprendre sur Twitter ».

Echangé de Washington à Phoenix la saison passée, Kelly Oubre Jr, a lui aussi été pris sur le fait accompli, ses coéquipiers l’ayant informé à sa sortie de la douche ! « Ils ont vu le tweet de Woj ou je ne sais qui, et ils m’ont dit en sortant de la douche après notre match face aux Nets », a confié l’ailier, citant John Wall, Markieff Morris et Bradley Beal qui l’attendaient en comité d’accueil pour lui annoncer la nouvelle.

Lui non plus, n’avait pas vraiment apprécié la méthode, même si des rumeurs avaient fait état de son possible départ de la capitale. « Si tu travailles sur un trade avec quelqu’un, fais-lui au moins savoir, » a-t-il lancé. « Ils veulent qu’on communique davantage, si on est malade, si on a des problèmes personnels qui nous empêchent de bien travailler. Donc laissez-nous au moins savoir si vous pensez que vous allez nous trader ».

Harrison Barnes transféré pendant un match

Peu de joueurs auront ce privilège. Parfois, les GM aimeraient être les premiers informateurs, mais les infos fuitent aussi de plus en plus. C’est le « business » de la NBA qui est ainsi fait, et il ne fait pas de sentiments. On se souvient de la mine déconfite d’Harrison Barnes sur le banc des Mavericks alors qu’il venait d’apprendre en plein match qu’il partait aux Kings. Il y a deux jours, c’est Malik Beasley qui a fondu en larmes en apprenant après la victoire face aux Blazers qu’il partait pour Minnesota.

« J’ai été tradé trois fois depuis que je suis dans la ligue et je n’ai reçu un coup de fil qu’une seule fois avant que l’info ne sorte, et c’était avant les réseaux sociaux » rappelait Jared Dudley à Josh Hart. « Ce n’est pas la nature de ce business, c’est comme quand tu apprends où tu vas aller le soir de la Draft ».

« Business is business » comme on l’a encore entendu cette semaine…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés