NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Draymond Green : « Kobe a sans doute serré sa fille contre lui et lui a dit que tout allait bien se passer »

L’intérieur des Warriors souffre d’avoir vu un père de famille mourir avec sa fille, laissant sa femme Vanessa et ses trois autres filles dans la douleur.

Kobe Bryant avait noué des liens forts avec énormément de joueurs, dont Draymond Green, qu’il avait aidé à se relever après l’un des pires épisodes de la carrière de l’intérieur de Golden State, lorsqu’il avait malencontreusement relancé les Cavs en finale NBA 2016 en se faisant suspendre du Game 5, pour finalement perdre en sept manches.

« J’avais l’impression que ma carrière s’effondrait. Et Kobe m’a tendu la main. J’ai dit : « Kobe, je ne sais pas quoi faire. Ces gens essayaient de me dégager. La ligue essaie de me faire dégager. Les médias essaient de m’éliminer. Tout le monde essaie de me dégager. Et je ne sais pas quoi faire ». Il m’a dit : « Draymond, 99% du monde s’accommode de la médiocrité – ou pire. Mais, au mieux, la médiocrité. Vous êtes en quête de quelque chose de tellement plus grand. Comment voulez-vous que l’on vous comprenne ? » Pour moi, c’était tout ce que j’avais besoin d’entendre, surtout venant d’un gars que j’apprécie depuis que je suis gamin, pour qui j’ai le plus grand respect et avec qui j’ai fini par construire une relation. C’était important pour moi, parce que si Kobe disait « fuck everybody », c’était « fuck everybody ». J’ai pu m’accrocher et continuer à construire sur cette base ».

« Je sais comment ça s’est passé »

Au même titre que l’ensemble de ses pairs, Draymond Green, a souffert du départ soudain de l’une de ses idoles. Dans son intervention sur le sujet auprès d’Anthony Slater pour The Athletic, l’intérieur s’est attardé sur ce qu’il imagine être les derniers moments de la vie de Kobe Bryant, serrant sa fille dans ses bras pour la rassurer, comme n’importe quel père aurait fait face à une situation comme celle-ci…

« Quand mes enfants sont malades, on se comporte comme le médecin, » a-t-il glissé. « Ma fille est venue me voir à la fin de la semaine dernière. Elle s’est réveillée deux fois au milieu de la nuit, en disant : « Papa, j’ai mal au ventre ». « Très bien, allez, laisse-moi t’allonger ». Vous l’allongez, vous l’apaisez et elle va bien. Elle se rendort. Puis elle revient quelques heures plus tard. À ce moment-là, je lui ai juste massé le ventre, et elle s’est endormie… Tout ce que votre enfant endure, vous faites en sorte de vous attaquer à ce problème. Donc, pour moi, en tant que père, je pense à Kobe dans cette situation. Surtout à l’homme qu’était Kobe. Kobe aurait déplacé des montagnes et personne au monde n’aurait pu lui dire qu’il ne pourrait pas le faire, il l’aurait écarté de son chemin ».

Draymond Green a ensuite imaginé les derniers instants de Kobe Bryant, serrant Gianna contre lui pour essayer de la rassurer, lui qui avait sans doute déjà compris que la fin était proche…

« Vous pensez à lui dans cette situation, il est là avec sa fille. Il est probablement en train de lui dire que tout va bien. Et dans son esprit, il sait que ce n’est pas le cas. Mais en tant que père, vous ne pouvez même pas montrer à votre fille que vous ne pensez pas que tout va bien. Donc moi, je pense juste à ça. Et du plus profond de mon cœur, vraiment, alors que je sais bien que j’étais loin de cet hélicoptère, je sais comment ça s’est passé. Il a probablement serré sa fille contre lui et lui a dit que tout allait bien se passer. Ça me fait très mal parce que je sais ce que c’est, rien qu’en étant père. Et puis vous pensez à ses trois filles et à sa femme. Il n’y a plus personne pour lui dire que tout va bien se passer. C’est un peu ce qui me fait mal ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires