Pariez en ligne avec Unibet
  • LA 1.1SAC6.1Pariez
  • CHA2.27BRO1.58Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Sourd aux critiques sur les pivots, Deandre Ayton veut commencer à shooter à 3-points

Avec les pivots qui shootent désormais à 3-points, l’intérieur des Suns constate plus une évolution du poste plutôt que sa disparition. Il a l’intention de s’adapter lui aussi.

S’adapter ou bien changer de sport. Deandre Ayton partage le même avis que son homologue des Raptors, Marc Gasol, sur l’évolution récente du poste de pivot. « C’est un fait, on doit s’adapter. La ligue s’adapte. C’est la raison pour laquelle je dois commencer à shooter à 3-points », annonce le pivot des Suns.

Lui qui n’a pris que 5 tirs primés (0/5 dont 0/1 cette nuit) depuis le début de sa jeune carrière a donc évolué dans ses intentions, comme il l’avait annoncé il y a un. « Le 3-points, j’y arriverai, mais ce n’est pas pour tout de suite », lâchait-il, en citant Nikola Vucevic, Brook Lopez ou encore Marc Gasol, qui avaient déjà tous passé ce cap avant lui.

Rares sont, désormais, les pivots à ne pas du tout shooter à 3-points. On peut citer en exemple Rudy Gobert, Clint Capela, Hassan Whiteside ou Steven Adams. Le pivot des Suns, qui s’imaginait former l’équivalent d’un duo Shaq et Kobe avec Devin Booker à son arrivée dans la ligue, appartient encore à cette catégorie.

En commençant à dégainer de loin, Deandre Ayton va ainsi s’exposer aux critiques de certains anciens joueurs, comme Joel Embiid a en récemment fait l’objet. Critiques selon lesquelles les pivots passeraient trop de temps derrière l’arc, plutôt que de dominer dans la peinture.

« Je ne sais pas pourquoi ils font ça, » réagit-il. « Cela concerne tous les postes. Qu’est-ce qu’on va faire ? Des 4 contre 4 ? On a besoin de grands. Qui va poser les écrans ? Tout le monde veut jouer le « pick-and-pop ». On a besoin de joueurs pour mettre la pression près du cercle. Donc ils doivent remettre tout ça en perspective. Tous les 3-points que les arrières obtiennent, c’est grâce aux grands qui coupent au cercle et mettent la pression sur le panier. C’est le basket. »

Pour l’inciter à passer le cap, Deandre Ayton peut compter sur deux coéquipiers intérieurs qui shootent déjà de loin, Aron Baynes et Frank Kaminsky. « Je n’arrête pas de le mettre au défi, sur sa prochaine étape, de shooter à 3-points, » livre le dernier cité. « Je lui dis avant chaque match : ‘Est-ce que tu vas shooter un 3-points aujourd’hui ?’. Il me dit oui à chaque fois et ne le fait jamais. Il est capable de le faire. On le voit à l’entraînement. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phoenix Suns en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés