Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Dwight Howard, Laker léger

Dans un rôle limité mais très précieux, le pivot a retrouvé des couleurs, son sourire et des performances régulières et de qualité. À mi-parcours, ce second passage à Los Angeles est parfait.

L’absence d’Anthony Davis lui a donné un peu plus de temps de jeu que depuis le début de saison et depuis deux matches, Dwight Howard se rappelle au bon souvenir de ses années à Orlando. En effet, contre Oklahoma City et Cleveland, il a compilé 16.5 points et 14.5 rebonds de moyenne en seulement 25 minutes par match.

C’est un nouveau rayon de soleil dans une saison sans nuage. Ancien triple meilleur défenseur de l’année et présent à quatre reprises dans le Top 5 des votes pour le MVP, il devait pourtant gagner sa place et son salaire à Los Angeles, là où son premier passage ne fut pas une réussite.

Permis de s’amuser

Ce retour dans la Cité des Anges ne souffre d’aucune contestation, même s’il est le moins impressionnant sur le plan statistique de sa carrière, avec seulement 7.7 points (à 74% de réussite au shoot), 7.3 rebonds et 1.5 contre de moyenne en 20 minutes. Mais si on ramène ces chiffres sur 36 minutes, on obtient alors une année normale pour l’ancien All-Star (14 points, 13.3 rebonds, 2.7 contres). Plus important encore, l’attitude joviale de Dwight Howard est totalement revenue – notamment quand il shoote à 3-pts – et personne ne semble s’en plaindre.

« Je pense qu’à de nombreuses reprises, dans le passé, ce n’était pas aussi accepté, qu’on s’amuse comme ça », estime l’ancien des Rockets. « Mais je pense que ça montre de la joie, tout simplement. Le terrain est mon sanctuaire. Les artistes veulent le montrer aussi. Pour moi, ça passe par le parquet. »

Remplaçant derrière JaVale McGee, et signer pour pallier l’absence de DeMarcus Cousins, Dwight Howard a accepté son rôle. Malgré sa mauvaise réputation. « Je savais que s’il venait avec la bonne attitude, en étant d’accord avec son rôle, il pourrait devenir une pièce importante, un sacré atout pour nous », livre Frank Vogel. « J’avais dans l’idée qu’il pourrait avoir un énorme impact. Peut-être même pas autant qu’en ce moment. » 

Dwight Howard a trouvé le bon équilibre mental

Kyle Kuzma ajoute : « Parfois dans la ligue, on reçoit des critiques et on entend qu’un joueur est un mauvais coéquipier. Il est incroyable, c’est un excellent coéquipier. Il pense d’abord à l’équipe. Il se fiche de sa petite personne, il n’a aucun ego et c’est rare surtout pour quelqu’un de sa dimension : un futur Hall of Famer. »

Sans doute également que le comportement de Dwight Howard se marie mieux avec un LeBron James qu’avec un Kobe Bryant, plus sévère et exigeant, donc moins souple, avec ce type d’attitude. Le pivot l’avait avoué cet été. Comme à Orlando à la fin des années 2000, le pivot peut combiner sourire, efficacité et ambition sans que l’un ou l’autre ne viennent empiéter sur le troisième.

« On sait que c’est notre année, qu’il faut travailler dur, se préparer pour jouer le titre. On le ressent chaque jour, à chaque entraînement, à chaque moment à la salle de musculation : on pense continuellement au titre. C’est la mentalité qu’on veut avoir. C’est le standard à Los Angeles. Le titre est dans les esprits quotidiennement. Je suis heureux de jouer au basket ici. C’est une aubaine d’être à Los Angeles et je profite de chaque instant. »

Dwight Howard Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2004-05 ORL 82 33 52.0 0.0 67.1 3.5 6.5 10.0 0.9 2.8 0.9 2.0 1.7 12.0
2005-06 ORL 82 37 53.1 0.0 59.5 3.5 9.0 12.5 1.5 3.4 0.8 2.7 1.4 15.8
2006-07 ORL 82 37 60.3 50.0 58.6 3.5 8.8 12.3 1.9 3.0 0.9 3.9 1.9 17.6
2007-08 ORL 82 38 59.9 0.0 59.0 3.4 10.8 14.2 1.3 3.3 0.9 3.2 2.2 20.7
2008-09 ORL 79 36 57.2 0.0 59.4 4.3 9.6 13.8 1.4 3.4 1.0 3.0 2.9 20.6
2009-10 ORL 82 35 61.2 0.0 59.2 3.5 9.7 13.2 1.8 3.5 0.9 3.3 2.8 18.3
2010-11 ORL 78 38 59.3 0.0 59.6 4.0 10.1 14.1 1.4 3.3 1.4 3.6 2.4 22.9
2011-12 ORL 54 38 57.3 0.0 49.1 3.7 10.8 14.5 1.9 2.9 1.5 3.2 2.2 20.6
2012-13 LAL 76 36 57.8 16.7 49.2 3.3 9.1 12.4 1.4 3.8 1.1 3.0 2.5 17.1
2013-14 HOU 71 34 59.1 28.6 54.7 3.3 8.9 12.2 1.9 3.4 0.9 3.2 1.8 18.3
2014-15 HOU 41 30 59.3 50.0 52.8 2.7 7.8 10.5 1.2 3.3 0.7 2.8 1.3 15.8
2015-16 HOU 71 32 62.0 0.0 48.9 3.4 8.4 11.8 1.4 3.1 1.0 2.3 1.6 13.8
2016-17 ATL 74 30 63.3 0.0 53.3 4.0 8.7 12.7 1.4 2.7 0.9 2.3 1.2 13.5
2017-18 CHA 81 30 55.5 14.3 57.4 3.2 9.4 12.5 1.3 3.1 0.6 2.6 1.6 16.6
2018-19 WAS 9 26 62.3 0.0 60.4 2.7 6.6 9.2 0.4 3.8 0.8 1.8 0.4 12.8
2019-20 LAL 69 19 72.9 60.0 51.4 2.5 4.9 7.4 0.7 3.2 0.5 1.2 1.1 7.5
Total   1113 34 58.6 13.2 56.5 3.5 8.9 12.3 1.4 3.2 0.9 2.8 1.9 16.7

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Los Angeles Lakers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés