Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Orlando tient son match référence en défense

Malgré l’absence de son meilleur défenseur, le Magic a réussi un énorme quatrième quart-temps en limitant le Heat à seulement six points marqués.

Voilà une performance qui doit rassurer le Magic et lui offrir le plein de confiance. Alors qu’il fallait affronter Miami sans son meilleur défenseur, Jonathan Isaac, blessé pour les deux prochains mois, ni un Michael Carter-Williams très précieux dans ce domaine, Orlando a réussi à fermer la porte pendant douze minutes. Les plus importantes de la partie.

Les joueurs de Steve Clifford ne vont encaisser que six petits points dans le dernier quart-temps. Un record de franchise pour Orlando et pour Miami (l’ancien de sept unités marquées datait déjà d’une rencontre face au voisin floridien en mars 2000), et aussi la prestation défensive la plus impressionnante sur un quart-temps depuis octobre 2017.

« Ils ont fermé la raquette, éteint nos layup et beaucoup d’autres choses qu’on est habitué à faire, nos 3-pts notamment », constate Erik Spoelstra. « Il y a une possession où ils ont parfaitement empêché cinq shoots à 3-pts, avec de remarquables efforts. Nous, on n’a pas réussi à faire ça de notre côté. Ils méritent cette victoire. »

« C’est comme ça qu’on devrait jouer chaque soir »

Avec deux ballons perdus de suite par Goran Dragic pour entamer ce dernier acte, le Heat s’était déjà tiré une première balle dans le pied. La suite, ce sont des tirs à 3-pts manqués ou contrés. Le pire, c’est que Miami a eu des rebonds offensifs, donc des secondes chances possibles, mais rien n’a fonctionné. Il a fallu attendre l’entrée de Jimmy Butler et l’agressivité de Bam Adebayo pour inscrire deux paniers en six minutes. Le dernier tir marqué est un cadeau puisqu’il arrive dans les trente dernières secondes, sans défense à déborder, alors que la rencontre était pliée.

Résultat : six points donc, à 3/19 au shoot et 0/10 à 3-pts, six ballons perdus… « L’esprit défensif était excellent », explique Evan Fournier. « Ce fut la clé. On n’a encaissé que six points en dernier quart-temps : c’est comme ça qu’on devrait jouer chaque soir. »

Ce n’est évidemment pas possible, surtout avec l’absence prolongée de Jonathan Isaac, mais une telle performance est bien la preuve que le Magic est capable de retrouver les vertus qui ont fait son succès en seconde partie de saison en 2018-2019. Ces douze minutes doivent servir de référence.

« C’est compliqué quand un défenseur comme Isaac n’est plus là, avec son impact défensif et sa capacité à lire les situations, dévier et voler des ballons », annonce Aaron Gordon. « Il est le meilleur de la ligue dans ce domaine. Mais je suis fier que tout le monde ait élevé son niveau de jeu. On a beaucoup de joueurs qui peuvent défendre. Wes Iwundu a été très bon, Khem Birch également. C’était un effort collectif. Si on joue comme ça, on peut viser très haut. »

Confirmation attendue lors des trois prochains matches à domicile, contre Utah, Brooklyn et Washington, avant un road trip de six matches. Le match contre les Nets sera un excellent test puisque le Magic n’a qu’une victoire de retard sur les hommes de Kenny Atkinson, actuellement septièmes de l’Est.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *