NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
IND
LAC1:00
BOS
CLE1:30
HOU
SAC2:00
MIL
ORL2:00
NOR
DET2:00
CHI
TOR2:00
PHO
MIN3:00
UTH
OKC3:00
GSW
MEM4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND1.92LA 1.82Pariez
  • BOS1.04CLE9.5Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour mettre en valeur le boulot de Rudy Gobert, Quin Snyder veut changer le contenu des feuilles de stats

Le Français est le leader incontesté des écrans qui mènent à un panier mais c’est une donnée qu’on ne voit pas dans les boxscores.

Dans leur forme actuelle, les feuilles de stats, ou « box score », ont accueilli une seule colonne supplémentaire : le +/-, qui permet de connaître le différentiel de points d’une équipe lorsqu’un joueur était sur le terrain. À titre d’exemple, cette nuit, les Nets ont affiché un différentiel de -31 points quand Kyrie Irving était sur le parquet face aux Suns. Autant dire que c’était la catastrophe…

Il existe un grand nombre d’autres stats avancées, et la NBA a même mis en ligne une section où l’on peut se noyer dans une masse de stats et de chiffres, et Quin Snyder fait partie des coaches qui aimeraient que l’on revoie le contenu des « box scores », tout simplement parce que les points marqués ne sont plus la donnée essentielle.

« En tant que coach, on ne parle plus des points. On parle de l’efficacité offensive et quelqu’un devrait parler de ces choses que l’on évoque pour gagner un match. Le fait de jouer les uns pour les autres » explique le coach du Jazz. Il y a notamment les « screen assists », ces écrans qui mènent à un panier. Le leader en NBA, c’est Rudy Gobert. Il en pose environ neuf par match, et ils génèrent 19 points de moyenne pour Utah. C’est une donnée invisible dans une feuille de stats, et pourtant, c’est peut-être tout aussi précieux qu’une passe décisive.

« On veut parler des résultats, et on devrait parler des « screen assists » de Rudy Gobert » poursuit Quin Snyder dans le Deseret News. « Il était le leader de la NBA l’an passé. Il y a des actions où l’écran a plus d’impact que la passe qu’on fera au shooteur. Il ne va peut-être pas en faire 10 par match, mais s’il le fait pour moi, c’est un triple-double et ça mérite d’être dans une feuille de stats, car les gens les lisent. Il y a des choses que nous, en tant qu’entraîneurs, mais aussi que tout le monde reconnait. La « screen assist » en fait partie car elle signifie qu’un joueur se sacrifie chaque soir pour aider son équipe à gagner« .

« Si ça a tant d’impact sur un match, on devrait le montrer dans les feuilles de stats. Ce n’est pas sorcier ! »

Ce qu’il aimerait aussi qu’on mette en valeur, ce sont les « hockey assist », la passe avant la passe décisive, en incluant l’écran dans cette catégorie. « Si je fais un écran, et qu’un coéquipier profite de l’écran pour se retrouver démarqué et marquer, on donne une « hockey assist ». C’est juste une couche supplémentaire d’analyse. Je ne pense pas que ce soit compliqué. La box score le montre sans le montrer. Elle montre la passe, mais pas l’écran. »

Pour le coach du Jazz, ça ne devrait pas être très compliqué d’ajouter une colonne dans une feuille de stats… « Tout est en ligne, il y a une flopée de sites, les gens en parlent, les équipes sont jugées sur ça. C’est logique pour moi. On dit toujours : « Oui, mais ça ne se voit pas dans les stats. » Et pourquoi pas ? Si ça a tant d’impact sur un match, on devrait le montrer dans les feuilles de stats. Ce n’est pas sorcier ! Ce n’est pas quelque chose de compliqué à montrer, mais les changements sont difficiles. »

Dans le même esprit, Quin Snyder évoque aussi les ballons déviés, qui ne sont pas considérés comme des interceptions, les shoots contestés ou la pression sur la montée de balle. Pour le technicien du Jazz, c’est bien simple, la « feuille de stats est simplement archaïque« , et il défendra bec et ongles son pivot. Peut-être d’ailleurs en prévision du prochain All-Star Game où l’on distingue rarement les travailleurs de l’ombre. « Quoi qu’il en soit, Rudy est mon gars et je vais continuer d’en parler ! Il a un impact sur le jeu. Tous ses coéquipiers le savent, et ils veulent que l’on crée des systèmes pour lui, pour qu’on marque et qu’on le voit dans les stats. »

Peut-être aussi un moyen pour le coach de calmer la frustration de son joueur, qui expliquait récemment être un peu oublié par ses coéquipiers en attaque. Et donc moins performant dans les stats « visibles ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Utah Jazz en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés