Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les mises au repos de stars continuent de faire débat

Après seulement une semaine de saison régulière, les Clippers ont déjà mis Kawhi Leonard au repos lors d’un back-to-back.

C’est Gregg Popovich qui a été le premier à instaurer « la gestion de la charge de travail » de ses joueurs, et il l’avait payée au prix fort puisque David Stern lui avait collé une amende de 250 000 dollars. C’était en 2012 après avoir reposé plusieurs joueurs vedettes dans le choc face à Miami. Depuis, la NBA a instauré des règles pour éviter que les stars ne manquent des rencontres lorsqu’elles ne sont pas blessées, mais finalement le phénomène s’est amplifié. L’an passé, Kawhi Leonard a ainsi loupé 22 matches de saison régulière et sa domination en playoffs a prouvé que le staff médical avait vu juste en lui épargnant des back-to-back.

« Tout le monde fait le nécessaire pour ses joueurs. On l’a fait, et tout le monde le fait aujourd’hui, peut-être même plus que nous » a réagi Gregg Popovich dans l’Orange County Register. « Je suis certain que des gars comme Larry Bird, Michael (Jordan) et Magic (Johnson) se demandent ce qu’on fout aujourd’hui : « Allez jouer et taisez-vous ». Peut-on imaginer Kevin McHale demander du repos ? C’est une nouvelle époque et on l’a tous fait. J’imagine que c’est la faute de tout le monde ».

Le coach a-t-il son mot à dire ?

Alors que Kawhi Leonard avait prévu de jouer 82 matches cette saison et que son temps de jeu est déjà limité en match, Doc Rivers l’a déjà mis au repos après une semaine de compétition. La raison ? Les Clippers étaient en back-to-back et ils attaquaient une semaine à cinq matches. « Les Spurs le font depuis longtemps, et je ne sais pas comment ils appelaient ça au départ, mais ils le faisaient très bien. Mais franchement, chacun a son propre programme » se justifie le coach des Clippers.

Un « programme » qui est davantage mis en place et géré par le staff médical du côté des Clippers. « Je ne veux pas y prendre part, et ils m’en parlent quand ils souhaitent que je sois impliqué » explique le coach. « Je pense qu’on possède des personnes bien plus intelligentes que moi pour faire ce choix. Je n’y connais rien sur le physique et le reste. Mais on possède un grand staff, ils se réunissent et ils trouvent des solutions ».

Ancien joueur, à l’époque de Larry Bird, Michael Jordan et Magic Johnson, Doc Rivers pense d’ailleurs que sa génération a payé au prix fort l’absence de repos. Larry Bird a finalement eu une carrière courte. Isiah Thomas aussi. Michael Jordan a joué jusqu’à 41 ans mais il avait connu deux grosses coupures.

« On n’y connaissait pas grand-chose, et notre ignorance peut créer parfois des blessures » poursuit l’entraîneur. « Vous avez vu ma démarche ? Si je marche comme ça, c’est parce que j’ai continué de jouer. Je ne sais pas s’il n’y a qu’une seule réponse, mais je crois que certains joueurs ont besoin de jouer, et d’autres de repos. De nos jours, si l’on rate quelque chose, on vous colle une étiquette, et on ne veut pas rater une minute d’entraînement de peur d’être étiqueté. C’est juste une époque différente, mais à titre personnel, je pense que c’est une meilleure époque. Il s’agit de santé et de confort de vie, et ce qu’on ne sait pas, c’est quel nombre de matches a un impact. On ne connaît pas encore la réponse, et on continue de chercher ».

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA Clippers en 1 clic

San Antonio Spurs en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés