Summer
league
Summer
league
MIA
OKC0:00
HOU
DET0:30
MEM
DAL2:00
PHI
POR2:30
SAC
UTH4:00
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Avec un super LeBron James, les Lakers dominent un Jazz très inquiétant

Sérieux, LeBron James et sa bande ont logiquement battu (96-85) une équipe d’Utah très loin de son meilleur niveau. Symbole de cette soirée très compliquée pour le Jazz : Mike Conley, encore à côté de son match.

En réussissant deux dunks pour commencer, sur la tête de JaVale McGee, Rudy Gobert avait pourtant bien lancé la rencontre pour lui et ses coéquipiers. Le pivot français est au centre des attaques avec Donovan Mitchell, alors que Mike Conley se fait déjà discret. Sous les yeux de Rihanna, Los Angeles ne parvient pas à se libérer totalement, avec un Anthony Davis maladroit. Le début de rencontre est timide.

Un Jazz en manque d’inspiration

Puis, l’intérieur des Lakers trouve son rythme, profite de la chance sur une passe lobée vers Dwight Howard qui termine en panier, et les Lakers passent un 10-0 pour conclure le premier quart-temps (24-17).  Ce premier acte n’était déjà pas toujours superbe, mais le second est encore pire. Que de déchets ! Les hommes de Quin Snyder perdent quantité de ballons – bien provoqués par la bonne défense californienne – et la qualité de la rencontre chute considérablement. Conley décide de prendre sa chance, mais il manque des tirs ouverts. En manque de confiance, il commence à refuser des bons shoots. Grâce aux lancers, le Jazz n’est pas largué à la pause (43-37).

La mi-temps ne permet pas à Utah de gagner en efficacité, tandis que Frank Vogel modifie ses batteries en envoyant Alex Caruso pour débuter. Heureusement que Mitchell est présent et agressif car ses coéquipiers sont en-dessous de leur niveau. On retiendra d’ailleurs son énorme chasedown block sur sa majesté LeBron. Mais à ses côtés, Gobert ne pèse pas, Joe Ingles est transparent, Conley hésitant. C’est le moment parfait pour les enfoncer. LeBron James prend les choses en main. L’ailier All-Star se rapproche du cercle et il domine en puissance le troisième quart-temps. La performance des Lakers est loin d’être géniale mais elle est sérieuse et appliquée, à l’image d’un Davis rayonnant en défense. C’est largement suffisant pour écarter un Jazz aussi maigre.

Don’t feed the Troy

La petite étincelle de la soirée va venir de Troy Daniels. Il enchaîne trois paniers primés en fin de troisième quart-temps et ferme quasiment le cercueil (74-55). James s’assure qu’il n’y aura pas de comeback en continuant d’enfoncer la défense à 3-4 mètres. Il sort encore les muscles pour s’imposer face aux défenseurs, et termine en finesse. Sans jamais avoir combattu vraiment, Utah abdique à quatre minutes du terme, en envoyant ses remplaçants. En face, le public ovationne le premier point de Kentavious Caldwell-Pope, transparent jusque-là.

Victoire solide des Lakers (96-85), qui ouvre leur compteur, avec un LeBron James de gala (32 points, 10 passes et 7 rebonds). Pour le Jazz en revanche, il va vite falloir trouver le déclic pour Mike Conley.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *