Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.69PHI1.99Pariez
  • SAN1.09CLE5.55Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draymond Green critique les franchises qui n’arrivent pas à développer un joueur

L’intérieur des Warriors prend la défense de Marquese Chriss, qui ne s’est jamais imposé en NBA bien que drafté en huitième position. Il égratigne au passage les Suns et les médias.

Déterminé à rester en NBA, même via un « two-way contract », Marquese Chriss réalise une présaison très correcte avec les Warriors. Titulaire, sauf pour une rencontre, il a compilé 9.5 points, 8 rebonds et 3 passes de moyenne.

C’est toujours aussi léger pour un ancien 8e choix de la Draft, mais pour Draymond Green, si Marquese Chriss n’a pas encore confirmé son potentiel, ce n’est pas uniquement de sa faute. Il serait temps d’inverser les responsabilités.

« Je ne pense pas qu’il y ait eu le moindre doute sur le fait qu’il soit un joueur NBA », assure l’intérieur de Golden State. « Tout le monde attendait qu’il effectue ce virage. Il semble le faire en ce moment. Je suis content qu’il ait cette opportunité de montrer ce dont il est capable. Il a connu des situations compliquées mais on accuse toujours le joueur, jamais les franchises. Or, ce n’est pas toujours la faute du gamin. »

Il est vrai qu’un jeune joueur peut très bien éprouver des difficultés à s’épanouir dans une franchise, dans un système ou avec un certain coach. Puis, avec un transfert, un changement profond au sein de la franchise, voire une blessure dans l’effectif, il se révèle. L’explosion d’un joueur, outre son travail personnel bien sûr et son talent, est parfois une affaire de timing et d’opportunité. Les exemples sont nombreux. On peut notamment penser à Boris Diaw, discret à Atlanta avant de devenir un joueur fondamental du système Mike D’Antoni à Phoenix.

Dès lors, pourquoi les franchises seraient-elles protégées des critiques quand elles ne parviennent à utiliser le potentiel d’un joueur drafté très haut ?

« Car les journalistes sont amis avec elles », assure l’ancien défenseur de l’année. « Donc vous voulez garder un accès à ces franchises. Il faut bâcher les joueurs pour protéger votre futur. Personne ne protège le futur de ces jeunes joueurs car chacun pense à sa pomme. On met tout sur le dos des joueurs car ils ne peuvent rien faire, ne pèsent rien et seront remplacés. C’est ainsi. »

Draymond Green n’hésite donc pas à aussi mettre les Suns, l’équipe qui a drafté Marquese Chriss, face à leur échec.

« Personne ne critique la situation, c’est toujours la faute du gamin. Personne ne critique ces franchises de merde. Aucun journaliste de Phoenix ne va critiquer les Suns. Mais soyons francs : quand il était là-bas, la franchise était catastrophique. Rien ne fonctionnait correctement. Mais il a été critiqué comme s’il était le problème. À son départ, ça n’allait pas mieux. » Reste à voir si Marquese Chriss va s’imposer aux Warriors…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés