Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Marcus Smart évoque la gestion du deuil

L’arrière des Celtics a connu une période de deuil avec le décès de sa mère. Il a donc essayé d’aider ses coéquipiers qui sont passés par cette épreuve, notamment Kyrie Irving.

Le 16 septembre, Marcus Smart a bouclé sa première année sans sa mère, décédée d’un cancer en 2018. L’arrière était dans l’avion qui le ramenait aux États-Unis après la Coupe du monde disputée avec l’équipe américaine.

« J’ai craqué quand on est arrivé. C’était dur. Je suis dans un meilleur état, mentalement, désormais », reconnaît-il sur NBC. « Mais je ne vais pas mentir, quand c’est arrivé, qu’on est arrivé autour du 16 et quelques jours plus tard, je n’étais vraiment pas bien, très déprimé. Il fallait que je parle à quelqu’un. Je ne savais pas ce qui m’arrivait. Quand ma mère est décédée, je n’ai pas vraiment eu le temps de faire mon deuil, d’avoir du chagrin. Je devais revenir à Boston pour la saison. »

Quelques semaines après, en octobre, Kyrie Irving, alors son coéquipier, a perdu son grand-père.

Le meneur des Nets a expliqué que ce drame avait tué sa joie et gâché son basket pour la saison, perturbant l’exercice et sa relation avec ses partenaires.

« Je savais ce qu’il vivait », rappelle Marcus Smart. « Quand je l’ai appris, j’ai parlé avec lui. On a eu plusieurs discussions sur le fait de perdre une mère très jeune, sur ce genre de choses. Ça l’a blessé mais il faut être professionnel et mettre un voile dessus. Il ne voulait pas, mais il fallait le faire. C’est dur d’être touché par l’adversité et de vouloir être soi-même, on ne sait pas comment faire. On a l’impression d’être coincé, sans savoir comment s’en sortir. »

« On ne pleure pas, mais on se demande ce qu’il se passe »

Marcus Smart comprend donc totalement que Kyrie Irving ait manqué sa saison, suite à ce deuil qui l’a rongé mois après mois. « À 100 %. Il y a des jours où, sans aucune raison apparente, on est de mauvaise humeur. On ne pleure pas, mais on se demande ce qu’il se passe. Seul le temps va permettre de guérir. »

Un nouveau deuil a touché les Celtics cet été puisque le rookie Tremont Waters a enterré son père – qui s’est sans doute suicidé à 49 ans. Marcus Smart n’a pas hésité à prendre son téléphone pour lui parler. Une initiative qui a touché le rookie.

« Les raisons sont différentes, mais j’ai perdu ma mère et mon frère, donc je comprends ce sentiment. Dans sa tête, il se demande ce qu’il doit faire, ce qu’il aurait dû faire. Je connais tout ça, j’ai connu tout ça. Je voulais lui passer un petit coup de fil, pour lui dire qu’on était là si besoin, que je pouvais lui glisser un petit conseil. Chacun fait comme il le sent avec les traumatismes mais il y a des choses qui aident. J’espère pouvoir l’aider. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés