Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Jose Calderon attend toujours un coup de fil…

Le meneur espagnol continue de s’entraîner dans son coin, et il prévient qu’il ne veut pas rentrer tout de suite en Espagne.

À bientôt 38 ans, Jose Calderon ne veut pas tirer un trait sur sa carrière, et comme d’autres, il attend un coup de fil d’une franchise pour disputer une 15e saison NBA. Scotché sur le banc lors des derniers playoffs, il est persuadé de pouvoir aider une franchise, et il se dit en forme.

« Je m’entraîne au cas où quelqu’un appellerait avant le training camp ou pendant. Une équipe qui aurait besoin d’un 3e meneur de jeu pour aider un jeune, ou simplement parce qu’il y a un blessé ou quelqu’un qui a besoin de repos » explique-il dans un podcast sur Hoopshype. « Je me sens vraiment bien. Je me sens en bonne santé et je pense que je peux encore aider des équipes. On va voir comment ça bouge dans les semaines qui viennent, et si quelque chose en sort. Pendant juillet/août, on était proche de signer avec deux équipes, mais ça ne s’est pas fait car je n’étais pas leur première option. Mais c’était bien. C’était intéressant. Pour l’instant, j’attends et je m’entraîne, et je peux faire un training camp. »

Rester aux Etats-Unis pour ses enfants

Et s’il n’y avait pas de coup de fil ? Serait-il contraint de prendre sa retraite ou préfère-t-il attendre, même plusieurs semaines, voire plusieurs mois ?

« C’est plus ou moins ce que j’ai en tête. À ce stade de ma carrière, je pense que ça va devenir vraiment difficile de continuer à s’entraîner un, deux ou trois mois simplement au cas où… Je pense que c’est difficile de rester dans une forme NBA pendant trois ou quatre mois. Je ne sais pas vraiment ce qu’il va se passer dans les trois ou quatre prochaines semaines. Si personne n’appelle, c’est quelque chose à laquelle je devrai réfléchir. »

Même s’il assure qu’il comprend la situation et qu’il n’est pas stressé, Jose Calderon reconnaît donc qu’il va en discuter avec ses proches et ses agents. De la même façon, il n’envisage pas de rentrer de suite en Espagne pour y disputer sa fin de carrière.

« J’aimerais y jouer, juste un ou deux ans. Mais mes enfants sont ici, et ils apprennent l’anglais. Ils sont aujourd’hui bilingues, et j’en suis très heureux. J’aimerais rester ici pour eux, surtout pour le petit dernier qui a cinq ans. J’aimerais rester encore un peu pour que son anglais soit parfait car ce sera pour la vie. Il y a beaucoup d’opportunités pour eux ici, et au moins pour quelques années, je veux rester, et ce serait la raison qui me pousserait à ne pas rentrer pour jouer. Maintenant que je réside aux Etats-Unis, j’aimerais rester ici pour eux. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés