NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DET86
MIN97
BOS65
DAL60
SAS62
MEM70
NOR45
HOU49
LAC
TOR4:30
GSW
UTH4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • GOL3.75UTA1.28Pariez
  • LA 1.19TOR4.8Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le grand test de NBA 2K20 : des progrès sur le gameplay, mais pas grand-chose d’autre…

Toujours plus complet, toujours plus affiné… mais toujours frustrant. Visual Concept propose un 2K20 dans la lignée des derniers opus.

J’aimerais bien jouer en Pro-AM ? Mince, il faut le PS Live. Le Rec Center ? Pareil. Je vais donc aller faire progresser mon joueur… Il faut jouer longtemps. Très longtemps… Ou payer. Payer. Payer. Attendre, aussi, entre les longs temps de chargement. Autant le dire de suite, les défauts qui rongent NBA 2K depuis des années ne s’effacent pas. Les serveurs ? Très critiqués depuis la sortie du jeu. Non, non, rien n’a changé. Ou presque.

Plus fun sur le terrain

La planche de salut de 2K20 se situe sur l’angle premier : la simulation de basket. Le jeu. Le plaisir pur. Dans ce domaine, pas de soucis. Le jeu continue de progresser. Très légèrement sur le plan visuel. Plus notablement dans la prise en main, ou le plaisir est plus immédiat. La défense est plus difficile, mais après tout, c’est le cas en NBA.

Ça va vite, ça dunk, ça tire de loin. On se fait vraiment plaisir. Les dribbles sont moins figés dans les animations et plus fluides. Les shooteurs les moins talentueux mettent plus de temps à dégainer. La différences sont plus notables avec les meilleurs. Stephen Curry envoie plus vite qu’Andre Roberson. Cela force à travailler un peu plus. Mais on peut tout de même pénétrer plus facilement que l’an dernier. Là, si vous avez Russell Westbrook, c’est forcément mieux qu’avec J.J Reddick.

En défense, la moindre inattention est sanctionnée. Il est plus difficile de rester devant son adversaire. C’est parfois frustrant, mais, encore une fois, c’est assez réaliste. Il faut aussi se battre davantage au rebond.

Évidemment, il y a toujours des incohérences sur certaines passes, mais les progrès sont là. L’arrivée de la WNBA est également réussie. Le jeu est fidèle à ce qui se pratique sur les parquets féminins.

Mode carrière ou placement de produit ?

Maverick Carter. Taco Tuesday. Gatorade. Nike. Uninterrupted. Saviez-vous que le scénario du mode Ma Carrière est produit par l’entreprise de LeBron James ? Difficile de passer à côté. Visual Concept avait promis une expérience plus cinématique que jamais. Visiblement, c’est le cinéma de Michael Bay qui a inspiré l’éditeur, tant le placement de produit est omniprésent.

Vous voilà donc embarqué avec Che, héros des temps moderne, car il a gagné ce surnom en s’élevant contre… le fait qu’on retire sa bourse à un coéquipier blessé ?! La cause est noble. Mais, a priori, Che Guevara se serait intéressé à quelques autres problèmes actuellement en cours aux États-Unis. LeBron James n’est d’ailleurs pas insensible à ces causes dans le monde réel. Mais la volonté de ne pas diviser les consommateurs a sûrement prévalu sur le choix d’une cause plus engagée. Courageux mais pas téméraire.

L’histoire est plus fouillée. Il est possible de passer beaucoup de temps à passer les cinématiques. Ceux qui veulent jouer passeront beaucoup de temps à les faire défiler. On s’amuse à passer les tests du Combine et à voir sa cote évoluer. Tout se présente bien, jusqu’à la Draft. Là, c’est la déception. Notre personnage est envoyé dans l’équipe de notre choix. Quel intérêt ?

Ensuite, place à la carrière, avec son quartier légèrement remanié et ses activités habituelles.

Pour revenir aux nouveautés, l’outil de création du joueur est plus détaillé et il est agréable de pouvoir tester son joueur à pleine puissance. Le souci, c’est que pour atteindre cette pleine puissance, il faudra payer. Seuls quelques courageux arriveront à une moyenne respectable à force de patience. Le joueur occasionnel n’en tirera rien en terme de plaisir avec son faible joueur.

Bon partout, excellent nulle part

Dans quel secteur 2K20 marque-t-il une énorme progression ? Il n’y en a pas vraiment. Chaque mode est légèrement retouché. Mais 2K est une telle usine à gaz qu’on peine parfois à voir ce qui a changé. Le MyGM 2.0, présenté comme la grande nouveauté, reste une évolution de ce qui se faisait déjà. Les conversations ne sont pas forcément plus passionnantes, même s’il est toujours bon de savoir que Dennis Smith vous conseille d’écouter Kurt Vile. Il a bien raison, mais est-ce vraiment vital ? Oui, pour faire progresser votre relation. Pourquoi pas.

Le nouveau tableau des tâches permet de sélectionner ses actions. C’est intéressant et ça organise un peu le travail, oui. Mais révolutionnaire ? Grisant ? Pas forcément. Et puis franchement, qui porte des chemises vertes avec un costume ?

Du côté de My Team, il y a du potentiel. S’amuser avec Tracy McGrady était plutôt emballant dès le premier match. Mais ensuite, l’impitoyable dollar reprend le pouvoir. Envie de meilleures cartes ? Évidemment, vous pouvez payer. Malgré tout, ce mode nous a semblé être celui disposant du plus de potentiel, même s’il va falloir du temps pour s’y retrouver dans le capharnaüm de possibilités proposées pour gagner des points et des cartes.

Enfin, aucune retouche ne nous a frappés sur Ma Ligue.

Faut-il craquer ?

On serait tentés de copier-coller le paragraphe de l’an dernier. Ou presque. À l’exception d’un gameplay plus accessible et plus agréable, NBA 2K20 est globalement le même jeu que NBA 2K19. Rien ne fait vraiment lever un sourcil, et encore moins lever de son canapé.

2K20 est un bon achat pour ceux qui n’ont pas encore de jeu de basket sur leurs étagères. Il est clairement plus sympathique que l’an dernier pour envisager des soirées entre amis sur des matchs simples. Ceux qui veulent découvrir le nouveau scénario du mode carrière ou jouer en ligne mettront aussi la main sur une copie.

Pour les autres, approfondir sa carrière et sa franchise sur NBA 2K19 pourrait suffire.

Achetez NBA 2K20 pour PS4

Achetez NBA 2K20 pour Xbox One

Achetez NBA 2K20 pour Nintendo Switch

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés