Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Paul Pierce estime que Team USA n’était pas préparée pour la Coupe du monde 2002

L’ancien joueur de Boston a lui aussi connu un échec avec Team USA, à la Coupe du monde 2002. Il le compare avec celui de 2019 en Chine.

Après l’ère « Dream Team », la chute est brutale pour les Etats-Unis. En 2002, Team USA s’incline en effet à trois reprises pendant la Coupe du monde d’Indianapolis, à domicile donc, et ne décroche même pas une médaille. Le cataclysme est total. L’équipe manquait clairement de talent, avec un Paul Pierce un peu isolé (meilleur marqueur avec 19.8 points) et des seconds couteaux. L’ancien ailier de Boston se souvient de cette compétition manquée.

« C’était un moment difficile », assure-t-il. « Je faisais partie de la première équipe professionnelle, composée de joueurs NBA, à perdre des matches internationaux. C’était embarrassant. Déjà, à l’époque, beaucoup de superstars n’étaient pas venues. Pour des raisons de marketing, de contrat, pour éviter des blessures. »

En effet, pas de Kobe Bryant, Shaquille O’Neal, Kevin Garnett ou Allen Iverson. Comme face à l’équipe de France cette année, Team USA s’incline en quart de finale contre la Yougoslavie, après avoir déjà perdu au deuxième tour contre l’Argentine. En matches de classement, il y aura une ultime défaite contre l’Espagne.

« Le monde s’écoule. On représente tout un pays. Les États-Unis avaient établi un standard d’excellence. Les meilleurs joueurs évoluaient en NBA et avec l’équipe nationale. On était la Mecque du basket professionnel. Donc, quand on perd, les autres nations se disent que ce n’est pas censé arriver. On est supposé être les meilleurs du monde donc pourquoi on perd ainsi ? »

Outre l’effectif pas assez solide, la mentalité et la préparation n’étaient clairement pas les mêmes que depuis quelques années.

« Les défaites, même en match de classement, ont prouvé qu’on n’était pas prêt. C’est la différence fondamentale entre mon équipe et celle d’aujourd’hui. On mettait en place l’équipe et on faisait seulement quelques entraînements et matches de préparation. Il n’existait pas de programme de plusieurs mois. Ces défaites ont fait exploser ce schéma : les États-Unis n’ont qu’à composer une équipe, ils ont des années d’avance… Avant, c’était suffisant, mais plus maintenant car les autres équipes étaient en train de nous rattraper. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés