Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Zion Williamson obligé de négocier avec son premier agent pour éviter une longue bataille judiciaire ?

Zion Williamson cherche à faire casser un contrat signé avec un premier agent. Mais la bataille ne sera pas simple et il est possible qu’un accord soit négocié entre les deux parties.

Premier choix de la dernière Draft et nouveau phénomène de la NBA, Zion Williamson est représenté par CAA, une puissante agence qui gère aussi les intérêts de Chris Paul, Paul George, Devin Booker ou encore Donovan Mitchell…

Problème : l’ancien de Duke avait d’abord signé un contrat avec Prime Sports Marketing LLC, pas pour la gestion de sa carrière sportive mais uniquement de ses contrats publicitaires. Un accord qu’il avait vite regretté et qu’il cherche désormais à faire annuler, avec l’aide des avocats de sa nouvelle agence.

Une plainte pour casser le contrat… et une autre plainte en retour

Le tribunal du district de Greensboro a ainsi été saisi pour faire annuler le contrat entre Zion Williamson et Prime Sports Marketing LLC au motif que le document signé par l’ailier fort ne contenait pas deux points exigés par la loi en vigueur en Caroline du Nord pour un contrat de ce type : l’indication qu’il perdrait son éligibilité à pouvoir jouer en université dès sa signature, et la possibilité de se rétracter et d’annuler le contrat pendant 14 jours.

En réponse, la présidente de Prime Sports Marketing LLC, Gina Ford (qui a notamment représenté les intérêts d’Usain Bolt) a contrattaqué en réclamant 100 millions de dollars à Zion Williamson pour les « pertes, dommages et préjudices causés » par la rupture du contrat qu’elle estime de son côté sans motif réel.

Mike Krzyzewski et Michael Jordan appelés à témoigner ?

La bataille judiciaire est donc lancée, ESPN annonçant aujourd’hui que la plainte des avocats de Zion Williamson a été complétée pour expliquer que Gina Ford a approché le basketteur en pleine saison, ce qui est interdit.

L’affaire est donc complexe et Michael McCann, le spécialiste du droit de Sports Illustrated, explique que ce ne sera pas si simple pour Zion Williamson de casser ce premier contrat. Le risque est ainsi de s’embarquer dans une très longue bataille judiciaire, Gina Ford pouvant demander à faire témoigner Mike Krzyzewski, les dirigeants de Nike ou encore Michael Jordan, en tant que patron de Jordan Brand, pour déterminer la chronologie des évènements.

Pas sûr donc que le joueur des Pelicans et ses agents veuillent rentrer dans de telles complications et la meilleure solution sera sans doute de trouver un accord, afin de retirer cette épée de Damoclès au plus vite.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés