Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le timing du trade d’Anthony Davis bloquerait l’arrivée d’une troisième star

En échangeant leur 4e choix de la Draft 2019 contre Anthony Davis, les Lakers ne peuvent pas offrir le maximum à Kemba Walker ou Jimmy Butler. À moins d’un improbable cadeau des Pelicans.

Les Lakers voudraient attirer Kemba Walker ou un autre gros free agent pour former un « Big Three » avec LeBron James et Anthony Davis. Problème : le timing de l’échange de l’intérieur rend l’opération presque impossible.

La difficulté réside autour du 4e choix de la prochaine Draft, qui appartient à Los Angeles mais qui fait partie de l’offre pour récupérer l’Unibrow. Pour l’instant, les deux équipes ont l’intention d’officialiser l’échange le 6 juillet, et il y a peu de chances que ça bouge. C’est alors techniquement le choix de Draft qui sera échangé, et pas le joueur drafté, car lorsqu’il a signé son premier contrat NBA, un rookie ne peut pas être échangé avant 30 jours.

Le problème, c’est que si l’échange est bien officialisé le 6 juillet, les Lakers ne disposeront que de 23 millions de marge financière, et ne pourront donc pas proposer le maximum à Kemba Walker ou Jimmy Butler.

Les Pelicans n’ont pas envie que le 4e choix soit bloqué un mois à Los Angeles

Pour y arriver, il faudrait ainsi un sérieux coup de pouce de la part des Pelicans. Le seul moyen pour que les Lakers disposent du maximum, ce serait pour eux de signer le joueur drafté en 4e position dès le 20 juin, date de la Draft, afin de pouvoir l’échanger le 20 juillet. Ce qui retarderait donc l’échange d’Anthony Davis de 14 jours.

Pourquoi c’est problématique ? Parce que ça empêcherait le rookie de disputer la Summer League avec sa nouvelle équipe, et que comme New Orleans étudie l’option d’échanger ce choix contre un vétéran, le fait de bloquer le 4e choix aux Lakers pendant un mois est forcément un sérieux frein.

Même si les Pelicans gardent le 4e choix, ils n’ont aucun intérêt à le laisser aux Lakers pendant un mois, les empêchant de le tester en Summer League, uniquement pour permettre à Los Angeles de disposer du maximum à offrir à un des principaux free agents. Certes, Dell Demps n’est plus là, mais David Griffin n’est pas le Père Noël.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés