Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : Kawhi Leonard retrouve les Finals NBA

Ce n’était sans doute pas son match le plus accompli de ses playoffs mais peut-être celui où il s’est le plus arraché. La preuve ? Son record en carrière aux rebonds.

Difficile de faire dans l’originalité. Mais Kawhi Leonard a de nouveau montré la voie à ses Raptors. Et encore une fois, sa performance est tombée à point nommé car son équipe a été très largement malmenée durant cette partie. Avec encore 15 points de retard dans le troisième quart-temps.

Son entame de match personnelle a été très compliquée. Rouillé comme son équipe, il a manqué beaucoup de « jumpers » à mi-distance, trop courts. Et il a raté ses sept premières tentatives derrière l’arc. Dans le troisième quart-temps, la machine offensive a commencé à tourner davantage. Avec encore beaucoup d’isolations, des fixations intérieures pour servir ses shooteurs dans les corners.

Un record en carrière aux rebonds

De l’autre côté du terrain, il a encore fait sa part de boulot sur Giannis Antetokounmpo en défense. Et surtout, avec ses « mains pieuvres », il s’est démené aux rebonds. Comme lorsqu’il s’est jeté sur son propre rebond après un manqué sur la ligne.

Bilan : 17 énormes rebonds à côté de ses 27 points (9/22), 7 passes décisives (mais 6 pertes de balle) et 2 contres.

« Ce soir, il semblerait qu’il nous ait inspiré avec des rebonds monstrueux », souligne Nick Nurse, « en sortant de nulle part lorsqu’on avait une mauvaise ou même une bonne possession qui n’allait pas dedans. Il volait. Il a pris des rebonds énormes et cela explique pour beaucoup notre victoire. »

Paradoxalement, Toronto a passé une partie de son incroyable 26-3 alors que Kawhi Leonard était sur le banc.

Il est tout de même revenu en jeu pour aller claquer un énorme dunk en transition, devant Giannis Antetokounmpo. « C’était génial », explique Kawhi Leonard en conférence de presse . « La salle a explosé après ce dunk. Ça nous a donné un peu plus d’adrénaline pour faire un nouveau stop défensif. »

Cinq ans après son titre de MVP des Finals 2014, l’ancien Spur s’offre une nouvelle invitation pour l’ultime série.

« C’est génial », lâche-t-il avec sa retenue légendaire. « J’ai bossé tellement dur pour atteindre ce stade, surtout après la saison que j’ai connue l’année dernière. Je suis arrivé dans un groupe de gars talentueux, avec qui je me suis battu tous les jours. »

« Je me fiche d’être le meilleur joueur, je veux être dans la meilleure équipe »

Il en profite pour ajouter quelques mots en direction de son coéquipier présent sur le podium avec lui : « Kyle (Lowry) m’a beaucoup aidé dans ma transition, sur et en dehors du terrain. » Le même Kyle Lowry qui avait vu partir son meilleur pote, DeMar DeRozan l’été dernier, échangé contre Kawhi Leonard.

« Je me fiche d’être le meilleur joueur, je veux être dans la meilleure équipe », poursuit l’ailier, alors qu’on l’interrogeait sur les propos de son GM, qui venait de le qualifier de « meilleur joueur de NBA ». « Je l’ai toujours dit. Quand le transfert a eu lieu, Masai (Ujiri) a senti la même chose à propos de moi. Il m’a dit comment il voyait les choses et pourquoi il a fait cet échange. »

Aujourd’hui, à la veille d’une première finale NBA, plus personne ne regrette ce choix à Toronto.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés