Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le banc des Raptors surclassé par celui des Sixers

Pas un remplaçant des Raptors n’a été en mesure d’atteindre la barre des 10 points depuis le début de la série. Forcément, ça n’aide pas Toronto..

Chez les Raptors, le manque de soutien de Kawhi Leonard n’est pas seulement l’affaire de Kyle Lowry. Mal embarqués dans leur série face aux Sixers, les Canadiens aimeraient pouvoir s’en remettre davantage à leur banc. Or jusqu’ici, il est loin de répondre présent. Parmi les accusés, on trouve principalement trois hommes : Serge Ibaka, Fred VanVleet et Norman Powell.

Stat éloquente : sur le premier tour face au Magic, Serge Ibaka tournait à un peu moins de 10 points de moyenne. Après trois matchs face aux Sixers, c’est le banc tout entier des Raptors qui atteint cette moyenne… C’est dire le grand écart.

Serge Ibaka et Fred VanVleet maladroits

Pour rester sur le cas Ibaka, l’intérieur congolais est à la peine depuis le début de cette série, que ce soit défensivement sur Joel Embiid, ou offensivement pour convertir le moindre tir. Sa maladresse (6/20 !) tranche avec la qualité des shoots que ses coéquipiers lui créent sur le « pick-and-pop ».

Chez Fred VanVleet, remplaçant le plus utilisé (21 minutes), souvent avec Kyle Lowry, son pourcentage désastreux (1/11) peut davantage s’expliquer par une sélection de tirs beaucoup moins propre.

« Défensivement, ils sont bons, ils doivent juste rentrer des tirs », voulait positiver Kyle Lowry avant la troisième manche. « Si on peut gagner un match sans que le banc n’inscrive le moindre point, ça me va et je suis certain que ça leur ira. Ce n’est pas comme s’ils jouaient mal, c’est juste qu’ils ne rentrent pas leurs tirs. »

Pour Nick Nurse, le manque d’apport offensif de ses remplaçants est lié à un manque d’opportunités. « Ils n’en ont pas énormément », constate le coach en évoquant les joueurs au plus gros volume de shoots, Kawhi Leonard et Pascal Siakam.

« Ce n’est pas comme si on leur disait : ‘On va commencer à limiter le nombre de tirs tentés de Fred, Serge et Norm.’ Je suis surpris que Fred n’ait pas davantage d’opportunités, comme Danny (Green). Si Danny obtient 8 ou 9 tirs par match, peut-être que Fred devrait en avoir 4 ou 5, plutôt que 2. On devrait le trouver un peu plus. »

James Ennis, le facteur X des Sixers

Les Sixers ne tiennent logiquement pas le même le discours. Sans éclat, leur banc apporte des minutes de qualité. À commencer par le véritable facteur X de ce début de série, James Ennis. « Il a été unique en son genre », saluait Brett Brown après une nouvelle sortie à 10 points ou plus cette nuit, pour la quatrième fois de suite dans ces playoffs. « On en avait besoin, en particulier en l’absence de Mike (Scott). »

Le coach des 76ers a également évoqué Greg Monroe, préféré à Boban Marjanovic dans cette série, et auteur d’une belle sortie dans le Game 2 (10 points et 5 rebonds).

« Ils sont confiants dans leur rôle », soulignait de son côté Jimmy Butler. « Je suis certain que les gars des Raptors bossent sur leur jeu autant que n’importe qui mais je vois tous les jours ce que font nos remplaçants à l’entraînement. On peut leur demander n’importe quoi, ils le font sans jamais rechigner. Ils sont énormes pour nous, ils vont continuer à l’être. On veut retrouver les mêmes gars pour le match de dimanche. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto Raptors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés