Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Il y a seulement deux ans, Isaiah Thomas plantait 53 points aux Wizards

Le jour de l’anniversaire de sa soeur décédée quelques jours plus tôt, le meneur de jeu des Celtics écrivait la plus belle page de sa carrière.

C’était il y a deux ans, mais ça paraît une éternité : Isaiah Thomas marquait 53 points dans un match. Si quelqu’un découvrait aujourd’hui la NBA, il serait à mille lieux de penser que le meneur de jeu, au bout du banc à Denver et baladé de Cleveland à Los Angeles avant ça, avait terminé cinquième du vote pour le trophée de MVP en 2017.

Pourtant, le joueur d’1m75 avait prouvé tout au long de la saison qu’il était très grand, avec 28.9 points de moyenne cette année-là à 46% aux tirs dont 38% de loin, et 5.9 passes de moyenne, ainsi qu’une deuxième sélection au All-Star Game et une première place de la conférence Est avec Boston.

Après avoir remonté un déficit de 2-0 au premier tour contre Chicago pour faire finalement respecter la logique, les Celtics avaient affronté les Wizards en demi-finale de conférence. Pas à son aise face aux Bulls car endeuillé par la mort de sa soeur, Isaiah Thomas lui avait alors rendu le plus bel hommage pour son anniversaire, ce 2 mai 2017.

Un panier mythique sur le nez de Markieff Morris

Deux jours après son Game 1 à 33 points où il perdit une dent, il enchaîna avec une sortie à 53 points (18/33 aux tirs, 5/12 à 3-points, 12/13 aux lancers) dont 20 dans le quatrième quart-temps pour arracher la prolongation, puis 7 dans celle-ci pour valider le Game 2 et un 2-0 des C’s, en route vers la finale de conférence. Le tout dans un Garden en fusion avec une bonne dose de trashtalking, notamment sur ce mythique « dagger » avec la faute devant Markieff Morris. Le sommet de sa carrière.

La descente fut brutale : l’ancien Sun et King ne put disputer que deux matchs de la finale en question, perdue face aux Cavaliers de LeBron James 4-1, à cause de douleurs à la hanche. Le début d’un long chemin de croix dont il peine à voir le bout : cette blessure à la hanche semble derrière lui mais il n’a pas pu prouver grand-chose cette saison dans les Rocheuses, où il évolue encore pour quelques semaines, avant d’être free agent.

Hier soir, même avec un Jamal Murray sur une jambe, un Torrey Craig au nez cassé et personne pour mettre dedans, « IT » n’a pas eu droit à une seule minute de jeu. Tout va très vite en NBA.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés