Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Impuissant, le Jazz ne veut pas baisser les bras

Balayé deux fois à Houston, Utah est persuadé de pouvoir rebondir.

-32 au Game 1, -20 au Game 2. On pourrait croire que le Jazz est en progrès, mais il y a une classe d’écart entre les Rockets et les coéquipiers de Rudy Gobert. La domination de Houston est calquée sur celle de James Harden, d’une facilité déconcertante à la manoeuvre. Face à lui, il y a l’une des meilleures défenses du pays, et pourtant le MVP 2018 se balade. Par moment, le Jazz a semblé impuissant.

« Ils imposent leur empreinte en défense. Ils provoquent des balles perdues, marquent sur transition, et c’est difficile… (…) C’est dur, mais je ne vais pas abandonner. On n’abandonnera pas » prévient Ricky Rubio, qui n’a pas grand-chose à se reprocher. « On va continuer de jouer, et de présenter autre chose à James Harden. »

Donovan Mitchell en difficulté

Le souci, c’est qu’il n’y a pas que James Harden… À la pause, le Jazz avait déjà encaissé 70 points, avec Eric Gordon et P.J. Tucker qui en étaient déjà à 28 points avec sept tirs à 3-points cumulés. Le danger vient de partout, et l’adresse extérieure des Rockets rend inutile la défense près du cercle de Rudy Gobert.

« J’espère qu’on pourra mettre quelques tirs, on rentre maintenant à la maison » a réagi Quin Snyder. « Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire chez eux. Ils nous ont dominés à plate couture dans les deux matchs, mais notre groupe a toujours répondu, et c’est ce qu’on va faire. On doit faire mieux. »

Des Rockets meilleurs que l’an passé ?

À commencer par Donovan Mitchell. Le sophomore du Jazz avait terminé la saison régulière en trombe, et il est retombé dans ses travers. Aucune passe dans le premier match, et un 5 sur 19 aux tirs dans le second.

« Je n’ai simplement pas bien joué. Ils étaient prêts à jouer, et nous ne l’étions pas dès l’entre-deux. C’est difficile ensuite de revenir quand ils sont aussi bons que ça. »

Pour Quin Snyder, les Rockets sont tout simplement meilleurs que l’an passé, même s’ils n’ont terminé que quatrième de la saison régulière, en passant d’ailleurs de 65 à 53 victoires.

« C’est difficile à dire qu’une équipe qui a gagné 65 matchs l’an passé est meilleure, mais je pense qu’ils s’appuient sur ce qu’ils ont vécu toute cette saison et sur l’identité créée l’an passé. Chris Paul et James Harden jouent ensemble depuis deux ans. Ils ont ajouté Kenneth Faried, et ils ont un effectif plus riche avec Danuel House et Austin Rivers. Par beaucoup d’aspects, ils jouent de la même façon, mais je pense qu’ils sont mieux préparés en défense, et ils sont mieux soudés sur certaines situations. On le voit depuis quelques mois, ils jouent super bien. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Utah Jazz en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés