Pré
saison
Pré
saison
CHA
IND1:00
PHI
CLE1:00
BOS
TOR1:30
OKC
DAL2:00
LAL
PHO4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.57GOL2.43Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Entre émotion et délivrance, le Magic savoure sa qualification

Le Magic retrouve les playoffs sept ans après sa dernière participation. La victoire à Boston symbolise la belle deuxième partie de saison des Floridiens et l’émotion est grande chez les coéquipiers d’Evan Fournier et Nikola Vucevic.

Sur les quatre derniers matchs du Magic, le déplacement à Boston semblait le moins abordable, et pourtant le Magic est allé chercher sa qualification sur le parquet des Celtics.

Avec cette fin de saison à suspense et avec les playoffs dans le viseur, les Floridiens n’avaient pas besoin d’un supplément de motivation mais ils ont trouvé un carburant essentiel avant le début de match.

« Quand on a vu la victoire des Hornets, ça nous a marqués », raconte Evan Fournier. « On devait absolument gagner car sinon, ce dernier match à Charlotte allait être très, très compliqué pour nous. On a tout donné ce soir et je ne pouvais pas faire autrement. Gagner à Boston, c’est bien mieux que si les Hornets avaient perdu à Detroit. Ça en dit beaucoup. »

Surtout que cette qualification n’était pas jouée il y a encore quelques semaines. « Même à 20 victoires et 31 défaites, on a continué de se battre malgré l’adversité », rappelle l’arrière français. « On est des durs, franchement. On la voulait vraiment. On a gardé notre calme et on a réussi à l’emporter. »

L’émotion de Nikola Vucevic

C’est justement ces semaines de souffrance et de batailles qui permettent d’effacer les années de déceptions.

« C’est une incroyable sensation et personne ne sait ce que j’ai traversé ces six dernières années, avec les défaites, les galères, les doutes », livre Nikola Vucevic. « Il y a eu des moments difficiles pour moi, mais ça paye. Je suis fier de mes gars et des coaches. On s’est battu toute la saison, ce fut dur, et il y a quelques semaines, après la défaite contre Washington, on était bien bas. On a trouvé une façon de rebondir. »

L’émotion était donc grande pour le pivot, qui n’a joué que trois minutes lors des playoffs 2012 avec les Sixers et qui se retrouvait en vacances dès avril depuis son transfert à Orlando.

« Je dois l’admettre », reconnaît-il, évoquant une petite larme de joie après la rencontre. « Quand la victoire a été scellée, j’en ai presque pleuré. Quand je regarde en arrière, ça me touche profondément. J’ai toujours voulu faire partie de l’équipe du Magic qui allait revenir en playoffs. Donc c’est incroyable, mais ce n’est pas encore fini. »

La réussite de Steve Clifford

Il faut également rendre hommage au travail de Steve Clifford. Avec lui, le Magic est l’équipe qui a le plus progressé cette saison (avec Milwaukee) en gagnant 16 matches de plus que la saison passée.

En attendant une possible 17e victoire de plus face à Charlotte… « Les scènes dans le vestiaire étaient phénoménales, les gars étaient en extase et c’était agréable à vivre », explique le coach. « On a bien fait les choses. On a joué notre meilleur basket les 30 derniers matchs et on a progressé toute la saison. C’est un sacré exploit pour nous. »

Maintenant, il faut bien boucler les deux derniers matchs avec la perspective d’affronter un gros au premier tour : Milwaukee, Toronto ou Philadelphie.

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires