Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Playoffs ou pas, les Kings sont à nouveau respectés

Lâché par les Spurs et les Clippers, Sacramento a pris du retard dans la course aux playoffs, mais le plus important est d’être à nouveau respecté de tous.

Les Kings souffrent depuis le All-Star Game mais Dave Joerger a réussi son pari : replacer la franchise sur la carte de la NBA après une dizaine de saisons sans saveur. Considérée par certains comme la franchise la plus rapide la NBA, Sacramento fait plaisir à voir, et pour son coach, le meilleur est à venir.

« On se donne à fond et on ne baisse pas les bras » retient l’ancien entraîneur des Grizzlies. « Ce qu’on construit ici, on en récoltera les fruits pour les années à venir, et dans pas très longtemps. Si c’est ce qu’on est aujourd’hui, et j’y crois, on n’est pas facile à jouer et c’est devenu difficile de jouer à Sacramento pour les adversaires. »

Sacramento ne fait plus rire personne, et c’est une première victoire pour le coach, dont les rapports en interne n’ont pas été de tout repos. Au coeur de la tempête, il a pu compter sur le soutien de ses joueurs qui adhèrent à son projet.

« On est un groupe très soudé avec de bons gars » poursuit-il dans le Sacramento Bee. « On s’entend tous vraiment bien, et c’est spécial car c’est un groupe jeune. Parfois, il arrive que les plus âgés restent ensemble et leurs familles ont grandi ensemble avec le temps. On a une cohésion incroyable pour un groupe jeune. »

Tout proche des meilleures équipes

Ce que confirme Harrison Barnes, qui vient d’arriver, et qui est bien placé pour évoquer la cohésion d’un groupe après son passage fructueux aux Warriors avec un jeune effectif qui est monté en puissance pour atteindre les sommets.

« Quand vous regardez Denver et Golden State, deux des meilleures équipes à l’Ouest, on était à un tir d’eux dans chacun des matchs. Je pense que c’est la preuve qu’on peut tenir tête à n’importe qui. C’est juste une question de continuer à progresser en tant que groupe, et de vraiment finir les matches. »

« Bien finir les matchs », c’est aujourd’hui le défaut principal de cette équipe, et c’est déjà ce que soulignait Willie Cauley-Stein en fin de semaine : « On apprend à finir les matchs et à revenir. C’est du basket de playoffs, et on traverse des petites épreuves et des dangers, et on en a besoin. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sacramento Kings en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés