Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Kevin Seraphin : « je bosse en attendant mon heure »

Il est le dernier Français à avoir posé le pied sur un parquet NBA. Il s’agit de Kevin Seraphin (2m05, 21 ans), numéro 17 de la dernière draft, et coéquipier de John Wall aux Wizards.

Ses débuts en NBA sont très moyens (2.6 pts, 2.5 rbds, 0.6 ct pour 9 minutes en moyenne) mais l’ancien choletais a la confiance de ses dirigeants. La preuve, il n’a pas rejoint la D-League comme d’autres rookies en mal de temps de jeu.

Pour Basket USA, le Guyanais revient sur son début de saison avec ses corvées de rookie, le transfert de Gilbert Arenas, les joueurs qui l’ont impressionné ou encore ses objectifs pour la suite.

Ses débuts

Peux-tu nous faire un bilan à la mi saison ?

Ca se passe de mieux en mieux, j’étais un peu en surpoids. J’ai perdu quelques kilos depuis le début de saison donc l’encadrement est content. Le coach et les dirigeants m’ont dit la semaine dernière qu’ils étaient satisfaits de mon travail et de mon investissement.

Comment gères-tu le fais de ne pas beaucoup  jouer ? Es-tu frustré ?

Au début c’était dur mais je n’ai pas le choix. Je me remets souvent en question,  je reste positif en continuant à travailler. J’ai aussi posé beaucoup de questions aux joueurs plus expérimentés sur leur saison rookie et leur adaptation. Je continue à bosser en attendant mon heure.

La NBA

Quelle tâche ingrate t’a-t-on confié pour ton bizutage de rookie ?

En fait on les fait à plusieurs. Par exemple nettoyer l’avion, donner les serviettes aux vétérans de l’équipe. Souvent pendant les road trips  je prends les sacs de mes coéquipiers après leur shopping. Notre équipe est très jeune donc les autres joueurs ne sont pas méchants avec nous.

Quelle ville as-tu le plus aimé ?

Miami et LA, parce qu’il fait beau et chaud !

Quelle ville as-tu le moins aimée ?

Minnesota et Sacramento, ces villes me rappellent un peu  les voyages avec Cholet en Russie. Il fait trop froid !

Quel joueur t’a le plus impressionné ?

Je dirais qu’il y en a trois : Kobe, il est trop fort techniquement. Ensuite LeBron qui est un monstre physique ; il nous a mis deux gros tomars lors du dernier match. En dernier, je citerais Shaq. D’ailleurs avant notre dernier match contre Boston,  j’ai demandé à Kirk (Hinrich) ses mensurations. Quand il me les a données (ndlr : 2m17, 149 kg),  j’ai pété un câble !

Un mot sur John Wall ?

Son début de saison a été impressionnant même si il a baissé en régime depuis sa blessure. Mais je ne m’inquiète pas pour lui. Sinon on s’entend bien, on traîne pas mal ensemble vu qu’on habite dans le même immeuble.

La NBDL

Ton pote Hamady Ndiaye a été envoyé en D-League , comment l’as-tu ressenti ?

Sur le coup,  j’ai eu du mal à y croire, ça m’a un peu embêté pour lui. Je pensais qu’il aurait été gardé dans l’équipe. En plus, ils n’ont pas du tout les mêmes conditions que nous. C’est le seul coéquipier avec qui je pouvais  parler en français donc ça me fera progresser en anglais (rires).

Ton coach a-t-il déjà envisagé cette option pour toi ? En avez-vous discuté ?

Non jamais.

Penses-tu qu’il vaut mieux jouer beaucoup en D-League que rester sur le banc en NBA ?

Oui c’est sûr que c’est toujours mieux de jouer 30 minutes en D-League que ne pas jouer en NBA. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose si on est envoyé en D-League pour une courte durée comme un mois ou deux. Pour plus longtemps c’est à réfléchir. Après tout dépend des plans que ton club a pour toi.

Le trade d’Arenas

Comment as-tu appris la nouvelle ?

J’ai appris ça dans la presse le matin ensuite en arrivant à la salle pour le match. Son casier était déjà vidé et son nom n’était plus inscrit sur son armoire.

T’es-tu senti menacé après cette annonce ?

C’est clair ! Tu te rends compte que tu peux passer à la trappe à tout moment ! Si les dirigeants veulent recruter une star, tu sais que tu n’es pas à l’abri.

Comment ça se passe avec Rashard Lewis ?

Je m’entends bien avec lui. Je lui pose beaucoup de questions, il me donne beaucoup de conseils. Même sur le banc, il m’aide beaucoup.

Le reste de la saison

Bientôt le All Star Game, as-tu déjà prévu quelque chose ?

Je pense aller à LA avec Rodrigue (Beaubois) pour le week-end mais on n’a rien encore prévu de particulier.

Tes objectifs de fin de saison ?

Je veux avoir plus de temps de jeu et vraiment avoir ma place dans la rotation. Je vais continuer à travailler et montrer au coach que j’ai ma place dans l’équipe.

Avec quels anciens coéquipiers as-tu gardé contact en France ?

Thomas Larrouquis, Fabien Causeur et Christophe Leonard.

Tu penses à l’Equipe de France ?

Tout dépendra de mon club mais c’est sûr que j’aimerai participer au prochain Euro !

Propos recueillis par Gilles Galleron pour Basket USA
Crédit photo : Séraphin

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Washington Wizards en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés