Matchs
hier
Matchs
hier
GIA155
LEB157
Pariez en ligne avec Unibet
  • DET6.45MIL1.06Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le MVP de la nuit : Jahlil Okafor fait oublier Anthony Davis le temps d’une soirée

Avec ses 27 points et 12 rebonds, l’ancien paria des Sixers et des Nets a permis à l’équipe B des Pelicans de s’imposer sur le parquet des Rockets.

Qui aurait imaginé, il y a quelques mois, voir Kenneth Faried et Jahlil Okafor s’affronter en prime time ?

Chacun à leur façon, les deux hommes ont profité des blessures pour revenir sur le devant de la scène, le premier en signant à Houston pour remplacer Clint Capela, le second en trouvant du temps de jeu « grâce » aux pépins d’Anthony Davis, Nikola Mirotic et Julius Randle. Avec Elfrid Payton et E’Twaun Moore également à l’infirmerie, les Pels n’avaient pas beaucoup de chance face à des Rockets qui, hormis l’absence de leur pivot suisse, affichent complet.

« On a des gars en moins, donc c’est aux autres de prendre le relais », explique Ian Clark chez NOLA.com. « Toutes les équipes connaissent des périodes de blessures. On est en plein dedans. Mais les gars étaient prêts à élever leur niveau de jeu. »

Il n’avait pas marqué autant depuis deux ans…

Les deux anciens parias se sont donc retrouvés la nuit dernière, et c’est Jahlil Okafor qui est sorti vainqueur du duel, le troisième choix de Draft 2015 permettant aux Pelicans de l’emporter à Houston 121-116, grâce à ses 27 points à 11/15 aux tirs et 12 rebonds. Il n’avait plus marqué autant depuis deux ans !

On ne perd pas du jour au lendemain son talent offensif, et le pivot l’a prouvé tout au long du match en y ajoutant un soupçon de défense pour aider un Jrue Holiday qui termine de son côté à six contres. Ian Clark finit lui avec 15 points, Tim Frazier avec 10 points et 10 passes, et l’inattendu Kenrich Williams avec 8 points et 16 rebonds : une victoire de revanchards.

« Le message était de s’amuser, de jouer ensemble, de tout donner, et qu’on verrait après pour le résultat, mais on a été capable d’arracher la victoire », se réjouit Jahlil Okafor. « Beaucoup de gars qui ne jouent pas ont leur chance aujourd’hui. Ils en ont tiré le meilleur. Des gars comme Ian ou Kenrich ont élevé leur niveau. C’était un effort collectif. »

Mais s’il faut retenir une seule image de la performance de l’intérieur, c’est le poster rageur de l’ancien Sixer en transition, symbole de cette résurrection à laquelle plus personne n’attendait.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New Orleans Pelicans en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés