Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.29DAL1.57Pariez
  • WAS1.48CLE2.52Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Treveon Graham, le P.J. Tucker des Nets

Blessé puis en manque de rythme, l’arrière des Nets a mis quelques jours pour retrouver ses sensations. Depuis, il est utilisé à tous les postes pour effectuer les basses œuvres en défense.

Il y a quelques semaines, les Nets étaient en grande difficulté avec leur poste 4. Les nombreuses blessures et absences handicapaient lourdement Kenny Atkinson dans ses choix.

Le coach des Nets avait donc lancé Treveon Graham (1m96), sans réussite. Et pour cause, le joueur s’était blessé en début de saison et il avait manqué plusieurs semaines de compétition. Sans rythme, il avait logiquement déçu.

Sauf qu’en enchaînant les matchs, il a retrouvé ses sensations et commence à rendre d’excellents et de divers services. À quelques jours d’intervalle, il s’est ainsi occupé de l’arrière Buddy Hield puis du pivot Nikola Vucevic. Une polyvalence qui rappelle celle d’un P.J. Tucker, le meilleur défenseur de Houston.

« Je l’ai dit, c’est notre Lawrence Taylor (ancien joueur NFL, un des plus grands défenseurs de l’histoire) », estime pour sa part Kenny Atkinson, interrogé sur NBA.com. « C’est notre middle linebacker. Il ne sait probablement pas qui est LT, mais je le place contre le meilleur joueur adverse. Il fait son travail précisément. Il est polyvalent, peut défendre sur les postes 1, 2, 3 et 4. Avec ses capacités physiques, sa puissance et sa dureté, il est le parfait candidat pour effectuer ce boulot. Je suis heureux de l’avoir avec nous. »

En quête de régularité

Même s’il est titulaire au poste 4, Jared Dudley résume parfaitement le vrai poste du chien de garde des Nets : « Ton poste, c’est celui du joueur contre lequel tu défends. » La mission est excitante et Treveon Graham ne s’ennuie pas. Sauf que trouver de la régularité, surtout après autant de semaines d’absence, n’est pas aisé.

« Les montagnes russes, des hauts et des bas », commente-t-il. « Ma carrière n’est que ça : rester prêt quand on me lance dans le match. J’ai été blessé dès le second match de la saison et j’ai été absent pendant presque trois mois. Le staff était bien présent et m’a fait savoir que ce serait long. J’allais revenir plus fort, je l’ai fait. »

S’il a inscrit 21 points contre les Rockets, Graham reste discret en attaque. Il compense de l’autre côté du terrain. Dernier exemple en date : contre les Kings, Buddy Hield est à 11 points à la pause à 4/6 au shoot. En seconde période, Treveon Graham l’éteint et l’arrière de Sacramento manque ses quatre shoots suivants et n’inscrit plus aucun point.

« J’ai tout fait pour le stopper car ça aide l’équipe. S’il avait continué de jouer comme en première mi-temps, le match aurait été bien différent. Donc l’équipe avait besoin de moi, pas au scoring, mais en défense. J’y ai mis toute mon énergie. »

Treveon Graham Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 CHA 27 7 47.5 60.0 66.7 0.2 0.6 0.8 0.2 0.7 0.2 0.1 0.0 2.1
2017-18 CHA 63 17 43.4 41.2 69.5 0.7 1.3 1.9 0.9 1.7 0.5 0.4 0.0 4.3
2018-19 BRK 35 20 33.5 29.7 81.8 0.7 2.4 3.1 1.0 1.9 0.4 0.5 0.2 5.3
2019-20 * All Teams 45 17 34.7 25.0 73.3 0.8 1.9 2.7 0.7 1.8 0.4 0.5 0.1 4.4
2019-20 * MIN 33 20 35.4 24.1 73.0 0.9 2.2 3.0 0.9 2.0 0.5 0.6 0.1 5.2
2019-20 * ATL 12 10 29.6 29.4 75.0 0.4 1.3 1.8 0.1 1.3 0.3 0.3 0.3 2.3
Total   170 16 38.1 32.9 72.3 0.6 1.6 2.2 0.8 1.6 0.4 0.4 0.1 4.2

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brooklyn Nets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés