Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le collectif des Celtics repasse au vert

Troisième victoire consécutive et troisième match à plus de 30 passes décisives pour Boston. Après les Wolves (+13, 34 passes décisives), les Mavs (+21, 35 passes décisives), ce sont les Nets qui ont goûté au retour (116-95) en force du collectif de Bras Stevens, auteur de 37 offrandes, avec le retour en prime de Kyrie Irving, meilleur marqueur des C’s avec 17 points.

Une performance notable puisqu’il faut remonter à la saison 1989-1990 pour retrouver trois matchs de suite à 34 passes et plus de la part de la franchise du Massachusetts.

Marcus Smart : « Tout le monde prend du plaisir »

Au delà des caviars qui alimentent le basket léché de Boston en ce début d’année, il faut aussi noter la répartition de la marque. Hormis Guerschon Yabusele, tous les joueurs entrés en jeu ont scoré et huit d’entre eux ont dépassé les 10 points cette nuit. « On fait circuler la balle, les joueurs bougent aussi. On essaie juste de créer des opportunités les uns pour les autres afin de se faciliter la tâche », dit Kyrie Irving, deuxième meilleur passeur derrière Marcus Smart et ses 7 offrandes.

« Le début de l’année n’a pas été très sympa pour nous (en référence à la défaite à San Antonio et à la blessure de Kyrie Irving), mais on a réglé le problème », a réagi ce dernier. « On a toujours beaucoup de travail à faire, mais ça va dans la bonne direction et c’est dans la bonne humeur. Tout le monde prend du plaisir dans ce processus de travail et cette volonté de s’améliorer. Les joueurs font circuler le ballon à un niveau exceptionnel. On score, on se trouve dans les spots qu’on veut et tout le monde se sent heureux ».

Avec cette base, Boston peut de nouveau aspirer à jouer les premiers rôles à l’Est après un début d’exercice compliqué.

La règle du « 0.5 » appliquée à merveille

Ce qui fait la différence en faveur de son équipe selon Brad Stevens, c’est cette capacité à trouver le bon choix sans tergiverser. Au plus haut niveau, ce laps de temps pour prendre une décision peut faire basculer une possession, créer ou anéantir un décalage. Et c’est cette règle du « point-five » que les C’s appliquent à merveille en ce moment, à savoir qu’un joueur ne doit pas dépasser la demi-seconde pour faire son choix balle en main, que ce soit le drive, le tir ou une passe.

« On essaie de s’améliorer dans l’exécution, notre façon de jouer ensemble, de reconnaître les options qui se présentent à nous en transition et de jouer plus vite en faisant ça, a souligné Brad Stevens. Si on continue de donner la priorité à cette volonté de jouer ensemble, on devrait s’améliorer ».

Sur les 15 derniers matchs, Boston est sur le podium des équipes qui font le plus de passes décisives (27.7 par match, juste derrière Denver à 27.8 et Golden State à 28.5). Demain, les C’s recevront Indiana, un autre collectif en grande forme qui a dépassé les 30 passes décisives lors de ses deux dernières sorties (27.1 sur les 15 derniers matchs).

En plus de produire un jeu agréable à regarder, cette opposition donnera aussi une indication aux C’s sur le chemin qui leur reste à parcourir afin de se rapprocher du podium, la 3e place à l’Est étant actuellement occupée par… les Pacers.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boston Celtics en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés