Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
MIN0:00
WAS
DEN0:00
ATL
UTH0:30
PHO
DET3:00
SAC
DAL3:00
GSW
IND3:30
News

Damian Lillard piqué au vif par… un fan du Magic !

Certains marchent à l’affection ou à la confiance, d’autres à l’orgueil. C’est apparemment le cas de Damian Lillard qui s’est transformé en tueur de sang-froid cette nuit en claquant 34 de ses 41 points en deuxième mi-temps, dans la victoire de Portland à Orlando (128-114). Ce n’est pas le discours de son coach à la pause qui l’a remotivé après son entame compliquée d’un point de vue personnel (1/7 au tir pour débuter).

Mieux que ça, c’est un fan d’Orlando un peu trop chambreur durant les 24 premières minutes qui a piqué le n°0 au vif, comme il l’a raconté après la rencontre.

« J’ai pris soin de le chambrer à mon tour »

« Il n’arrêtait pas de hurler mon nom », a-t-il confié. « ‘Oh, il ne veut pas jouer ce soir. Il n’est pas si bon que ça..’ Toute la première mi-temps, il ne voulait tout simplement pas se taire. Et j’en ai eu marre. Je lui ai dit à la fin du deuxième quart: « On va voir. » Il a continué à parler. Et on a vu ».

Le fan du Magic en question a dû se sentir bien bête après le repos, lorsqu’il a vu sa tête de turc préférée coller 19 points dans le troisième quart-temps, 34 au total en deuxième mi-temps, scellant ainsi un nouveau record de franchise.

« Il n’avait plus grand chose à dire (en seconde période) », a poursuivi Damian Lillard, auteur de la meilleure performance de l’histoire d’un joueur de Portland sur le parquet d’Orlando, devant les 37 points de Rasheed Wallace en 2001, tout un symbole en terme de trash talking. « Je pense que c’était vers la fin du troisième quart-temps, je l’ai regardé et je me suis tapoté l’oreille, du genre « Je ne t’ai pas entendu ». Et il n’a toujours rien dit. Donc j’ai pris soin de le chambrer à mon tour (…) ».

L’arroseur arrosé

On peut ainsi revoir le chef d’orchestre des Blazers avoir un regard appuyé vers la foule au moment d’inscrire le 3-points qui a fait définitivement basculer le match, à 99-110, bouclant un 8-0 dévastateur pour Orlando qui avait tenu la baraque tant bien que mal jusque-là.

« Je ne sais pas qui parlait mais ça ne voulait pas dire grand-chose pour moi » a ajouté son coéquipier Evan Turner. « Il a répondu. Les joueurs comme lui cherchent toujours quelque chose pour les alimenter. Il est revenu avec une attitude ultra-agressive et a réalisé une performance incroyable. »

Damian Lillard se souviendra sans doute longtemps de cette soirée où il a égalé le record de franchise de Clyde Drexler en dépassant les 40 points pour la 17e fois sous le maillot de Rip City. Le fameux « crowd guy » s’en rappellera pendant un bon moment aussi, pas vraiment pour les mêmes raisons…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *