Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Frank Ntilikina : « J’ai hâte de montrer tous mes progrès »

2K Sports a choisi Frank Ntilikina pour être l’ambassadeur en France de NBA2K19. Présent pour la présentation du jeu à New York, Basket USA a pu rencontrer le jeune meneur de jeu des Knicks. Avant de remporter le tournoi des célébrités, Ntilikina a accepté de parler du jeu, mais aussi de la saison à venir sans oublier d’avoir le mot juste pour tous ses amis de la génération 97/98, et même un autre prodige du sport français né en 1998.

Frank, vous êtes à New York, ici chez vous pour le lancement de 2k19, et vous avez été choisi pour être l’ambassadeur du jeu en France. Cela doit vous rendre heureux ?

Oui, c’est juste fantastique. C’est une fierté de pouvoir être l’ambassadeur du jeu en France. Quand j’étais jeune, je jouais avec les plus grands joueurs du monde et j’étais le plus heureux. Et de voir que maintenant je suis dans le jeu et que certaines personnes jouent avec mon joueur alors je suis plus heureux.

Avez-vous déjà testé le jeu et comment est votre personnage ?

Oui, j’ai commencé à jouer un peu. Je trouve le jeu pas mal du tout, j’aime bien. Je n’ai pas eu encore le temps de bien y jouer, ni de prendre avec les Knicks. Donc je ne sais pas trop comment est le niveau de mon joueur ni le visage qu’il a. Mais ne vous en faîtes pas, je vais prendre le temps d’utiliser tous les modes de jeu. Mais le gameplay est très bon, il est encore plus réaliste que le précédent. Je sens que je vais y passer du temps (rires).

Quel est le premier NBA2K auquel vous avez joué et quel est votre préféré ?

J’ai commencé avec le 2K9 en jouant contre mes frères, et ça fait donc 10 ans. Et je perdais tout le temps. Mais la tendance s’est inversée et aujourd’hui je gagne souvent. A vrai dire, je passe beaucoup de temps maintenant. NBA2K17, j’y ai beaucoup joué, mais le 18 reste celui que je préfère.

« Je dois devenir plus dangereux offensivement »

Revenons un peu à l’actualité joueur NBA, comment vous vous sentez physiquement ?

Cet été j’ai beaucoup travaillé. C’était important pour moi de travailler physiquement et surtout au niveau de mon corps. J’ai hâte que la saison commence, j’ai hâte de montrer tous mes progrès et surtout de montrer que j’ai passé un cap.

Justement, quelles sont vos ambitions cette saison ?

Je veux continuer à apprendre et surtout continuer à m’améliorer par rapport à la saison dernière. Je vais devenir et je dois devenir plus dangereux offensivement, je vais donc tout faire pour y arriver. J’ai bossé cet été justement pour m’améliorer sur cet aspect précis de mon jeu. Je suis prêt et impatient.

Avez-vous discuté un peu avec David Fizdale sur la manière dont il veut vous utiliser et surtout est-ce que vous allez commencer les matchs dans le 5 majeur ?

Je ne sais pas encore si je vais débuter, ça reste la décision du coach. Moi en tant que joueur mon but est de jouer le plus de minutes possibles, sans oublier que le plus important reste l’équipe, et je veux aider mon équipe à gagner !

Vous êtes allé cet été jouer contre d’autres joueurs NBA du côté de la NBPA (syndicat des joueurs). Vous avez semblé être en grande forme. Continuer à jouer contre des joueurs de la ligue était aussi l’une de vos priorités de cet été ?

Oui, c’est très compétitif. Beaucoup de joueurs veulent jouer faire du 5 contre 5, dans un état d’esprit où tout le monde veut s’améliorer. C’est très important de continuer à jouer l’été et de se mesurer à d’autres joueurs NBA. C’est différent de la saison, cela m’apporte d’autres choses mais je sais que c’est bénéfique pour moi et pour mon jeu.

« Elie Okobo peut s’imposer en NBA au poste de meneur de jeu sans aucun problème »

Vous ne serez pas présent avec l’équipe de France pour les fenêtres internationales du mois de septembre. Vous avez aussi raté l’EuroBasket U20 avec vos amis de la génération 98. Cela a dû vous attrister ?

J’ai regardé tous les matches, et c’était pour moi une déception de ne pouvoir participer à cet Euro. Je savais qu’en rejoignant la NBA, il serait pour moi compliqué de rejouer en équipe de France jeune. Avec cette génération nous avons fait quelque chose de grand en étant deux fois champion d’Europe (U16 et U18). On voulait faire quelque chose d’encore plus grand en essayant de remporter trois fois le championnat d’Europe. On en parlait très souvent entre nous, écrire l’histoire était notre objectif. Je n’ai pas pu les aider, mais je l’ai suivi de très près et je n’ai pas cessé de les encourager. J’ai essayé d’apporter ce que je pouvais, une page se tourne pour notre génération, mais on souhaite vite en écrire une autre.

En votre absence, certains joueurs ont pris le leadership comme Baptiste Tchouaffé ou Digue Diawara…

Oui, ils sont là depuis longtemps. Deux joueurs solides qui ont montré de belles choses sur ce Championnat d’Europe. Les deux ont changé d’équipe, ils ont l’avenir devant eux et il sera vraisemblablement radieux. Digue l’a montré en commençant très bien la saison à Pau. J’ai confiance en eux, ils ont montré qu’ils sont capables de donner et d’avoir des responsabilités dans une équipe de Jeep Elite. Je suis excité pour eux, comme ils le sont pour moi. On essaie toute cette génération de se stimuler et de se motiver.

Un autre jeune meneur français va faire le grand saut Jeep Elite-NBA puisque Elie Okobo va jouer pour les Suns…

C’est un ami. On se connait depuis assez longtemps et je suis très content qu’il soit aujourd’hui en NBA. Il peut s’imposer en NBA au poste de meneur de jeu sans aucun problème. Il est fort, même très fort. Il a des qualités basket et cette intelligence que beaucoup de joueurs n’ont pas ici. Il a beaucoup travaillé et il a démontré cette saison qu’il était l’un des tous meilleurs en Jeep Elite. On a beaucoup parlé, j’ai essayé de le conseiller sur plein de choses, mais là je vois qu’il est réglé dans sa nouvelle vie à Phoenix. Je pense qu’il s’y plait et surtout qu’il travaille très dur pour être au top quand la saison va reprendre. Il veut et il sera prêt, c’est certain.

D’autres joueurs sont venus vous voir cet été comme Adam Mokoka ou Amine Noua qui faisaient des workout pour les franchises NBA. On sent une forte amitié entre les membres de cette génération 97/98.

Nous sommes une fratrie, nous sommes proches. Nous avons fait de très belles choses ensemble, des choses qui marquent à vie. Mais on sait que nous n’en sommes qu’au début, et que le futur est devant nous. Depuis tout jeune on se le dit, depuis tout jeune nous sommes soudés. On essaie de se rendre meilleur en tant que joueur mais aussi en tant qu’homme. On reste ensemble lors des activités extra-basket. C’est super car il y a une belle génération qui est en train de se terminer en équipe de France, et nous avons grandi en les regardant et étant fans d’eux. Ils nous ont donné beaucoup de motivation et surtout l’espoir d’arriver un jour à pouvoir réaliser nous aussi de bonnes choses pour le basket français et rendre fier notre Pays.

« Ce que fait Kylian Mbappé, c’est tout simplement extraordinaire »

Vous êtes né en 1998, comme un certain Kylian Mbappé… Que faisiez-vous le 15 juillet 2018 ?

Je suis rentré juste après la Summer League, je suis arrivé à Strasbourg le jour de la finale et j’ai été voir le match en ville avec tous les écrans, etc. J’étais très heureux de le voir en France. C’est super beau de voir tout le pays en liesse, heureux derrière son Equipe de France de foot. Je m’en souviendrai à vie. Ce que fait Kylian, c’est tout simplement extraordinaire. Si jeune, sur la scène internationale, je lui tire mon chapeau et lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière.

Vous lui avez remis le trophée de meilleur espoir de ligue 1 l’an dernier. Vous incarnez chacun le futur de vos sports respectif, avez-vous pu échanger ce soir-là ?

Ce sont deux sports différents, mais on partage la même nationalité, la même envie de gagner avec le maillot bleu sur les épaules. On représente la France et nous en sommes fiers. C’est intéressant de le rencontrer et d’échanger car nous avons un parcours assez semblable.

On vous a vu arriver un jour à un match avec le maillot de la Coupe du Monde. Avez-vous reçu votre maillot avec deux étoiles.

Oui, c’est une obligation de l’avoir (rires).

Propos recueillis à New York

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

New York Knicks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés