Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Wilt Chamberlain, le géant qui a forcé la NBA à modifier ses règles

Décédé le 12 octobre 1999, Wilt Chamberlain aurait fêté ce 21 août ses 83 ans. Phénomène parmi les phénomènes en NBA, « l’homme aux 100 points » a établi des records désormais totalement hors de portée, tournant par exemple à 50.4 points de moyenne lors de sa troisième saison NBA, en 48.5 minutes disputées (grâce aux prolongations…) par rencontre.

Et s’il n’a remporté que deux titres (1967 et 1972), la faute aux Celtics de Bill Russell, Wilt Chamberlain était un tel prodige physique que la NBA a été obligée de changer ses règles pour limiter sa domination sur le jeu.

Une raquette plus large, pas de « goaltending » offensif

La combinaison de taille, de puissance et de vitesse du pivot était ainsi quasiment insoluble pour les défenseurs, surtout que la raquette était à l’époque plus petite.

Comme en NCAA actuellement, elle ne faisait à l’époque que 3,66 mètres de large. Cela permettait donc à Wilt Chamberlain de prendre la position poste bas et d’utiliser ensuite sa détente et ses bras gigantesques pour glisser le ballon dans le cercle, soit à l’aide d’un dunk ou d’un « finger roll » en se contorsionnant.

Pour limiter l’impact de « The Stilt », la NBA décida donc de modifier la raquette, l’élargissant ainsi à 4,88 mètres. Wilt Chamberlain devait alors partir plus loin du cercle, de quoi aider les défenseurs à limiter son efficacité.

Phénomène athlétique, et doté d’une détente qu’on annonçait à plus de 1m20 (alors qu’il mesurait 2m16 et qu’il avait une envergure de 2m34), le pivot a également forcé la ligue à adopter le « goaltending » offensif, c’est-à-dire qu’un attaquant n’a plus le droit de toucher le ballon lorsque celui-ci est encore dans le cylindre du cercle.

C’est également pour lui que la NBA a décidé d’empêcher les remises en jeu qui passeraient au-dessus du panier. Wilt Chamberlain était ainsi si puissant et sa détente si impressionnante, même sans élan, que ses coéquipiers n’avaient qu’à lancer le ballon au-dessus du panier en attendant qu’il le récupère ou le pousse dans le cercle.

Du saut en longueur aux lancers francs

Mauvais shooteur de lancers, le pivot (51.1% de réussite en carrière) avait aussi tenté de profiter des règles de l’époque pour améliorer son pourcentage. Lors de ses débuts en NBA, il était ainsi possible de shooter un lancer en avançant vers le cercle. En prenant un ou deux pas d’élan depuis la tête de la raquette, certains assurent qu’il pouvait dunker le ballon dans le cercle. Il pouvait en tout cas lâcher le ballon à une distance très courte du panier.

La ligue décida donc d’interdire au shooteur de lancers de tirer en avançant, en l’obligeant à rester derrière la ligne.

Si la NBA a toujours fait évoluer ses règles, aucun joueur ne l’a autant forcé à s’adapter que Wilt Chamberlain. La preuve de sa domination individuelle, lui qui est l’un des plus grands athlètes de l’histoire du sport en général.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés