Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.62MIL1.49Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Son triple double historique ? Russell Westbrook s’en fout…

Quel expression utiliser pour décrire au mieux la performance de Russell Westbrook cette nuit ? Extraordinaire ? Banale ? Mitigée ? En fait-il trop ? Ou pas assez ? Trop pour lui et pas assez pour les autres ? Une fois encore, Russell Westbrook laisse une drôle d’impression. Il a beau claquer 51 points avec un triple double, le meneur a vendangé en fin de match (4 sur 18 aux tirs dans le money time) et son équipe a perdu.

Record de points dans un triple double

Il y a pourtant bien un qualificatif que sa ligne de statistiques impose d’employer : historique. Ses 51 points, 13 passes et 10 rebonds représentent tout simplement le triple double avec le plus de points inscrits dans l’histoire des playoffs. Il fait mieux que les 43 points, 15 rebonds et 10 passes de Charles Barkley, postés en finale de conférence 1993 avec les Suns, face aux Sonics. Russell Westbrook vient aussi de réaliser la 4e meilleure marque dans l’histoire des playoffs, pour un match à l’extérieur sans prolongation.

Le grand « mais », c’est que tout ça n’a pas suffi pour arracher la victoire. Résultat : Russell Westbrook, comme beaucoup d’autres, ne se faisait pas d’illusion à l’issue du match.

« J’en ai rien à foutre de la ligne (de stats), on a perdu », a-t-il répondu, sèchement, à un journaliste.

« J’ai toujours confiance en mes coéquipiers »

C’est là qu’on lui demande s’il estime qu’il aurait dû plus en faire par lui-même ou bien chercher de l’aide auprès de ses partenaires.

« J’ai toujours confiance en mes coéquipiers. J’ai toujours cru en eux et eux croient en moi. C’est ce qu’on fait depuis le début de la saison. »

Après avoir vu le dernier quart-temps, sa réponse fera certainement tiquer certains. D’autant que la suite de sa réaction est pour le moins paradoxale et symptomatique. On rappelle que dans le quatrième quart-temps, Westbrook, jusqu’ici adroit dans ce match (13/25), va basculer dans l’orgie de tirs : 4 shoots rentrés sur 18 tentatives avec une succession d’attaques à un-contre-cinq. La fatigue ? L’intéressé assure que ça n’a pas joué. Non, la raison de cette maladresse est simple pour lui : « Ils étaient trois sur moi, ils m’ont trappé et d’autres trucs du genre. »

Logiquement, s’il y a des prises à trois, certains de ses partenaires devaient se retrouver seuls. Il ne va pourtant délivrer… que deux passes décisives dans cette période, et encore sous la torture. Alors Westbrook, dont l’équipe a gagné 33 matches cette année (sur 44) lorsqu’il affiche un triple double, reconnaît qu’il doit s’ajuster.

« Vous me connaissez, je dois faire un meilleur job pour trouver mes coéquipiers et croire en eux, en particulier en fin de match, quand les choses ne se passent pas comme je le souhaiterais. C’est mon job, peu importe qui est sur le terrain. »

Sa réaction sur le parquet est donc attendue dès vendredi, à OKC, dans un match 3 où une victoire est impérative.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires