Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Ian Mahinmi : « Je suis arrivé par la petite porte et je me suis fait un nom »

Signé par Washington pour quatre ans à hauteur de 64 millions de dollars, Ian Mahinmi est désormais bien intégré à la rotation des Wizards. De retour de blessure, le pivot tricolore apporte sa dureté en défense et son expérience en attaque. Depuis qu’il est revenu, Washington en est à 11 victoires pour 3 défaites…

Basket USA a tendu son micro au pivot vétéran pour faire le bilan de sa première saison dans la capitale fédérale, mais aussi de son parcours du combattant depuis son arrivée en NBA.

« Quand j’ai commencé, j’étais le 13e, 14e, 15e joueur dans la rotation »

Ian, vous revenez d’une longue période d’indisponibilité, comment ça va déjà ? 

« Ça va. Ça suit son cours. Pour le moment, ça va bien. J’ai suivi le plan de rééducation à la lettre, et pour l’instant, pas de mauvaise réaction à signaler. »

C’est votre 10e saison en NBA. Est-ce que ça passe vite ?

« Ça passe super vite ! Moi, je me rappelle encore mes premiers pas avec les San Antonio Spurs et c’est incroyable. Tout ce chemin parcouru. Ça passe à une vitesse folle. »

Quel regard posez-vous sur votre carrière justement ?

« Je suis arrivé par la petite porte. J’étais vraiment inconnu. Et puis, petit à petit, je me suis fait un nom. Je suis très fier de mon parcours. J’ai fait énormément de rencontres. J’ai essayé d’apporter ma pierre à l’édifice à chaque fois que j’ai eu l’opportunité de jouer. Je suis passé par la D-League. Quand j’ai commencé, j’étais le 13e, 14e, 15e joueur dans la rotation. Je suis passé de ça à joueur de rotation. À titulaire. Donc, je suis passé par toutes les positions que propose ce sport. Je suis très fier de mon parcours. »

Vous avez côtoyé de grands coachs (Popovich, Carlisle, Vogel, Brooks), lequel était le plus dur avec vous ?

« Le plus exigeant, je pense que ça a été Frank Vogel. Pop a été dur aussi mais j’étais jeune. Pop et le staff des Spurs ont été très importants pour jeter les fondations de mon jeu et de ma carrière. Dans la concentration, dans l’approche des matchs. Mais en termes de demandes, c’est avec les Pacers où j’ai eu les demandes les plus élevées. »

Et le coach le plus marrant alors ?

« Ils sont tous plus ou moins marrants à vrai dire. Pop est toujours en train de plaisanter avec ses joueurs. Mais Frank aime bien rigoler aussi. C’est dur à dire mais ça se joue entre Pop et Frank. »

Comme vous venez de le dire, vous avez réussi votre meilleure saison l’an passé avec les Pacers (9 points, 7 rebonds et 1 contre en moyenne). L’aviez-vous préparé d’une manière spécifique ?

« Oui, je me suis préparé. J’avais bossé très dur. Mais c’est une accumulation. C’est l’expérience, c’est le travail. Et puis, c’était l’opportunité aussi ! L’opportunité m’a été présentée. J’étais prêt et j’ai su la saisir. »

Est-ce frustrant de ne pas pouvoir enchaîner cette saison ? Car vous étiez sur une belle lancée d’une certaine manière…

« Ce sont des choses qui arrivent dans la vie d’un basketteur. Il ne faut pas s’arrêter à ça. Surtout pour moi qui vient de signer un contrat de 4 ans, je vais être là pour un bon bout de temps. C’est une petite embûche, un petit moment difficile. Mais on revient. On joue bien. Notre objectif de jouer les playoffs est là. »

Vous avez effectivement signé pour quatre ans à Washington. Est-ce que vous pensez encore faire un autre contrat en NBA après celui-ci ?

« Bien sûr. Je me sens très frais, très jeune. Je pense qu’après ce contrat, j’aurais encore quelques années à donner. »

« On veut arriver en playoffs à 200 à l’heure »

Dirk Nowitzki vient d’atteindre les 30 000 points. Vous l’avez bien connu à Dallas. Selon vous, est-ce le meilleur joueur européen de l’histoire ?

« Oui, je pense qu’il est le meilleur joueur européen de l’histoire. Je l’ai côtoyé au jour le jour, c’est une personne encore meilleure. Et ce qu’il a fait, c’est tout simplement incroyable. Tout ça fait qu’il a la meilleure compilation d’un joueur européen. »

Est-ce que vous avez une anecdote à nous raconter sur Dirk, qui est aussi quelqu’un de drôle ?

« Oui, il a un très grand sens de l’humour. C’est quelqu’un qui ne se prend pas au sérieux. D’avoir un joueur comme lui, de son calibre, aussi humble et aussi accessible, ça a vraiment été pour moi une révélation. De voir que les leaders ne sont pas forcément fermés. On peut aussi être leader en étant un gars très abordable. »

Votre équipe des Wizards continue à monter en puissance. Vous avez encore réussi un énorme retour face à Portland. Comment voyez-vous cette fin de saison et les playoffs qui approchent à grand pas ?

« On continue à prendre les matchs les uns après les autres. Après, les comebacks, ça montre une certaine force de caractère. C’est de bonne augure. Que ce soit dans les victoires ou les défaites, on apprend. Et tout ça, ça fait partie de l’aventure. Quand j’ai gagné mon titre avec Dallas, on a eu des hauts et des bas pendant la saison. Mais on a su trouver un bon momentum [élan] au moment des playoffs. Et j’espère que c’est un peu ce qui se passe avec nous. Qu’on va trouver un bon momentum et que tout le monde trouve son rythme pour qu’on arrive en playoffs à 200 à l’heure. »

Vous avez réussi un match à 7 interceptions tout récemment. Avez-vous vu qui sont les deux autres pivots à avoir réussi cet exploit statistique ?

« Oui, c’est Hakeem Olajuwon et David Robinson. »

Où placez-vous cette performance dans votre carrière ? On imagine qu’elle va tenir une place particulière dans votre coeur, non ?

« Bien sûr ! Oui, je suis en très bonne compagnie. Surtout que ce sont des intérieurs que j’ai beaucoup regardés et étudiés. Donc, ça fait énormément plaisir d’être cité dans la même phrase. »

À ce propos, quels étaient les joueurs que vous admiriez en grandissant ?

« Il y en a plusieurs. J’ai aimé The Dream, Kevin Garnett, Tim Duncan, Amar’e Stoudemire. »

Vous êtes le parrain du SPO Rouen en France, est-ce que vous aller y faire une dernière saison en France, une sorte de dernier tour d’honneur ?

« Actuellement, je ne pense pas. Je pense que je vais rebondir directement avec tous les business que j’entreprends. »

Propos recueillis à Portland

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Washington Wizards en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés