Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Brandon Ingram : « Jerry Stackhouse est mon mentor »

Brandon IngramAlors que Nick Young quitte le vestiaire visiteurs avec deux énormes boîtes de donuts, il jette un regard à son rookie puis le hèle bruyamment : « Hey Brandon, tu me ramèneras des boissons ! Merci, tu es chou ! ».

Encore timoré mais déjà très talentueux (11 points contre Portland), Brandon Ingram ne bronche pas. Il s’exécutera sans problème. Il faut dire que le débutant des Lakers est un bon garçon, formé dans un des bastions du basket américain, en Caroline du Nord.

On a justement interrogé le jeune prodige sur son parcours : depuis son lycée de Kinston jusqu’à son arrivée en NBA.

Brandon, j’ai lu que vous aviez remporté quatre titres d’Etat en Caroline du Nord quand vous étiez au lycée. Est-ce bien vrai ?

« Oui, c’est vrai. C’est quelque chose qui m’a bien aidé. C’était vraiment cool pour moi car j’étais avec mes amis du lycée, il y avait une bonne camaraderie au sein de l’équipe. On s’est vraiment beaucoup amusé. Et on gagnait donc, c’était plutôt bien ! »

Vous faisiez également la route de Kinston jusqu’à Atlanta pour aller jouer dans l’équipe AAU de Jerry Stackhouse. C’était souvent ça ? 

« Oui, j’y allais quasiment chaque week-end. »

Mais que faisiez-vous pendant ces sept-huit heures de route ?

« Le gars qui venait me chercher et conduisait est un gars très sympa et déconneur. Du coup, il parlait beaucoup et moi j’écoutais. On rigolait bien. J’en profitais aussi pour dormir pas mal [rires]. »

Quelle est l’importance de Jerry Stackhouse dans votre parcours ?

« C’est mon mentor. Il me connaît depuis que je suis tout gamin. Il m’a aidé pour pas mal de choses. Il est toujours là pour moi si j’ai besoin de conseils. Je sais que je peux l’appeler quand j’en ai envie. »

« Je suis à l’aise sur les trois postes extérieurs »

Vous travaillez également avec Brian Keefe, l’ancien coach individuel de Kevin Durant à Oklahoma City. Comment ça se passe ?

« Oui, ça se passe bien. Mon travail avec lui est surtout basé sur la répétition. On fait des exercices de souplesse, de dribbles, de tirs, un peu de tout. C’est très positif pour moi de bosser avec lui. Je sens que ça m’aide dans ma progression. »

Vous avez joué à tous les postes au lycée, quel est celui où vous êtes le plus à l’aise aujourd’hui, au niveau supérieur, en NBA ?

« Je m’en fiche un peu à vrai dire. Je peux jouer meneur, arrière ou ailier, peu importe. Je ferai toujours ce que me demande le coach. Je suis à l’aise pour jouer sur ces trois postes dès maintenant. »

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris depuis votre arrivée dans la ligue ?

« Le rythme des matchs. Tout va très vite et ça bouge beaucoup. Je sais que je peux encore m’améliorer quand j’aurai complètement pris le pli. Je ne suis pas inquiet, je sais que ça va venir progressivement. »

Propos recueillis à Portland

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *