Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA1.63CHI2.3Pariez
  • DET1.59HOU2.37Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Team USA attend le grand Kevin Durant

kevin-durant-2Si Carmelo Anthony est le leader de la Team USA, Kevin Durant devrait s’imposer comme son meilleur joueur.

En l’absence de LeBron James ou encore de Stephen Curry, il est le seul MVP de l’effectif et ses dernières compétitions internationales l’ont imposé comme un des scoreurs les plus efficaces du basket FIBA.

Bon, mais pas dominant

Seulement, la cuvée 2016 n’est pas encore à la hauteur. Pour le quart de finale contre l’Argentine, Mike Krzyzewski attend donc beaucoup mieux de l’ancien joueur du Thunder.

« Parfois, dans un nouvel environnement, vous devez vous adapter. À vos coéquipiers notamment », explique Coach K au USA Today. « Il a fait un excellent entraînement mardi et on a besoin du Kevin Durant d’Istanbul ou de Londres. On espère que la phase finale va nous l’offrir. »

Avec 16.8 points de moyenne à 60% dont 61% à 3-pts, difficile de dire que le nouvel ailier des Warriors passe au travers de son tournoi. Il est même le meilleur marqueur de son équipe. Kevin Durant ne force en effet rien, il prend les shoots que la défense lui offre et son talent offensif fait le reste.

Mais l’impression n’est pas la même que celle de la Coupe du monde 2010 où il avait été éblouissant avec 22.8 points de moyenne, puis aux Jeux olympiques 2012 durant lesquels il avait établi un nouveau record pour le basket américain aux JO avec 156 points, soit 19.5 points par match.

Une position similaire avec les Warriors ?

Contre la France, Kevin Durant n’a d’ailleurs shooté que six fois pour six tirs réussis. Efficacité maximum mais impact plutôt faible sur la rencontre.

« C’est une question de patience », estime-t-il. « On a des gros scoreurs, donc pour mes shoots, il s’agit d’être patient et de les mettre. Pas de shooter pour shooter. C’est du sacrifice. »

À l’instar de Kyrie Irving, lui aussi discret mais juste dans ses choix et efficace dans son jeu, Kevin Durant ne se met pas en avant malgré son statut. Comme s’il commençait déjà à marcher dans les pas de sa prochaine saison où, à Golden State, il devra encore davantage partager les responsabilités offensives.

« Avec les années, je réfléchis plus. Comment être un meilleur leader, rendre mes coéquipiers meilleurs pour ainsi sortir du tunnel qui consiste à penser seulement à être agressif pour marquer. Je trouve l’équilibre, j’apprends. Il y a encore des moments où je shoote trop, d’autres où je ne suis pas assez agressif. »

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires
A lire aussi