Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Aucun joueur intouchable aux Lakers

NBA: Indiana Pacers at Los Angeles Lakers

Cette nuit, les Lakers auront enfin un peu plus d’éléments à disposition pour préparer leur intersaison : à l’occasion de la lottery, la franchise californienne saura si elle conserve son premier tour de draft ou s’il part dans les mains de Philadelphie. Les Lakers ont près de 56% de chances de le garder, et cela aiderait considérablement la franchise à se reconstruire. Par superstition, le general manager Mitch Kupchak se refuse à penser à ce tour de draft.

En revanche, le dirigeant des Lakers est toujours persuadé de pouvoir attirer des gros poissons cet été sur le marché de la free agency.

« Les années précédentes, nous n’avions pas autant de choses à leur offrir que cette année. » répond-il au Daily News. « Nous avons aujourd’hui plus de talents sur le terrain pour leur convaincre que cela pourrait être un bon endroit pour jouer. Il y a un an, nous avions juste assez d’argent pour un contrat maximum. Cette année, nous en avons assez pour plusieurs. Cela pourrait être attractif. »

Aucune certitude réelle sur l’attractivité de la franchise aujourd’hui

Néanmoins, le bilan des Lakers en termes de free agency n’est guère reluisant sur les trois dernières saisons : Dwight Howard, Pau Gasol, LaMarcus Aldridge, Carmelo Anthony, DeAndre Jordan, Greg Monroe, aucun d’entre eux n’a voulu prolonger ou signer aux Lakers. Avec l’explosion à venir du cap, les Lakers auront certes une grosse enveloppe pour recruter (entre 57 et 67 millions de dollars) mais ils ne seront pas seuls dans cette situation. Un point que le general manager n’occulte pas.

« Cela ne signifie pas que nous aurons un avantage sur un free agent en particulier. Il y aura beaucoup d’équipes en mesure de recruter des joueurs. » confirme t-il

De fait, la reconstruction des Lakers pourrait davantage passer par des échanges car l’effectif comporte quelques éléments en mesure d’intéresser la concurrence. Et même si la franchise n’a cessé de vanter le potentiel de D’Angelo Russell, même si Julius Randle a compilé un double double pour sa première vraie saison, même si Jordan Clarkson est estimé par ses dirigeants, aucun joueur n’est à l’abri d’un échange si celui-ci peut permettre à l’équipe de passer un cap.

« Personne n’est intouchable. » explique ainsi Mitch Kupchak. « Il ne faut pas hésiter à prendre les coups de fil. S’il y en a, c’est positif. Cela signifie que vous avez des joueurs que d’autres équipes désirent. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *