Matchs
hier
Matchs
hier
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Face à l’avalanche de blessures, Memphis tient avec ses soldats inconnus

NBA: New Orleans Pelicans at Memphis GrizzliesBriante Weber, Jarell Martin, Alex Stepheson… Ces noms ne vous disent rien ? Pas étonnant. Pourtant, ce sont eux qui se dépouillent chaque soir pour faire en sorte que les Grizzlies maintiennent le cap malgré une multitude de blessés.

La liste est pourtant longue : Brandan Wright, Vince Carter, Mario Chalmers, Zach Randolph, Marc Gasol, Mike Conley, Chris Andersen, Jordan Adams. Face à cette hécatombe, Dave Joerger doit faire au mieux, et n’hésite pas à lancer trois rookies dans la bataille. Des jeunots encadrés par nul autre que les irréprochables Matt Barnes et Lance Stephenson !

« Prendre du plaisir, jouer notre carte à fond » explique l’ancien des Pacers notamment. « Je pense que ces gars ont quelque chose à prouver. Ils sont là, ils veulent bien faire et apprendre aussi vite que possible. Tout le monde joue librement et ne se prend pas trop la tête. »

À commencer par « Born Ready », qui tourne à plus de 14 points de moyenne depuis son arrivée à Memphis. Laissé au placard à L.A et Charlotte, l’excentrique arrière tire son épingle du jeu avec cette cascade de blessures. Tout comme Matt Barnes. À 36 ans, le vétéran vient d’enregistrer son premier triple double en carrière, face aux Pelicans.

Des matches avec seulement 8 joueurs

À leurs côtés depuis quelques matches : Briante Weber. Meneur rookie non drafté, il faisait le bonheur des Sioux Falls Skyforce en D-League, avec lesquels il tournait autour des 10 points, 5 rebonds et 4 passes de moyenne. C’est lui qui commence les matches en l’absence de Conley et Chalmers. Une équipe plutôt folklorique qui plait à Dave Joerger.

« Ce n’est pas toujours beau, mais on commence chaque matche pour rivaliser et se donner une vraie chance » explique le technicien de Memphis. « C’est facile, vous regardez notre effectif et vous vous dites que c’est tranquille si vous êtes un adversaire. S’ils viennent en se disant qu’ils vont nous avoir rapidement, ça peut être une longue soirée pour eux. »

Comme Briante Weber, Jarell Martin et Alex Stepheson jouissent d’un temps de jeu conséquent. Choisi au premier tour de la dernière draft, Martin a fait la navette avec la D-League cette année, mais commence à montrer de bonnes choses. Alex Stepheson a lui signé un contrat de 10 jours avec les Grizzlies (comme Ray McCallum, coupé par les Spurs). Le rookie de 28 ans a ainsi joué 20 minutes dans la défaite à Atlanta.

« Ces gars-là apprennent à la volée, ils regardent beaucoup de vidéos, ils travaillent les systèmes sans opposition » raconte Jeorger. « J’essaye d’additionner tout ça, de prendre des temps morts quand il le faut et de rester dans des choses simples. »

Memphis limite d’ailleurs plutôt bien la casse puisqu’ils ont toujours le cinquième bilan à l’ouest (39 victoire – 27 défaites), avec une qualification en playoffs qui ne devrait pas leur échapper. Avec cinq victoires sur les 8 dernières rencontres, ils ont maintenant 6.5 matches d’avance sur Dallas, huitième de la conférence.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Memphis Grizzlies en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés