NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
TEA
LEB2:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Tout n’est pas à jeter dans la saison de Minnesota

Tout n'est pas à jeter dans la saison de Minnesota

Cette nuit, face au Jazz, les Wolves ont fini le match à 6 ! Presque une habitude pour eux, minés par les blessures pendant toute la saison. Malgré leur courage et la confirmation du talent d’Andrew Wiggins, Minnesota va à nouveau rater les playoffs. Pire, l’équipe est aujourd’hui bon dernier de la NBA, et pourtant Flip Saunders a des raisons d’être optimiste pour la suite.

Président, coach et même actionnaire minoritaire des Wolves, Saunders est déjà très satisfait du rendement d’Andrew Wiggins, la future star de la franchise.  C’est déjà un très bon point, et ça prouve que le « trade » contre Kevin Love se justifiait. Pour preuve, selon lui, le titre de meilleur débutant lui est déjà réservé.

« Quand vous regardez la saison d’Andrew, de bout en bout, pour moi, il n’y pas de débat. »

Avec 26 points et 6 rebonds de moyenne en avril, alors que les rookies devraient être sur les rotules, le prodige canadien continue d’impressionner du haut de ses 20 ans. Mais ce n’est que le début du voyage pour « Maple Jordan » !

« Si vous voulez être bons dans cette ligue, vous devez avoir un joueur majeur – que ce soit un Harden, un Curry ou un LeBron – quelqu’un qui porte le balle et en qui vous avez confiance pour faire les bons choix. Il peut créer pour lui-même, provoquer la faute ou créer pour ses coéquipiers. On a donné cette responsabilité à Wiggins et il l’a acceptée… et l’a plutôt bien assumée. »

Mais plus que le simple cas Wiggins, les Wolves disposent effectivement d’un effectif intrigant pour la saison prochaine. Certes, il faudra toujours prier pour que Ricky Rubio et Nikola Pekovic ne se blessent pas constamment, mais le noyau de jeunes joueurs constitué de Wiggins, LaVine, Muhammad, Dieng, Bennett et Payne est particulièrement prometteur.

Un nouveau chapitre dans l’histoire des Wolves

Et le fait de porter cette double casquette a effectivement permis à Saunders d’adopter la bonne attitude sur le long-terme. Perdre des matchs n’est jamais facile en NBA, mais laisser Wiggins, LaVine et Dieng faire leurs erreurs et engranger les minutes est encore plus inestimable.

« C’est plus facile pour moi d’être le coach de cette équipe car si on avait un autre coach, il voudrait gagner tous les matches… Ce que je veux dire par là, c’est qu’il sacrifierait peut-être le développement d’un Wiggins ou d’un LaVine pour faire jouer un vétéran de 32 ans qui ne sera plus là l’an prochain. » analyse coach Saunders sur TrueHoop.

Bon dernier de la ligue depuis cette nuit avec 16 victoires pour 65 défaites, Minnesota devrait à nouveau récolter d’un très bon choix pour la prochaine draft et sous la surveillance du vétéran Kevin Garnett, revenu au bercail et visiblement intéressé par un retour l’an prochain, les Wolves pourront continuer à progresser.

« On a une base sur laquelle se reposer. Ces gars-là doivent encore s’améliorer, on sait qu’on a encore du boulot pour les rendre plus forts. Zach et Wiggins doivent se renforcer musculairement. On doit encore ajouter de bons éléments à notre effectif, on doit réussir une bonne draft. Mais je pense que nos fans comprennent ce qu’on fait. On a des éléments, des joueurs dont on sait qu’ils vont être bons. Reste maintenant à savoir combien de temps ça va prendre. »

Concrètement, tous ses jeunes louveteaux sont sous contrat au moins jusqu’en 2017 (avec team option) et Minnesota a donc deux saisons devant elle pour améliorer son score. Aussi pénible qu’elle fût, cette saison des Wolves a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire de la franchise. Avec le retour de Kevin Garnett, l’idole du précédent, la passation de pouvoir est séduisante suivant l’émergence d’Andrew Wiggins.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires