Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.73UTA2.12Pariez
  • LOS1.83LA 1.99Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Eloge du talent de Boris Diaw par Mike D’Antoni

boris-and-steve-nash

Si leur collaboration à Phoenix commence désormais à dater, ce fut entre 2005 et 2008, Mike D’Antoni et Boris Diaw sont restés en très bons termes. Les deux ont depuis fait leur chemin chacun de leur côté, avec Boris qui a notamment remporté une bague à San Antonio, mais le technicien à la moustache a toujours un pincement au coeur quand il repense à son couteau suisse… français !

« Il y a un paquet de joueurs qui ne reçoivent pas suffisamment de louanges parce qu’ils ne sont pas le genre de joueurs à rentrer des tirs spectaculaires ou à briller en un-contre-un. Les statistiques analytiques rattraperont peut-être cette erreur mais ce sont des joueurs qui savent comment le basket doit être joué. » débute d’Antoni sur TrueHoop TV.

Elu meilleure progression en 2006, après avoir réalisé sa meilleure saison en carrière, avec 13 points, 7 rebonds, 6 passes de moyenne à 53% de réussite, Boris Diaw avait éclaboussé la ligue de tout son talent avec les Suns. En playoffs cette année-là, Babac avait même été monstrueux avec 19 points, 7 rebonds et 5 passes de moyenne et décisif contre les Mavs lors du premier match (à Dallas) des finales de conférence Ouest…

suns_032507

« C’est le meilleur. C’est le meilleur. » rigole d’Antoni avant de retrouver tout son sérieux. « Oui, il fait partie des grands joueurs selon moi. Mais le grand public ne le voit pas. Car quand vous le voyez jouer, vous le voyez faire des choses simples et il les fait avec une telle aisance qu’on a l’impression qu’il ne joue pas dur. Ça lui a joué des tours. Et puis, il a eu des périodes où il n’était pas forcément très en forme, et ça aussi, ça lui a été préjudiciable. La dernière chose, c’est qu’il n’est pas un joueur conventionnel. Il pouvait avoir un layup grand ouvert, mais il faisait la passe supplémentaire pour un trois points. On lui reprochait à l’époque de ne pas être allé au dunk. Mais dans notre basket [à Phoenix, ndlr], c’était ce qu’il fallait faire. Comme on n’a pas gagné, il n’a pas été reconnu pour ça. Mais c’est un grand joueur. Un joueur à part. »

Capitaine de nos Bleus bronzés à la Coupe du monde l’été dernier, Boris Diaw est sans conteste l’un des plus grands joueurs de l’histoire du basket hexagonal. Pour avoir brillé sur les scènes continentale et mondiale, Boris peut effectivement prétendre à une place dans le gratin du basket planétaire. Avec des titres raflés à tous les niveaux (de la Pro A à la NBA en passant par les championnats d’Europe), plus des récompenses individuelles, également obtenues à tous les niveaux, Bo-Diaw a un CV particulièrement rutilant à y bien regarder ! Il possède même une médaille de bronze mondiale de plus que Tony Parker

Et c’est un peu l’histoire de sa carrière : quand on regarde bien les choses, au moment de faire le bilan, Diaw fait bel et bien partie des plus grands. En tout état de cause, c’est une magnifique récompense que d’entendre l’ancien gourou des Suns tresser ses louanges, 10 ans plus tard…

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Phoenix Suns en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés