Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

LA Clippers – Portland : Nicolas Batum en super héros

LA Clippers - Portland : Nicolas Batum en super hérosAprès avoir mené de 11 pts dans le troisième quart temps puis encore de 8 pts à moins de deux minutes du terme, les Clippers s’inclinent (93-98) après une prolongation dominée par Nicolas Batum (20 pts, 8 passes, 7 rbds) au sommet du clutch. Chris Paul (36 pts, 12 passes) a eu le shoot de la gagne sur l’ultime possession du temps réglementaire mais DeAndre Jordan, sur le rebond offensif, a oublié de shooter pensant que le match était terminé. Une bévue qui coûte un succès promis, la faute à Batman et LaMarcus Aldridge (29 pts). Quel match !

Quand les joueurs des Blazers pointent de l’index une montre imaginaire sur leur poignet, c’est que le « Lillard time » a sonné. Même Terry Stotts sait à ce moment là qu’il peut juste s’asseoir et contempler l’audace de son meneur. Si l’hommage humoristique et fédérateur du vestiaire de Rip City est de plus en plus populaire, il s’exerce très rarement avant le dernier quart temps. Le All Star ne raffole pas des premières mi-temps, son 0/5 du soir en fournit une nouvelle preuve. Chris Paul lui ne fait aucune distinction, quitte à se planter dans le money time.

Chris Paul au sommet de son Art

Avec 17 pts et 6 passes, le président du syndicat des joueurs cornaque ses Clippers avec maestria. Sur les 19 paniers angelenos de la première mi-temps, 13 sont inscrits sur des passes décisives. Comme souvent J.J Redick (14 pts en première mi-temps) en profite, mais pas DeAndre Jordan, phénomène étrange. L’effet Robin Lopez (9 pts, 5 rbds en première période) et LaMarcus Aldridge ? Peut-être. Sûrement même.

Portland protège bien la raquette pour compenser sa maladresse des deux premiers quarts (42% et 8 balles perdues). Heureusement pour le probable vainqueur de division que Nico Batum est en verve et que la défense est solide à défaut d’agonisante. Dans une première période équilibrée à souhait, la maigre avance des hôtes (48-46) est insignifiante. Les 11 pts pris après 8 minutes dans le troisième quart le sont moins. J.J Redick et CP3 sont passés par là. Le duo fait mal aux Blazers alors que Lillard continue d’attendre son premier panier.

Maladroit, Lillard domine… au rebond !

Rip City doit compter sur son franchise player et une défense opportuniste, qui profite de l’ouverture du banc par Doc Rivers, pour revenir à -2 à l’orée du dernier quart. Hedo Turkoglu, Glen Davis et Austin Rivers sont toujours dans le cinq quand il débute. Big Baby et le shooteur turc aux pieds dans le béton donnent raison à leur coach, l’un avec un drive d’éléphant dans un magasin de porcelaine, l’autre par un tir primé qui remet L.A à +5 après 3 minutes.

Le champion 2008 emballe le Staples sur une grosse défense devant Aldridge, contraint de balancer une saucisse dans le corner. CP3 maintient la température sur deux moves classieux qui relèguent Portland à -8 et un peu moins de cinq minutes à jouer. Wesley Matthews et Batman ratent des tirs primés ouverts, Lillard force par frustration mais Lob City n’en profite pour se mettre définitivement hors d’un coup de chaud adverse, la faute entre autres aux lancers ratés de DJ (2/10).

Nicolas Batum impliqué dans les 19 derniers points des Blazers

Quand Wes Matthews rentre son trois points à 60 secondes du buzzer, L.A peut marronner, Rip City est revenu à -3. En sortie de temps mort, J.J Redick part au drive tranquille (87-82), Aaron Afflalo l’imite sur un turn around avec la planche. Dix secondes plus tard, après avoir évité une interception coupe gorge sur une passe casse gueule de Lillard, Batman inscrit son premier panier depuis la 12e minute. Il est à trois points. Egalité.

Le Français manque l’interception sur une mauvaise passe de CP3 pour Jordan à 2 secondes de l’épilogue. La vidéo confirme la décision arbitrale. La gonfle revient aux Clippers. Chris Paul part au drive sur la gauche de la raquette, le cuir frappe la planche et rebondit deux fois sur le cercle avant de ressortir. DeAndre Jordan s’arrête de jouer au lieu de monter à la claquette, alors qu’il a pris la position. CP3 pète une durite et passe une soufflante à son pivot, qui ne comprend pas. L.A vient de laisser filer une victoire qui lui était promise. Chris Paul le sait peut-être déjà.

En cinq minutes, l’assassin pas si silencieux des Clippers s’appelle Nico Batum : deux passes décisives pour Aldridge au alley oop, un contre sur Redick et un panier primé. Le premier panier du match de Damian Lillard n’aura pas servi à rien mais c’est le Normand qui a fait le boulot. Grosse désillusion pour Chris Paul, qui devrait ruminer cette défaite pendant encore quelques jours…

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=JoRjyfLK8VM]

[box boxscore_040315_lac-por]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA Clippers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés