NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CLE
MIL1:00
IND
CHA1:00
ORL
LAC1:00
ATL
SAC1:30
MIA
NYK1:30
BRO
DEN2:00
CHI
TOR2:00
SAS
MEM2:30
UTH
PHO4:00
POR
DAL4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.6MIL1.5Pariez
  • IND2.03CHA1.79Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Spurs au ralenti… derrière Tony Parker et Manu Ginobili

NBA: Playoffs-San Antonio Spurs at Portland Trail BlazersEn NBA, la règle veut qu’on ne s’inquiète jamais vraiment pour les Spurs, les hommes de Gregg Popovich trouvant toujours un moyen de rebondir ou d’attaquer les playoffs en bonne forme. Néanmoins, les Texans viennent de perdre 4 matches consécutifs et pour la première fois depuis la création du « Rodeo Trip », en 2003, ils vont finir cette série de rencontres à l’extérieur en négatif…

Ils sont en effet à 2 victoires pour 5 défaites et finiront au mieux avec 4 victoires en 9 déplacements s’ils l’emportent face aux Kings et aux Suns. Période charnière de la saison des Spurs, le « Rodeo Trip » a l’habitude de souder le groupe et d’affirmer des certitudes dans le jeu. Sauf que cette année, il s’est surtout accompagné de doutes et d’interrogations.

Tony Parker et Manu Ginobili au ralenti

Si Tony Parker regrette son manque d’adresse à mi-distance, les derniers matches ont surtout démontré ses problèmes physiques issus d’une blessure aux ischio-jambiers. Alors que son coéquipier argentin semble lui subir les effets de l’âge, le Français peine à accélérer et à imposer sa vitesse habituelle.

Le problème, c’est que le jeu des Spurs repose en grande partie sur les décalages créés par Tony Parker et Manu Ginobili. Lorsque ces derniers n’arrivent pas à prendre leurs adversaires ou les aides de vitesse, lorsqu’ils n’arrivent pas à profiter des duels avantageux créés sur le pick-and-roll, c’est toute l’attaque texane qui s’enraye.

Contre le Jazz, Tony Parker semblait ainsi jouer au ralenti face à Dante Exum.

Le ballon tourne dans le vide…

L’an passé, San Antonio avait ébloui tout le monde avec son jeu fait de mouvements incessants. Les meilleures défenses s’étaient cassées les dents face aux attaques perpétuelles de Tony Parker, Manu Ginobili ou encore Kawhi Leonard, qui forçaient les changements et épuisaient les adversaires.

Mais sans la vitesse de Tony Parker, les décalages ne se créent plus et les Spurs attaquent et font tourner le ballon sans arriver à vraiment déstabiliser leurs adversaires.

…et le jeu de San Antonio devient prévisible

Effet logique : si Tony Parker et Manu Ginobili ne créent plus de décalages, les options de jeu se réduisent. Ayant du mal à attaquer le cercle face à des défenses qu’ils n’arrivent pas à prendre de vitesse, les Spurs ne forcent plus autant d’aides que l’an passé. Les défenses sont donc mieux en place et peuvent bien mieux couper les lignes de passe, d’autant plus vulnérables qu’elles deviennent la première option.

C’est un véritable effet domino pour San Antonio et on comprend désormais vraiment à quel point le jeu mis en place par Gregg Popovich dépend des qualités de percussion de Tony Parker. Espérons pour les Spurs qu’il retrouve la forme et sa vitesse. Sans cela, la défense du titre risque d’être une quête compliquée.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires