NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DAL
BOS2:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le Top 10 des free agents encore sur le marché

Detroit Pistons v Atlanta Hawks

Plus de quinze jours après notre dernier état des lieux, le paysage de la NBA a beaucoup changé, notamment avec les changements de conférence de Kevin Love et d’Andrew Wiggins, ou encore la blessure de Paul George.

Le marché des free-agents est resté relativement calme, même si Mike Scott a rempilé chez les Hawks, Evan Turner a désormais trouvé refuge à Boston, Mo Williams à Minnesota tandis que d’autres sont partis en Europe (MarShon Brooks, James Anderson, Jan Vesely…).

Il reste néanmoins quelques coups à faire pour des équipes en mal d’expérience ou de joker.

1. Eric Bledsoe (Phoenix Suns, RFA)

Stats : 17,7 points à 47,7%, 5,5 passes décisives, 4,2 rebonds

Eric Bledsoe est le meilleur joueur encore disponible sur le marché. Néanmoins, ses prétentions salariales sont élevées puisqu’il désire le maximum et Phoenix ne souhaite pas lui donner. Le meneur n’a pas reçu d’offre intéressante de la part d’autres clubs, lesquels doutent de sa capacité à rester en bonne santé et savent que Phoenix peut toujours égaler les propositions. C’est l’impasse et on s’oriente vers une dernière saison avec les Suns et la qualifying-offer, à moins qu’une équipe avec de la masse salariale ne tente finalement le coup (Orlando, Philadelphie, Milwaukee…) mais elles ont toutes un meneur sous la main.

2. Greg Monroe (Detroit Pistons, RFA)

Stats : 15,2 points à 49,7%, 9,3 rebonds, 2,1 passes décisives

Greg Monroe se situe dans la même problématique que Eric Bledsoe. Prétentions élevées, club réfractaire et la possibilité de prolonger un an avec la qualifying-offer. Néanmoins, qu’en sera t-il de Greg Monroe l’an prochain : un club lui proposera t-il ce qu’il désire, alors même qu’il ne semble plus progresser ? Le joueur n’a pas montré l’envergure d’un franchise-player et l’an prochain, beaucoup d’intérieurs seront free-agents (Marc Gasol, Paul Millsap, Brook Lopez, DeAndre Jordan, Roy Hibbert, Al Jefferson ou encore Nikola Vucevic). Au regard de la concurrence, il n’est pas certain que Monroe puisse obtenir plus que tous ces joueurs là.

3. Shawn Marion (Dallas Mavericks, UFA)

Stats : 10,4 points à 48,2%, 6,4 rebonds, 1,6 passe décisive

On l’annonce vers Cleveland et il semble bien que ce soit sa destination privilégiée. En attendant, Shawn Marion n’a pas signé et attend peut-être un contrat plus rémunérateur. Sur le papier, l’ailier mérite bien ses 5 millions de dollars par an, mais peu d’équipes peuvent lui offrir, hormis celles citées précédemment et… Indiana (Disabled Player Exception). Les Pacers ne peuvent néanmoins pas lui promettre la course au titre, objectif disparu avec la blessure de George, cumulée au départ de Lance Stephenson. Que fera le champion NBA 2011 ? Les regards sont tournés vers l’Ohio, à voir si cela se concrétise prochainement.

4. Ray Allen (Miami Heat, UFA)

Stats : 9,6 points à 44,2%, 2,8 rebonds, 2,0 passes décisives

Si Ray Allen pourrait être le futur coéquipier de Shawn Marion à Cleveland, les deux joueurs ne sont pas dans la même problématique. Le shooteur n’a pas de voeu salarial particulier, il ne sait simplement pas s’il souhaite prolonger sa carrière. Miami n’a pas encore renoncé et devrait être le finaliste avec les Cavs, au moment de la décision du joueur. À 39 ans, l’arrière est encore en pleine forme physique. Désormais, il s’agit de savoir si la tête veut reprendre du service.

5. Ramon Sessions (Milwaukee Bucks, UFA)

Stats : 12,3 points à 42,9%, 4,1 passes décisives, 2,4 rebonds

Si Ramon Sessions n’a pas encore prouvé qu’il pouvait être titulaire dans l’élite de la ligue, il reste très surprenant de le voir encore disponible sur le marché. Certes, le poste de meneur est le plus fourni de la NBA mais sa vision du jeu en fait un joueur précieux, même si son absence de défense agace. Si aucun intérêt réciproque n’a encore été évoqué, Sessions pourrait aider une équipe comme Denver, en relais de Ty Lawson (le club dispose encore d’une mid-level exception) ou encore les Hornets, les Rockets ou les Pacers. Quoiqu’il en soit, il devrait trouver domicile dans les jours à venir mais on s’étonne que ce soit si long.

6. Andray Blatche (Brooklyn Nets, UFA)

Stats : 11,2 points à 47,6%, 5,3 rebonds, 1,5 passe décisive

Le Philippin a fait jouer sa clause de sortie, pensant attirer les courtisans. Mauvais calcul car pour le moment, l’intérieur étant toujours sans club. Sale caractère notoire, il s’est pourtant calmé la saison dernière et il est clair qu’il a du talent plein les mains. Son sens du jeu offensif est un des meilleurs à son poste et il pourrait aider de nombreuses équipes déficientes dans ce secteur.

7.  Jordan Crawford (Golden State Warriors, UFA)

Stats : 11,0 points à 41,5%, 3,5 passes décisives, 2,3 rebonds

Jordan Crawford a lui aussi du talent plein les mains, même s’il apprend encore à le canaliser et à jouer avec les autres. Il y a eu du mieux depuis l’an passé, sous la tutelle de Mark Jackson. Mais il est vrai qu’à son poste, de nombreuses équipes sont déjà repues. À nouveau, on pense à Indiana en quête d’un joueur au profil offensif. Mais on imagine que les Pacers cherchent aussi un joueur plus constant  pour remplacer Paul George…

8.  Michael Beasley (Miami Heat, UFA)

Stats :  7,9 points à 49,9% et 3,1 rebonds

La carrière de Michael Beasley ne décollera plus. Onzième homme du Heat durant les derniers playoffs, Beasley n’a plus joué de minutes consistantes depuis un bon moment. Pourtant, lors de ces apparitions en saison régulière, il a encore montré des fulgurances offensives. Or, c’est bien son manque de concentration et ses errements défensifs qui déplaisent. S’il s’est récemment entrainé avec les Lakers, il n’a visiblement pas été retenu et compte tenu du discours très orienté sur la défense de Byron Scott, on imagine aisément d’où vient le problème. Néanmoins, Beasley est un gros talent et le voir sans club fait mal au coeur.

9. Jermaine O’Neal (Golden State Warriors, UFA)

Stats : 7,9 points à  50,4%, 5,5 rebonds et 0,9 contre.

On l’oublie trop souvent mais Jermaine O’Neal a rendu d’énormes services aux Warriors l’an passé. Cependant, il n’a pas encore pris de décision quant à la suite à donner à sa carrière. À 35 ans, son impact reste conséquent et son expérience peut apporter beaucoup. Des Lakers à Miami, on ne compte plus les équipes en manque de taille. Pourquoi pas à Los Angeles, où il retrouverait son camarade de promotion de la draft 96, Kobe Bryant ? Pour le moment, O’Neal n’a été relié qu’à Golden State… ou la retraite. Cela marquerait encore la fin d’une époque, celle des années 2000.

10. Elton Brand (Atlanta Hawks, UFA)

Stats : 5,7 points à 54%, 4,9 rebonds

L’ancien n°1 de la draft 99 est au crépuscule de sa carrière mais à 35 ans, il peut encore apporter de la viande et ses mains dans la raquette. Très utile aux Hawks l’an passé, après la blessure de Al Horford, Brand est un pilier dans les vestiaires. Son expérience parle et il fait toujours le travail sur le terrain. Évidemment, Atlanta devrait lui offrir à nouveau le minimum mais Chicago n’a pas dit son dernier mot, et l’intérieur pourrait bien vouloir revenir dans sa première équipe. L’équipe qui l’obtiendra fera sans aucun doute une excellente affaire.

Mentions : Emeka Okafor, Toney Douglas, Francisco Garcia, Charlie Villanueva, Toure Murry, Jordan Hamilton, Andrew Bynum

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *