News

Le grand bilan des Summer Leagues : tops, flops et pépites

Andrew WigginsÇa y est, les ligues d’été, c’est terminé pour cette année. Le spectacle a été au rendez-vous avec les jeunes vedettes de la dernière draft, Andrew Wiggins, Jabari Parker, ou encore Marcus Smart et Aaron Gordon. Mais les « anciens » (CJ McCollum, Glen Rice Jr, Kentavious Caldwell-Pope) ont aussi répondu présent pour se relancer avant leur deuxième saison en NBA.

Au niveau collectif, les Kings se sont appropriés le trophée à Las Vegas alors que ce sont les Sixers qui ont décroché la timbale à Orlando. Décidément, les mal classés de la saison se sont rebellés pendant les grandes vacances ! Basket USA vous propose un bilan complet des festivités estivales avec tops & flops, pépites et coin des français pour ne rien rater. 

LES TOPS

Glen Rice Jr. (Washington) – 25 points, 8 rebonds, 2 passes, 2 interceptions

On vous avait raconté son histoire en mai 2013 déjà, le fiston Rice avait mal tourné avant de rebondir en D-League. Eh bien, Glen Junior est toujours sur la voie de la rédemption. A Las Vegas, il a franchi une nouvelle étape en étant sacré MVP du tournoi avec des stats rondelettes : 25 points, 8 rebonds notamment. Décisif à l’image de son tir à trois points au buzzer dans le match le plus fou de l’été entre Wizards et Spurs, Rice a été solide de bout en bout avec deux matchs seulement sous les 50% de réussite, et toutes ses sorties soldées par 22 points ou plus. Comme papa, Rice est un scoreur et il pourrait bien avoir trouvé sa « niche » à D.C.

Kentavious Caldwell-Pope (Detroit) – 24 points, 7 rebonds, 2 passes, 2 interceptions

Drafté en 8e position lors de la draft 2013, Kentavious Caldwell-Pope arrivait à Orlando avec de la pression sur les épaules. Auteur d’une saison rookie assez décevante, avec 6 points et 2 rebonds de moyenne, KCP a remis les pendules à l’heure avec ses performances en Floride. A part pour un dernier match à 12 points, l’ailier des Pistons a toujours volé au-dessus des 20 unités, avec notamment une pointe à 30 points et 12 rebonds (à 10/20 aux tirs). Car, le bémol de l’été pour Kentavious, ce sont encore ses pourcentages de réussite: 40% à deux points et 33% à trois points. C’est certes mieux qu’en saison… mais pas encore suffisant !

Casper Ware (Philadelphia) – 19 points, 5 passes, 3 rebonds

Si les Sixers ont remporté le tournoi d’Orlando, c’est essentiellement sur les épaules de Casper Ware. Le meneur sorti de Long Beach State évoluait l’an passé en Italie, dans le club prestigieux de Bologne, et cette expérience européenne l’a sans aucun doute aidé à passer un cap. Très solide sur ses appuis, Ware n’a pas hésité à défier les jeunes stars Victor Oladipo ou Nick Johnson à Orlando. Et à chaque fois, il a été bon… et pour tout dire, meilleur que ses vis-à-vis. On imagine que Casper va trouver un petit contrat en NBA, à Philly ou ailleurs !

Doug McDermott (Chicago) – 18 points, 4 rebonds, 3 passes

10, 31, 20, 11… Les quatre sorties de Dougie McBuckets ne sont pas encore le parangon de la constance mais le shooteur de Creighton a fait forte impression avec ses qualités de scoreur. Absent lors de l’unique défaite de ses Bulls (laissé au repos), McDermott est donc invaincu en ligue d’été et sa pointe à 31 points à 7/12 aux tirs et 12/12 aux lancers doit déjà laisser rêveurs les fans des Bulls… et coach Thibodeau forcément !

Donatas Motiejunas (Houston) – 17 points, 8 rebonds

Ce n’est certes plus un rookie, loin de là car Donatas a déjà deux saisons NBA dans les jambes. Mais le pivot balte a clairement pris ses devoirs de vacance au sérieux. Avec sa main gauche magique et ses mouvements dos au panier, Motiejunas a prouvé à son staff qu’il avait bien la panoplie nécessaire pour apporter au relais de Dwight Howard… voire jouer à ses côtés en « stretch 4 ». Ses 59% de réussite sont particulièrement encourageants…

MENTIONS

Mitch McGary (Oklahoma City) – 15 points, 6 rebonds

Au-delà des chiffres, c’est l’impression visuelle qui a été marquante. Véritable roc, Mitch McGary a du basket plein les mains avec sa papatte gauche. Il peut tirer dans le périmètre mais ne renâcle pas à aller au combat. Au contraire, c’est son fonds de commerce ! Et puis, ne négligez pas sa qualité de passe. Mitch sait tout faire.

Nick Johnson (Houston) – 14 points, 5 rebonds, 4 passes 

Le neveu de l’ancienne vedette des Celtics, Dennis Johnson, a des cannes de feu. Star sur le campus d’Arizona, le combo guard des Rockets n’a pas ménagé sa monture cet été avec pas moins de 13 matchs au total. Logiquement moins en vue à Vegas avec la fatigue accumulée, Johnson nous a tout de même délivré de belles partitions (dont un 17 points, 6 rebonds, 4 passes en finale hier soir) et sa détente nous promet de bien belles actions à Houston.

Rudy Gobert (Utah) – 12 points, 10 rebonds, 2 contres

C’est notre cocorico de l’été : Rudy Gobert a réalisé une très belle ligue d’été à Vegas. Auteur (à un cheveu) d’un double double de moyenne (12 points, 9,8 rebonds, 2,5 contres), le pivot tricolore a surtout impressionné les observateurs par l’impact qu’il a eu en phases défensives. Capable de bloquer, ou tout au moins modifier, plusieurs tirs sur la même séquence, Gobert a prouvé qu’il s’était renforcé physiquement. Son été avec la sélection devrait lui permettre de continuer sa progression. (Très) Prometteur !

Jordan McRae (Philadelphia) – 21 points, 2 rebonds, 1 passe

Drafté en 58e position, lors du deuxième tour de la dernière draft, Jordan McRae s’est fait un nom à Vegas. Avec 21 points de moyenne (et trois matchs sur quatre au-dessus de la vingtaine), l’ancien de Tennessee a probablement réussi à convaincre les Sixers de lui proposer un gentil contrat. Son action d’éclat ? Ce tir au buzzer du milieu de terrain. Mais le garçon n’est pas qu’un shooteur; il sait aussi dunker !

Russ Smith (New Orleans) – 16 points, 6 passes, 5 rebonds

Le meneur sorti de Louisville n’est pas bien grand (1m83) et ne pèse pas bien lourd (75kg) mais Russ Smith est un sacré joueur de basket. Hyper complet malgré son déficit physique, le nouveau meneur des Pélicans a montré de très belles choses à Las Vegas avec notamment un double double à 14 points, 10 passes (et 5 rebonds). Si jamais Jrue Holiday revenait à se blesser à NOLA, ce bon Russ pourra en tout cas assurer les arrières…

Nerlens Noel (Philadelphie) – 14 points, 6 rebonds, 3 contres

Enfin revenu au jeu après une saison rookie passée intégralement sur le banc, Nerlens Noel n’a pas forcément déçu avec des stats intéressantes. En revanche, il nous inquiète physiquement… Le site de la NBA peut bien tenter l’entourloupe en nous faisant croire qu’il a joué 4 matchs alors qu’il n’en a joué que 3 (… à Orlando. En réalité, il en a joué 5: 3 à Orlando et 2 à Vegas), Noel fait toujours autant peur avec ses cannes de serin. Touché lors de deux de ses trois sorties, Nerlens doit encore renforcer sa frêle armature sous peine de rejoindre (à nouveau) l’infirmerie…

 LES FLOPS

Shabazz Napier (Miami) – 9 points, 2 rebonds, 4 passes

Il semble déjà loin ce moment où LeBron James adoubait le jeune Shabazz Napier à l’orée de la draft… Gêné par un problème au pouce pendant les deux tournois d’Orlando et de Vegas, le meneur double champion NCAA n’a jamais pu montrer l’étendue de son talent. Au lieu de ça, il nous a proposé un festival de briquasses et de shoots courts… et sans le panache qu’on lui connait dans la gestion du jeu et la distribution des caviars. Un été décevant pour le spectateur (et le fan) mais toujours utile pour le joueur qui a, tout de même, démontré sa détermination et son courage à l’ouvrage.

Dante Exum (Utah) – 7 points, 3 rebonds, 3 passes

On salivait d’avance de voir la traction arrière du Jazz composée de Trey Burke et Dante Exum en action mais ni le premier (9 points, 4 rebonds, 4 passes mais à 30% de réussite aux tirs), ni le second (7 points, 3 rebonds, 3 passes) n’ont particulièrement brillé à Las Vegas. Dans le cas du jeune australien de 19 ans, c’est plutôt logique avec une phase d’adaptation nécessaire pour passer des lycées australiens à la Grande Ligue américaine. Ce qui interloque, ce sont les pourcentages de réussite aux tirs de Dante: 31% à deux points… et un abyssal 17% à trois points (3/18) !

Miles Plumlee (Phoenix) – 8 points, 11 rebonds, 2 contres

Alors que son collègue des raquettes Alex Len a dit au-revoir à la ligue d’été après seulement un match joué, Miles Plumlee n’avait lui pas la tête à jouer. Après deux matchs, il pointait misérablement à un 3/17 aux tirs. Finalement, l’aîné des Plumlee termine à 8 points et 11 rebonds de moyenne mais son pourcentage aux tirs est lamentable avec 35%. Pour un pivot, c’est bien léger !

PJ Hairston (Charlotte) – 18 points à 33% aux tirs

Certes le contexte est favorable à ce type de jeu déstructuré, mais PJ Hairston est bel et bien un déglingos du tir ! A part pour son 8/16 face à New Orleans, Hairston n’a jamais été proche des 50%. Dégainant plus vite que son ombre, et au-delà de l’arc s’il le faut, l’ancienne star de D-League n’a pas froid aux yeux. On verra si le joueur sera plus raisonné en saison régulière mais on en doute fortement. Et puis, il faudra surveiller la rubrique « faits divers » avec ce drôle de loustic…

Les pépites de l’été

– Seth Curry a fait les deux ligues d’été et si ses chiffres ne sont pas monumentaux (10 points), il a néanmoins prouvé qu’il pouvait apporter du scoring en sortie de banc. Ainsi, on relèvera son match à 26 points à 7/9 aux tirs (dont 5/7 à trois points) face aux Bucks ou encore ses 7 points en moins d’une minute avec Orlando contre Boston.

– Le phénomène (cana) indien, Sim Bhullar, n’a peut-être pas beaucoup joué avec les Kings (10 minutes en tout et pour tout)… mais au moins, il repart de Vegas avec un titre en poche. Il aura marqué un panier (sur un tenté) et gobé deux rebonds.

– Ses 12 points en 11 minutes pour son troisième match seront son nirvana. Yuki Togashi, la coqueluche japonaise, n’aura pas fait mieux par la suite. Il termine avec 4 points, 2 rebonds et 1 passe de moyenne.

– Andre Dawkins est un sacré shooteur. L’arrière issu de Duke l’a prouvé tout l’été, d’abord sous le maillot du Heat (à Orlando), puis sous celui des Rockets (à Las Vegas). Si sa moyenne à trois points a baissé en deuxième partie (14/45 contre 12/30), Dawkins nous a tout de même régalé de plusieurs sorties de haut niveau avec notamment un match à 27 points contre le Thunder, le tout à 7/12 à trois points.

– Tyler Johnson est un joueur atypique. Comme son homonyme des Rockets, Nick, Tyler est un « petit » qui a de la dynamite dans les jambes. Mesuré à 1m95, l’ancien de Fresno State a joué crânement sa chance avec le Heat en postant 12 points et 3 rebonds de moyenne avec quelques dunks retentissants au passage.

– Pour ce qui est des dunks, il fallait surtout surveiller les échauffements d’avant match. Andrew Wiggins a placé la barre assez haut, et ce sont ensuite Zach LaVine puis les Rockets et les Kings qui ont repris le flambeau. Du très lourd !

– Champion en 2013, le Thunder a eu beaucoup moins de succès cette année à Orlando. Seul leur dernier match a été fidèle à leur réputation puisque les jeunes pousses d’OKC ont tout simplement commencé cet ultime match contre Miami par un 11/11 aux tirs. Ils finiront à 63% à deux points (40/63) et 54% à trois points (7/13).

– On trouve beaucoup de noms connus dans ces ligues d’été. Que ce soient des fils de joueurs ou des patronymes que l’on a croisés sur les circuits NBA ou européens, les activités estivales permettent de retrouver pas mal d’anciennes gloires. Petite revue d’effectif: Wes Unseld Jr (head coach du Magic); Jay Larranaga (Boston); Larry Drew II (joueur du Heat); Abraham (Atlanta) et Elijah (Philadelphia), les deux frangins de Paul Millsap; Patrick Ewing et Mark Price sur le banc des Hornets; Thanasis et son frère Giannis Antetokounmpo participaient tous deux au tournoi de Vegas; James Michael McAdoo (Golden State) est un cousin éloigné de Bob qui fait partie du staff du Heat; Luke Walton était précisément sur le banc des Warriors aux côtés du rookie Steve Kerr; Bernie Bickerstaff (Cleveland) a pu lui croiser son fiston John-Blair (Houston) à Vegas…

– Si le Shaqtin’ a Fool avait une session estivale, il y aurait déjà deux candidats sérieux avec Jamaal Franklin et Donatas Motiejunas. Les deux ont effectivement lâché des passes complètement foirées; le premier réussissant à envoyer la gonfle en pleine poire de Steven Adams alors que le second avait bien évité le premier défenseur avant de rater dans les grandes largeurs sa passe dans le dos.

– Les ligues d’été sont depuis leur création des laboratoire pour les franchises NBA. Le dernier exemple en date, et le meilleur cet été, est celui de Philly. Avec Brett Brown notamment, les Sixers suivent le modèle des Spurs avec des joueurs rugueux et durs au mal pour défendre et jouer collectivement. Champions à Orlando, cette philosophie a fonctionné. De la même manière, les Sacramento Kings se sont servis des ligues d’été pour peaufiner de nouveaux systèmes et ébaucher leurs nouvelles lignes de travail pour la saison prochaine.

BILAN DES FRANCAIS

Edwin Jackson (Boston) – 7 points, 1 rebond, 1 passe à 33% à deux points et 25% à trois points en 12 minutes – 4 matchs

Nobel Boungou-Colo (Miami) – 2 points, 1 rebond, 1 passe en 7 minutes – 3 matchs

Rudy Gobert (Utah) – 12 points, 10 rebonds, 2 contres à 73% aux tirs en 24 minutes – 4 matchs

Rodrigue Beaubois (LA Lakers) – 4 points, 1 rebond à 30% à deux points et 29% à trois points en 14 minutes – 4 matchs

Amath M’Baye (LA Clippers) – 13 points, 3 rebonds, 1 passe à 46% à deux points et 27% à trois points en 24 minutes – 5 matchs

Axel Toupane (Dallas) – 3 points, 2 rebonds, 1 interception à 39% à deux points en 10 minutes – 4 matchs

TOP STATS DE L’ETE

(statistiques des tournois d’Orlando et de Las Vegas recoupées et classées)

POINTS

1) Glen Rice Jr (Washington) – 25 points

2) Kentavious Caldwell-Pope (Detroit) – 24 points

3) Tim Hardaway Jr (New York) – 22,8 points

4) Jordan McRae (Philadelphia) – 21 points

5) CJ McCollum (Portland) – 20,2 points

6) Tony Snell (Chicago) – 20 points

7) Dwight Buycks (Toronto) – 19,7 points

8) Tony Mitchell (D-League) – 19 points

9) Otto Porter (Washington) – 19 points

10) Casper Ware (Philadelphia) – 19 points

REBONDS

1) Jerelle Benimon (Denver) – 11,3 rebonds

2) Miles Plumlee (Phoenix) – 11 rebonds

3) Gorgui Dieng (Minnesota) – 10,2 rebonds

4) Josh Davis (Charlotte) – 10,1 rebonds

5) Kevin Jones (Indiana) – 10 rebonds

6) Noah Vonleh (Charlotte) – 10 rebonds

7) Rudy Gobert (Utah) – 9,8 rebonds

8) Jarnell Stokes (Memphis) – 9,4 rebonds

9) Donatas Motiejunas (Houston) – 8,4 rebonds

10) Andre Roberson (OKC) – 8,3 rebonds

PASSES

1) Elfrid Payton (Orlando) – 7 passes

2) Russ Smith (New Orleans) – 6,4 passes

3) Marquis Teague (Brooklyn) – 5,8 passes

4) Donald Sloan (Indiana) – 5,5 passes

5) Phil Pressey (Boston) – 5,4 passes

6) Casper Ware (Philadelphia) – 5,2 passes

7) Tre Kelley (D-League) – 5,2 passes

8) Nick Johnson (Houston) – 5 passes

9) Scottie Wilbekin (Memphis) – 4,8 passes

10) Ray McCallum (Sacramento) – 4,7 passes

INTERCEPTIONS

1) Shane Larkin (New York) – 3 interceptions

2) Elijah Millsap (Philadelphia) – 2,8 interceptions

3) Aaron Craft (Golden State) – 2,6 interceptions

4) Gary Harris (Denver) – 2,6 interceptions

5) Shabazz Napier (Miami) – 2,5 interceptions

CONTRES

1) Willie Reed (Indiana) – 2,8 contres

2) Eric Moreland (Sacramento) – 2,6 contres

3) Rudy Gobert (Utah) – 2,5 contres

4) Travis Hyman (D-League) – 2,3 contres

5) Eric Griffin (Dallas) – 2,2 contres

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *