Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.58MIL1.51Pariez
  • IND2.05CHA1.78Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

LeBron James : retour à la case départ ?

Cleveland Cavaliers v New York KnicksAprès quatre saisons à Miami, ponctuées de quatre Finals et deux titres, LeBron James est à un carrefour de sa carrière. À bientôt 30 ans, le quadruple MVP a la possibilité de tester à nouveau le marché dès le 1er juillet prochain, et il devra faire un choix : prolonger en Floride pour quatre ou cinq ans ou partir à nouveau sous d’autres cieux.

Les options sont multiples et certaines sont séduisantes même si sur le plan sportif, elles ne se valent pas toutes. Car on le sait, James ne vise plus qu’une chose : gagner le titre chaque saison.

Miami, mais avec du changement

Miami représente la solution la plus simple. Selon ses dires, Chris Bosh va rester, on ne voit pas Dwyane Wade partir du Heat, lui l’enfant du pays depuis 2003. James peut continuer avec ces deux joueurs-là, et Miami sera toujours compétitif.

La franchise reste sur quatre finales de suite et la concurrence à l’Est a semblé trop faible pour réellement les gêner. Seul souci, mentalement, le groupe actuel esn en bout de course. Bosh l’a bien expliqué. Repartir à Miami oui donc, mais avec de nouveaux joueurs, un rajeunissement et un esprit de revanche. Sur le papier, ce sera compliqué de modifier en profondeur ce groupe, mais les « Three Amigos » seraient prêts à faire de nouveaux sacrifices financiers. Les exemples de Duncan, Parker et Ginobili les ont marqués.

Cleveland, l’utopie du titre

Le retour à Cleveland serait la belle histoire. Mais sportivement, il y a trop d’interrogations. Kyrie Irving a-t-il le niveau d’un lieutenant capable de soutenir James jusqu’à la finale ? A-t-il le niveau pour jouer contre les meilleures équipes de la ligue en playoffs, alors qu’il n’a jamais disputé une telle rencontre ?

Le premier choix de draft peut servir à drafter un pivot, Joel Embiid en l’occurrence et former un Big 3 avec Irving et James. Un rookie, un meneur qui n’a pas encore les épaules d’un leader, c’est un peu faible pour épauler le meilleur joueur du monde. Même avec quelques free agents d’expérience. Sans oublier que LeBron avait été très marqué par la haine des supporters et la colère du propriétaire (Dan Gilbert) après The Decision.

Chicago, New York ou Los Angeles pour rêver

Certains grands marchés de la ligue rêvent de James, comme en 2010. Chicago et Los Angeles surtout. Les Bulls lorgnent sur Carmelo Anthony, mais s’ils peuvent avoir LeBron à la place, ils seraient ravis. L’équipe est solide, bien coachée par Tom Thibodeau et avec des Taj Gibson, Jimmy Butler et Joakim Noah, l’identité défensive est plus forte qu’à Miami, ce qui est essentiel pour gagner le titre. Ajoutez un Derrick Rose de retour en forme et tout de suite, ça a de la gueule. Maintenant, aller sur les terres de Michael Jordan est toujours glissant, surtout pour un personnage aussi clivant que James.

Pour les Lakers, l’idée de l’associer à Kobe Bryant fait partie des fantasmes absolus pour une équipe de basket. Sauf qu’à l’exception de cette association digne de NBA 2K, rien ne fait rêver pour le moment avec les Lakers. Trois joueurs sous contrat, pas de coach… comment peuvent-ils permettre à James de gagner le titre ? En faisant venir Kevin Love ? Bryant, Love et James dans la même équipe ? C’est beau, mais c’est du domaine de l’utopie, surtout pour rester dans les clous du salary cap.

Enfin, il reste Houston et New York. Houston, pour les même arguments qu’avec Carmelo Anthony. Le Big 3 avec James Harden et Dwight Howard. Ce  serait le plus puissant de la ligue puisqu’il réunirait quasiment ce qui se fait de mieux dans la ligue à chaque poste. Mais Harden a déjà annoncé qu’il voulait des petites retouches et pas de superstars. Inutile de signer James si on ne peut pas l’entourer de bons joueurs.

New York, c’est l’association rêvée. Le meilleur joueur du monde dans la ville du basket avec Phil Jackson qui dirige tout ça. Seulement, les Knicks ont le cas Melo à gérer et financièrement, ils ne peuvent rien faire avant 2015. S’il rêve éventuellement des Knicks, James doit donc rester à Miami encore une saison avant de débarquer au Madison Square Garden en 2015.

LeBron est-il piégé ?

« Retour à la case départ » n’est pas uniquement une référence à un éventuel comeback à Cleveland, mais plutôt à la situation de James, qui ressemble à celle de 2010 où il sortait d’un échec.

En juillet prochain, James peut soit revenir sous le maillot des Cavaliers avec un nouveau challenge entouré de jeunes, soit se retrouver avec un groupe de joueurs « moyens » ou vieillissants au Heat, une situation déjà connue aux Cavs aux côtés d’éléments comme Antawn Jamison, Shaquille O’Neal ou encore Zydrunas Ilgauskas.

Sur le papier, Miami lui offre un groupe en bout de course (Andersen, Allen, Haslem, Lewis…), Cleveland des joueurs sans expérience des playoffs, Houston et Los Angeles des Big 3 excitants mais mal entourés et New York une reconstruction. Au final, Chicago semble donc être la solution idéale pour lui sur le plan sportif, mais l’état de santé de Rose demeure une grosse inconnue et l’ombre de Jordan planera toujours sur lui, à chaque match.

Une chose est sûre : James transformera son éventuelle nouvelle équipe en candidat au titre rien qu’avec sa présence. En revanche, pour gagner le titre, aucun choix ne semble évident.

[poll id= »197″]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires