NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Vince Carter, l’assassin des Spurs

NBA: Playoffs-San Antonio Spurs at Dallas MavericksEn confiant le dernier ballon à Vince Carter, Rick Carlisle a mis son 6e homme, légende des années 2000, face à ses responsabilités. Et alors que les Spurs attendaient Nowitzki ou Ellis, c’est finalement « Vinsanity » qui a planté le panier de la gagne au buzzer depuis le corner (109-108). Comme Ray Allen en juin dernier…

Un shoot incroyable devant Manu Ginobili qui a renversé la fin de match que San Antonio avait plutôt bien maîtrisée jusque-là. Boris Diaw ou Ginobili auraient pu être les héros de cet acte III d’un derby texan qui a tenu toutes ses promesses. Mais Vince Carter avait une revanche à prendre sur son passé souvent mouvementé en playoffs. Tombé dans les bras de Mark Cuban après le buzzer, il file un sacré coup de pouce aux Mavericks qui mènent désormais 2-1 face à des Spurs en gros danger.

« Le coach nous a dit qu’ils allaient garder un œil sur Monta (Ellis) et Dirk (Nowitzki), et que je devais être prêt si on faisait appel à moi. Je lui ai dit ok, et j’ai saisi ma chance », a confié Carter après la rencontre, dont le shoot au buzzer n’est pas sans rappeler celui raté lors du Game 7 des playoffs de 2001 face aux Sixers, avec Toronto.

Cette fois, la balance a penché en faveur de Vinsanity, au terme d’un match indécis jusqu’au bout.

Un tandem Ellis-Nowitzki déchaîné

Dallas imprimait un rythme terriblement élevé en début de match mais les hommes de Gregg Popovich, lancés par un Tim Duncan en pleine forme, tenaient bon. Malmené par un Jose Calderon top niveau et barré à l’intérieur, Tony Parker enfilait les tirs à 5 mètres pour alimenter la marque (12 points en 1er quart).

Servi par Manu Ginobili, Boris Diaw signait son entrée par un 3 points ouvert à l’aile, et avec l’aide d’un Kawhi Leonard retrouvé, San Antonio menait plutôt bien son affaire après 12 minutes (27-34). En difficulté jusque là dans cette série, les Spurs semblaient même retrouver leur jeu, tout en maîtrise et en percussion.

Marco Belinelli, Patty Mills puis Tiago Splitter, bien trouvé par « Bobo », faisaient passer l’écart à 31-40. Mais Dallas refusait d’abdiquer et son tandem Ellis-Nowitzki allait relever le défi lancé par le duo Parker-Duncan. Les deux compères marquaient 16 des 22 points des Mavs et, bien aidés par la vista de Shawn Marion (à 2/2 à 3 points), Dallas reprenait le contrôle à la pause (59-54).

Boris Diaw en action

Menée par Calderon et Ellis, l’attaque des Mavs parvenait à repousser les assauts adverses jusqu’en milieu de 3e quart. L’agressivité de Ginobili finissait par payer et l’Argentin, qui reprenait confiance, passait 8 points en 2 minutes pour replacer les Spurs devant au score à l’entame du dernier quart-temps (77-74).

Alors que les deux équipes se lançaient dans un combat rugueux qui se traduisait par deux nombreux lancers, Devin Harris allumait la première mèche, d’un 3 points en transition (85-82). Bourreau des Spurs lors du match 2, le meneur voyait cette fois Leonard lui répondre également de loin, en première intention, avant d’en remettre une couche, à l’entrée du money-time, sur une passe lumineuse de Boris Diaw. Quasiment au buzzer, l’intérieur français envoyait ensuite un « floater » qui faisait mouche et offrait cinq longueurs d’avance à San Antonio à 2 minutes du terme (95-100).

Vince Carter vole la vedette à « El Manu »

Impeccables aux lancers-francs (8/8 dans le dernier quart), les Spurs pensaient certainement avoir fait le plus dur. Mais Monta Ellis maintenait le suspense, une première puis une 2e fois, provoquant le panier plus la faute de Boris Diaw pour égaliser à 102-102. Manu Ginobili rentrait un nouveau shoot difficile, avant de servir Diaw, mais les Mavs ne lâchaient rien et Ellis scorait une dernière fois pour égaliser à 106-106 à 24 secondes de la fin. Manu Ginobili réussissait le drive victorieux qui devait rendre l’avantage du terrain aux Spurs, à moins de deux secondes de la sirène. Jusqu’à ce que Vince Carter ne sorte ce catch and shoot venu de nulle part pour délivrer les 20 000 personnes de l’American Airlines Center.

Les Mavs vont désormais devoir faire face à des Spurs quasiment dos au mur et surmotivés lors du match 4. Après avoir survolé la saison régulière, Tony Parker et ses troupes sont en grand danger.

Vidéo en cours de chargement...

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *