NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
LAL
DEN3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.36DEN3.4Pariez
  • MIA2.26BOS1.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le 9 avril 1978, George Gervin et David Thompson se livrent un duel épique pour le titre de meilleur marqueur

Deux grands scoreurs, un titre de meilleur marqueur en jeu et des performances à plus de 60 points : la bataille entre Gervin et Thompson du 9 avril 1978 a marqué les mémoires.

Remporter le titre de meilleur marqueur de la ligue lors du dernier match de la saison régulière n’est que très rarement nécessaire. Mais quand c’est le cas, les performances sont très marquantes. On se souvient évidemment de la lutte entre Shaquille O’Neal et David Robinson en 1994.

16 ans auparavant, en 1978, George Gervin et David Thompson, l’idole de Michael Jordan, vont se livrer une bataille dans la même journée, mais à 1 600 kilomètres de distance.

David Thompson sur les bases d’un match à 100 points

Au matin du 9 avril 1978, David Thompson est derrière George Gervin au classement des meilleurs scoreurs de la saison. Le joueur des Nuggets tourne à 26.2 points de moyenne contre 26.8 pour l’ailier des Spurs. L’après-midi, il doit affronter les Pistons devant seulement 3 482 personnes mais comme les Nuggets sont déjà qualifiés pour les playoffs, il n’est pas encore certain d’être aligné, bien qu’il n’ait que 16 points de retard sur « The Iceman ».

« ‘Veux-tu jouer’, m’a demandé coach Larry Brown. Comme le résultat importait peu, il voulait me donner une chance de jouer pour gagner le trophée de meilleur marqueur. Si je flambais, Gervin devrait alors venir me chercher », raconte-t-il dans son livre Skywalker, dans des propos rapportés par Hang Time.

David Thompson joue et il est motivé comme jamais. Il rentre ses huit premiers shoots, 13/14 au total, et termine son premier quart-temps avec 32 points. Nouveau record NBA, devant les 31 points de Wilt Chamberlain lors de son match à 100 points en mars 1962. Avec 21 points de plus en second quart-temps, le voltigeur des Nuggets arrive à la pause avec 53 points à 20/23 au shoot ! Les (quelques) spectateurs se prennent alors à rêver de voir le record de Wilt Chamberlain tomber.

« On pouvait le lire sur le visage des joueurs de Detroit. Aucun ne voulait me voir leur mettre 100 points. Après tout, je ne faisais que 1m92 et j’étais en feu comme jamais. Je me sentais comme Superman sous stéroïdes. »

Un record NBA qui ne tient que quelques minutes !

En deuxième mi-temps, il se calme avec seulement 20 unités à 8/15 au shoot. Au total, cela donne 73 points, le quatrième plus grand total de l’histoire pour un joueur derrière les 81 points de Kobe Bryant en 2006 et évidement les 100 points de Wilt Chamberlain (qui a également fait une prestation à 78 points et deux à 73 points).

Une performance irréelle qui booste sa moyenne de points à 27.15 unités par match. David Thompson peut désormais attendre le match de George Gervin contre Utah chez lui, tranquillement, car son rival d’une saison a besoin de marquer 58 points pour reprendre la main. Seulement quand il rentre chez lui, il allume la radio, le match a déjà commencé depuis quelques minutes…

George Gervin a alors déjà fait la différence avec 20 points en premier quart-temps et 33 en second ! Le record de David Thompson n’aura tenu finalement que quelques minutes… Après 33 minutes de jeu, la star des Spurs a inscrit 63 points. Une performance, là aussi inimaginable, motivée par le match de son rival.

« Je dormais à l’hôtel quand un journaliste est venu me voir pour me dire que Thompson avait marqué 73 points. J’ai simplement répondu ‘C’est bien ça’ et je suis reparti me coucher. Plus tard, certains joueurs des Spurs m’ont dit qu’ils allaient m’aider (pour remporter la course). Mes coéquipiers m’aimaient. »

George Gervin était là quand David Robinson a inscrit 71 points

Il termine la saison avec 27.2 points de moyenne et remporte le premier de ses quatre titres de meilleur marqueur dans la soirée la plus folle de l’histoire de la NBA en terme de scoring. L’écart entre les deux joueurs sera le plus serré de l’histoire avec 0.0695 point de différence !

Seize ans plus tard, George Gervin sera assistant à San Antonio le soir où David Robinson va inscrire 71 points pour priver Shaquille O’Neal de ce titre. Le pivot des Spurs avait terminé avec 0.4418 point d’avance sur celui du Magic (29,7875 contre 29,3456). Décidément, le monsieur « finger roll » avait le chic pour gâcher les soirées des grands scoreurs. Mais toujours avec élégance et dans des moments mémorables.

Visuel : Boom Shakalaka

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés