Histoire News

Décès de Bill Sharman, légende des Celtics et des Lakers

Ancienne star des Celtics durant les années 50, puis entraîneur des Lakers dans les années 70, Bill Sharman est décédé ce vendredi à l’âge de 87 ans, victime d’une crise cardiaque.

Si Sharman a pratiqué plusieurs sports dans sa jeunesse (football, tennis, course et boxe), c’est bien dans le basket qu’il va faire carrière après cinq années dans le baseball avec les Brooklyn Dodgers.

En NBA, il finira huit fois All-Star, gagnera quatre titres de champion NBA avec Boston entre 1951 et 1961 et tournera en carrière à 17.8 points par match. Excellent shooteur de lancers-francs (88.3 % en carrière), Sharman formera avec Bob Cousy, l’un des meilleurs back-court de l’histoire. Il quitte alors les parquets pour devenir entraîneur, et c’est en ABA qu’il fait ses débuts avec les Utah Stars, avec un titre à la clé.

L’inventeur du shootaround

En 1971-1972, il passe chez l’ennemi de Boston en devenant head coach des Lakers, qui viennent de jouer sept Finals entre 1962 et 1970 sans jamais pouvoir en gagner une. Avec Sharman sur le banc et Wilt Chamberlain, Jerry West, Gail Goodrich sur le terrain, les Lakers écrasent tout et gagnent 33 matches de suite (record NBA) en saison régulière.

Sous sa coupe, Los Angeles remporte le premier titre de l’histoire de la ville en 1972 grâce à un coach qui a apporté de la discipline dans l’équipe et instauré les premiers shootaround du matin, avant les matches. Après cinq saisons à la tête des Lakers, il cède sa place pour devenir GM, puis président et enfin consultant pour les Lakers.

Preuve de l’empreinte laissée sur le basket US, Sharman est entré deux fois au Hall of Fame. La première fois en tant que joueur, en 1976, puis en tant que coach en 2004. Il partage cet honneur avec John Wooden et Lenny Wilkens. En 1996, pour le cinquantenaire de la NBA, il est désigné parmi les 50 meilleurs joueurs de l’histoire.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *