Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.67LOS2.26Pariez
  • ORL2.85SAN1.45Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2013 : notre mock draft 3.0

mockdraftComme l’an dernier, nous allons vous proposer une Mock Draft évolutive avec plusieurs versions en fonction des rumeurs et de l’évolution de la cote des joueurs.

Pour cette troisième édition, nous avons pris en compte les dernières rumeurs même si nous avons toujours tenu compte des besoins des équipes du premier tour en essayant de présenter les joueurs susceptibles d’entrer dans la « Green Room », là où sont censés être les 14 meilleurs joueurs de la draft. Il ne reste que quatre jours mais tout peut encore changer avant le 27 juin, date de cette 67e draft !


1

nerlensnoelL’objectif : construire un noyau

Les Cleveland Cavaliers héritent encore du premier choix de la draft. Une chance qui leur permet de construire un groupe jeune et talentueux. Avec Kyrie Irving, ils ont déjà un leader à la mène tandis que Dion Waiters a prouvé qu’il pouvait amener de la percussion, même s’il a semblé forcer les choses.

Tristan Thompson a lui aussi fait de gros progrès. Pour la franchise, il faut désormais fixer les priorités : soit combler le trou béant à l’aile (et pourquoi pas choisir Otto Porter), soit choisir ce qu’il y a de mieux et dans ce cas, c’est le pivot Nerlens Noel qui semble tout indiqué.

Le choix : Nerlens Noel

Anderson Varejao est précieux mais il est blessé six mois par an. Difficile donc de compter sur lui, d’autant qu’il va avoir 31 ans. Dans ces conditions, construire un trio Kyrie Irving – Dion Waiters – Nerlens Noel nous semble très intéressant. Sans compter que le pivot peut permettre de résoudre une partie des problèmes défensifs.

Bien sûr, il s’agit néanmoins d’un projet à long terme puisque l’ancien de Kentucky a été victime d’une rupture des ligaments croisés en février et qu’il ne sera pas de retour avant… Noël. Mais les Cavaliers ont tout leur temps et veulent avant tout développer leur groupe.

Les alternatives : Alex Len, Otto Porter ou un trade

On parle de plus en plus d’Alex Len mais les écrans de fumée se multiplient à l’approche de la draft. Si l’équipe cherche avant tout à combler son problème à l’aile, elle pourrait choisir Otto Porter. Un trade semble compliqué à monter même si l’équipe a avant tout besoin d’un ailier.

Peuvent-ils échanger leur choix pour en récupérer un, comme certains bruits l’affirment ? Ça nous parait hypothétique et surtout destiné à tester ce qu’ils pourraient bien obtenir en échange.


2

victoroladipoL’objectif : repartir de zéro

Après le trade de Dwight Howard, le Magic repart de zéro. Dans ces conditions, le plus sage est sans doute de prendre le meilleur joueur disponible et il s’agit pour nous de Ben McLemore. Mais l’arrière n’a pas convaincu lors de ses workouts, apparaissant mal préparé et un peu hors de forme à cause des disputes qui l’entourent. Un mauvais signe pour Orlando qui pourrait choisir la sécurité.

Le choix : Victor Oladipo

Moins doué offensivement que Ben McLemore, Victor Oladipo est néanmoins un choix peut-être plus solide à court terme car l’arrière d’Indiana s’appuie sur son énergie et sa défense. C’est le choix de la raison pour le Magic qui choisirait un joueur dont l’équipe sait ce qu’il va apporter. Néanmoins, on regrette souvent de faire une croix sur le talent.

Les alternatives : Trey Burke, Ben McLemore ou un trade

Ben McLemore est donc toujours une vraie possibilité. Trey Burke n’est pas un choix illogique non plus pour Orlando car l’avenir de Jameer Nelson est loin d’être certain. Le meneur est un vrai leader et dans une équipe en reconstruction, il peut apporter sa marque et diriger son monde. Anthony Bennett est également à considérer pour son talent offensif.

Récemment, des rumeurs pour un échange avec Eric Bledsoe sont remontées. L’idée est intéressante pour le Magic qui cherche un meneur et les Clippers qui vont sans doute perdre leur back-up l’an prochain et qui pourraient en profiter pour récupérer Ben McLemore aux côtés de Chris Paul.

Un « trade down » en échange d’un vétéran et d’un choix de draft moins haut est toujours compliqué. C’est néanmoins une solution envisageable.


3

ottoporterL’objectif : solidifier le poste 3

Ernie Grunfeld, le GM des Wizards, a expliqué que cette draft était une « draft à trois joueurs ». Depuis des mois, les observateurs estiment ainsi qu’à part Nerlens Noel et Ben McLemore, le reste de la cuvée est plutôt faible. Mais pour Washington, il y a donc un troisième joueur capable d’exploser en NBA.

Le choix : Otto Porter

On met une petite pièce sur Otto Porter. L’ailier de Georgetown a le profil de l’ailier athlétique, défensif et endurant que la franchise recherche. Aux côtés de John Wall et Bradley Beal, il pourrait former un trio jeune et redoutable sur la ligne arrière. Difficile de trouver un choix plus logique.

Les alternatives : Anthony Bennett, un trade

Avec Nene, Emeka Okafor ou encore Kévin Séraphin, la raquette des Wizards possède de la force à l’intérieur mais elle manque d’équilibre offensif. Anthony Bennett peut apporter cela mais le choix d’Otto Porter semble tellement évident qu’on voit difficilement Washington agir de la sorte. À moins que le club n’en profite pour faire exploser une raquette surpeuplée et récupérer un ailier vétéran.

D’autant que John Wall a expliqué qu’il aimerait un intérieur capable de jouer à l’extérieur. Du coup, un échange avec Ersan Ilyasova est envisagé et permettrait de combler les attente du meneur.


4

anthonybennettL’objectif : trouver du talent

Avant-dernière équipe de la NBA, les Bobcats n’ont encore pas eu de chance en ne récoltant que le 4e choix de cette draft. Après être passé à côté d’Anthony Davis l’an passé, la franchise va sans doute rater Nerlens Noel cette fois. À Charlotte, on murmure d’ailleurs que la franchise n’est pas très intéressée par les autres joueurs et qu’elle pourrait échanger son choix contre un pick moins bien placé afin de récupérer un vétéran.

Le choix : Anthony Bennett

Si elle décide de le garder, Anthony Bennett semble le choix logique : un intérieur un peu petit mais très doué offensivement qui peut apporter un peu de dynamite dans une équipe de Charlotte qui en manque terriblement. Son association avec Michael Kidd-Gilchrist est d’ailleurs très intéressante mais il faudra que Michael Jordan nettoie un peu son effectif.

Les alternatives : Ben McLemore, Alex Len un trade

Ben McLemore peut également intéresser les Bobcats si l’équipe a l’intention de se séparer de Gerald Henderson. Sinon, un échange est toujours possible avec des équipes qui cherchent à grimper dans la draft.

La franchise aimerait également beaucoup Alex Len et pense qu’il peut être un pivot d’avenir en NBA. Avoir un pivot de talent est une base solide pour une franchise et le poste est en chantier chez les Bobcats. Mais l’essentiel, à nos yeux, est vraiment d’apporter du talent offensif immédiat.


5

benmclemoreL’objectif : de l’envie et du spectacle

L’après Steve Nash est compliqué à gérer pour les Suns. Avec Goran Dragic en leader, l’équipe a viré son coach, Alvin Gentry, avant de « tanker » en fin de saison. Résultat ? Un cinquième choix à cette draft. Il faut faire avec et la franchise doit surtout apporter de l’envie à un groupe totalement désintéressé.

Le choix : Ben McLemore

Victor Oladipo semblait coller parfaitement aux besoins de Phoenix mais récupérer Ben McLemore serait tout sauf un mauvais lot de consolation. Dans une équipe qui manque de véritable solution offensive fiable, l’arrière de Kansas peut apporter son sens du scoring et son élégance.

Les alternatives : Alex Len, Cody Zeller

Si Phoenix doit retrouver une vraie mentalité, l’équipe semble néanmoins destinée à la lottery pour quelque temps. À partir de là, il faut donc construire une base solide. Alex Len et Cody Zeller ne vont sans doute pas transformer l’équipe mais ils peuvent grandir avec elle et s’avérer solides à moyen terme. À ce moment-là, un échange de Marcin Gortat semble logique afin de continuer la reconstruction.


6

alexlenL’objectif : solidifier la position d’Anthony Davis

On voyait Shabazz Muhammad pour son talent offensif mais la cote de l’ailier est en train de s’effondrer et les Pelicans n’ont pas l’air chaud du tout. Trey Burke semble certain d’être drafté entre la 2e et la 6e place mais on ne voit pas l’intérêt de New Orleans à le choisir. Du coup, on mise sur un pivot.

Le choix : Alex Len

Son association avec Anthony Davis pourrait promettre dans le futur alors que Robin Lopez semble lui limité dans sa progression. Le duo formerait d’ailleurs une paire intérieure défensive de premier plan.

Les alternatives : Shabazz Muhammad, Trey Burke

Même si Greivis Vasquez (13.9 points et 9 passes) sort d’une excellente saison, la tentation Trey Burke sera peut-être trop forte pour les dirigeants des Pelicans. Toutefois, ils semblent vouloir faire confiance à Greivis Vasquez et Austin Rivers. Quant à Shabbazz Muhammad, le risque est peut être trop grand.


7

treyburkeL’objectif : mettre de l’ordre

La franchise a enfin été vendue par les frères Maloof et peut repartir du bon pied. Mike Malone et ses systèmes sont arrivés et il va falloir faire le ménage dans un effectif très mal équilibré. Il faut surtout apporter un cadre à cette jeune équipe et à DeMarcus Cousins.

Le choix : Trey Burke

Le meilleur joueur de la saison NCAA apparait comme une solution logique, même s’il viendrait compléter une grosse collection de joueurs extérieurs. Isaiah Thomas a certes réalisé une bonne fin de saison mais question mise en place du jeu, il a de vraies lacunes que Mike Malone pourrait ne pas supporter. Trey Burke a un profil plus adapté et il permettrait aux Kings de s’offrir un axe meneur/pivot intéressant.

Les alternatives : Cody Zeller, Michael Carter-Williams ou Shabbazz Muhammad

Michael Carter-Williams, par sa taille pour un meneur, représente un prospect intéressant mais il parait encore fragile et pas tout à fait prêt pour peser directement en NBA. Quant à Cody Zeller, il pourrait être un complément intéressant à DeMarcus Cousins à l’intérieur. Quant au poste 3, ce sera difficile de le stabiliser via cette draft. À moins de prendre Shabbazz Muhammad mais les Kings ont besoin de stabilité et, aux côtés de DeMarcus Cousins, ça ne semble pas être une excellente idée…


8

cjmccollumL’objectif : entourer le secteur intérieur

Andre Drummond et Greg Monroe forment un duo intérieur intéressant et Detroit doit désormais construire autour. Si Brandon Knight est fixé à la mène (Jose Calderon pouvant aussi revenir), les postes d’arrière et d’ailier sont plus flous et les Pistons pourraient faire le pari C.J. McCollum, un gros scoreur.

Le choix : C.J. McCollum

Son profil ressemble pourtant beaucoup à celui de Rodney Stuckey mais ce dernier ne semble plus être la priorité de ses dirigeants. Un échange est donc envisageable, à moins que C.J. McCollum profite d’une année d’apprentissage avant de prendre la place, laissée libre l’été prochain.

Les alternatives : Sergey Karasev

L’ailier russe du Trioumf Lioubertsy intrigue les scouts par ses capacités de créateur. Dans une draft avec peu d’ailiers, il représente la meilleure option pour les Pistons à ce poste, qui est sans doute leur point faible. Mais à 19 ans, il est un pari sur le long terme, peut-être pas l’objectif du club.


9

kentaviousL’objectif : trouver un arrière ?

Avec l’échec de l’expérience « Brandon Roy », les Wolves sont à la recherche d’un arrière capable d’apporter offensivement. La draft n’en a malheureusement pas beaucoup et la cote de Shabbazz Muhammad est en train de s’effondrer. Kentavious Caldwell-Pope peut donc être une option intéressante.

Le choix : Kentavious Caldwell-Pope

Victor Oladipo et Ben McLemore hors de portée, les Wolves vont sans doute viser un autre arrière. Shabbazz Muhammad n’est pas (encore) invité dans la « Green Room », le signe que beaucoup d’équipes ont peur de sélectionner le caractériel ailier d’UCLA. Dans ces conditions, Kentavious Caldwell-Pope représente une alternative sérieuse avec sa taille, ses qualités de shooteur et sa défense.

Les alternatives : Shabbazz Muhammad, Jamaal Franklin ou un trade

Deux arrières pour combler les attentes de l’équipe. Shabbazz Muhammad a du talent plein les mains mais son profil fait douter. Quant à Jamaal Franklin, il est costaud mais devrait être choisi un peu plus bas.

Flip Saunders semble tout faire pour récupérer un meilleur choix pour mettre la main sur un arrière plus coté. Ce sera néanmoins difficile, à moins de trouver des fans de Derrick Williams.


10

codyzellerL’objectif : renforcer le poste 5 et le banc

Portland serait très intéressé par Victor Oladipo mais si les Blazers n’arrivent pas à récupérer un meilleur choix de draft, il leur faut récupérer un pivot ou quelqu’un capable d’apporter en sortie de banc, la performance de leurs remplaçants ayant été catastrophique durant toute la saison.

Le choix : Cody Zeller

Cody Zeller nous semble donc tout indiqué. Plus grand que J.J. Hickson, il peut être un complément bienvenu pour LaMarcus Aldridge. S’il débute comme remplaçant, il apportera sans doute les quelques points qui ont fait gravement défaut aux Blazers cette saison.

Les alternatives : Steven Adams, Rudy Gobert

On mise sur des pivots car Portland a depuis longtemps indiqué qu’il s’agissait de sa priorité. Le profil de Steven Adams peut donc convaincre la franchise mais avec Meyers Leonard dans un style similaire, la franchise de l’Oregon sera peut-être tentée par un joueur plus défensif. Rudy Gobert ?


11

stevenadamsL’objectif : rebondir après l’échec Andrew Bynum

Le trade d’Andrew Bynum s’est révélé désastreux pour les Sixers. Non content d’avoir perdu Andre Iguodala et Nikola Vucevic, ils n’ont rien récupéré puisque le pivot n’a pas joué une seule minute. Aujourd’hui, la franchise semble passer à autre chose mais il faut reconstruire et ça ne va pas être simple.

Le choix : Steven Adams

Car le choix se fait plus compliqué à la 11e place. Y a-t-il un joueur capable d’aider immédiatement l’équipe ? Sans doute pas. Philadelphie peut donc miser sur un jeune potentiel pour accompagner Jrue Holiday et Evan Turner dans leur progression. Rudy Gobert parait alors être une option mais Steven Adams intrigue de plus en plus les franchises et beaucoup le voient comme un joueur plus solide.

Les alternatives : Sergey Karasev, Rudy Gobert, Mason Plumlee

Comme pour Detroit, les Sixers ont un besoin urgent de s’améliorer à l’aile. Sergey Karasev peut donc être une piste mais on le voit mal être hyper productif dès sa première saison. Hormis Steven Adams, d’autres pivots peuvent également intéresser l’équipe. On pense ainsi à Rudy Gobert ou Mason Plumlee.


12

kellyolynykL’objectif : des joueurs prêts ou à développer ?

Pour Oklahoma City, l’équilibre est délicat. La franchise aimerait drafter des joueurs capables d’apporter immédiatement puisque l’équipe, lorsqu’elle est au complet, vise le titre. Néanmoins, il est compliqué de trouver des rookies de ce calibre et Scott Brooks met du temps à faire confiance aux jeunes joueurs.

Le choix : Kelly Olynyk

Dans ces conditions, le Thunder pourrait miser sur un pivot doué balle en mains comme Kelly Olynyk. Formé comme un meneur, le joueur de Gonzaga a un potentiel offensif intéressant avec un bon tir à mi-distance. La recrue parfaite pour remplacer Kendrick Perkins, dont les jours à Oklahoma City semblent comptés ? Néanmoins, il lui faudra du temps. Perry Jones III, Jeremy Lamb et DeAndre Liggins le savent bien.

Les alternatives : Gorgui Dieng, Mason Plumlee

Deux pivots de 23 ans qui peuvent produire quelque chose dès leur première saison. Est-ce qu’ils pourront apporter quelque chose de différent par rapport à Hasheem Thabeet, toujours sous contrat ? Pas sûr.


13

michaelcarterwilliamsL’objectif : du soutien pour Dirk Nowitzki

Dallas ne cache pas sa volonté d’échanger son choix de draft pour faire de la place sous le salary cap. Le but est d’aider immédiatement Dirk Nowitzki, ce qu’aura du mal à faire un rookie. Et il faut dire qu’à la 13e place, il y a peu de joueurs susceptibles de donner un coup de boost à l’effectif.

Le choix : Michael Carter-Williams

Invité de la « Green Room », Michael Carter-Williams intéresse pas mal d’équipes malgré son physique frêle et ses difficultés à mener le jeu lorsque le tempo se ralentit. Dallas ne veut pas garder son choix mais si la franchise y est forcée, l’ancien de Syracuse peut faire l’affaire. À condition d’être patient.

Les alternatives : un trade, Dennis Schroeder

Mark Cuban ne cache pas qu’il est prêt à échanger son choix pour pouvoir faire signer Dwight Howard ou un autre free agent. S’ils ne trouvent pas preneur, Dennis Schroeder est une autre possibilité à la mène.


14

dennisschroederL’objectif : trouver un vrai meneur

C’est l’heure des choix à Utah. Paul Millsap, Al Jefferson, Mo Williams et la moitié de l’équipe vont tester la « free agency » et le club va devoir prendre une direction claire. À l’intérieur, Derrick Favors, Enes Kanter et Jeremy Evans offrent une base jeune et solide tandis que Gordon Hayward est bien là sur l’aile. Reste désormais à trouver un vrai meneur pour driver ce groupe jeune et talentueux.

Le choix : Dennis Schroeder

Le Jazz n’est pas très enthousiaste face aux différents meneurs proposés mais le jeune joueur allemand représente un prospect intéressant. Comme d’autres équipes, Utah parle ainsi de transférer son choix et de recruter via la free agency. De ce côté aussi, les meneurs de talent sont rares.

Les alternatives : Shane Larkin, un trade

Dans un autre genre, Utah pourrait être intéressé par le profil du petit meneur de Miami (1m80), Shane Larkin. Il a l’avantage d’être un bon tireur à trois points, même si sa taille va le désavantager en NBA.


15

Le choix : Shabbazz Muhammad

S’il sort du Top 14, Shabbazz Muhammad va être une recrue de choix. Milwaukee va devoir reconstruire car Brandon Jennings et Monta Ellis pourraient partir. À l’arrière, Shabbazz Muhammad pourrait remplacer un peu du scoring perdu, à moins que J.J. Redick ne reste finalement dans le Wisconsin.


16

Le choix : Shane Larkin

Avery Bradley replacé au poste d’arrière, il manque un back-up à Rajon Rondo. Shane Larkin pourrait être celui-ci. Tonique, vif et bon shooteur, le petit meneur de Miami peut être une bonne recrue. Mais l’avenir des Celtics est tellement flou qu’il est bien compliqué de déterminer la suite.


17

Le choix : Rudy Gobert

Le pivot français chute en-dehors de la « Green Room » car pas mal d’équipes s’inquiètent de son physique frêle et du temps qu’il mettra à se développer. On le sait : les franchises deviennent souvent frileuses et Rudy Gobert pourrait en être victime. Atlanta, en pleine reconstruction, pourrait donc profiter de l’occasion pour le drafter et ainsi décaler Al Horford au poste 4, là où il se sent mieux.


18

Le choix : Sergey Karasev

Après avoir annulé tous les workouts et avoir reçu ses prétendants en Russie, il est bien compliqué de prévoir la place de Sergey Karasev dans cette draft. Pourquoi pas à Atlanta, dans une équipe qui va devoir tout reconstruire et qui pourrait donc miser sur son talent ?


19

Le choix : Reggie Bullock

S’ils choisissent Nerlens Noel en premier, les Cavaliers vont devoir recruter un ailier pour combler leur trou de ce côté-là. Reggie Bullock n’a pas brillé lors des workouts mais on mise toujours sur lui car Glen Rice Jr. parait souvent incontrôlable. Intelligent, Reggie Bullock sait rester dans son rôle.


20

Le choix : Gorgui Dieng

Chicago a besoin de poids à l’intérieur pour soulager Joakim Noah. Les Bulls ne cachent pas qu’ils recherchent un pivot et, à 23 ans, Gorgui Dieng peut apporter sa présence défensive en sortant du banc.


21

Le choix : Jamaal Franklin

Un arrière dur, endurant et physique pour une équipe dont ça a toujours été le registre de jeu. Il ne dénoterait donc pas à Salt Lake City, au contraire.


22

Le choix : Tony Mitchell

Grand, puissant et athlétique, Tony Mitchell a tout ce qu’il faut pour attirer l’oeil de Brooklyn, dont le poste 4 pose problème. Sa régression statistique cette saison à North Texas soulève toutefois de grosses questions sur sa volonté et son envie en tant que joueur. Mais il possède un vrai potentiel.


23

Le choix : Allen Crabbe

Indiana a un groupe solide mais apporter un peu de peps offensif et du shoot extérieur ne ferait pas de mal. Allen Crabbe a le profil pour cela, même s’il lui faudra s’imposer dans une rotation en place.


24

Le choix : Giannis Adetokunbo

La cote de Giannis Adetokunbo a grimpé depuis que les scouts l’ont vu jouer avec l’équipe nationale grecque près du camp de Trévise. À ce stade de la draft, les Knicks peuvent bien faire le pari sur cet ailier grec de 18 ans qui ne peut pas s’imposer directement en NBA. Mais dont le potentiel intrigue.


25

Le choix : Tim Hardaway Jr.

Le poste d’arrière est sans doute le plus gros chantier des Clippers et Tim Hardaway Jr. représente une option dans le style rapide et agressif de l’équipe. Si l’équipe continue de pratiquer ce jeu malgré le changement de coach, le shooting guard de Michigan représente un choix solide.


26

Le choix : Mason Plumlee

Si les Wolves veulent avant tout un shooteur, il n’en reste plus beaucoup à ce stade de la draft. La rotation intérieure de l’équipe est également à reconstruire et Mason Plumlee pourrait apporter un peu de stabilité sur le long terme dans ce domaine en back-up de Nikola Pekovic.


27

Le choix : Ricky Ledo

Certains considèrent Ricky Ledo comme l’un des « sleepers » potentiels de cette draft, un joueur drafté tard mais qui peut devenir meilleur que bien des joueurs avant lui. Denver pourrait donc ne pas le laisser passer, même si son profil ressemble pas mal à celui d’Evan Fournier.


28

Le choix : Lucas Nogueira

Un prospect international pour les Spurs. Le pivot Lucas Nogueira a prouvé cette saison, en Espagne, qu’il pouvait être un vrai pivot intimidateur. Mais il apparait toujours très limité offensivement.


29

Le choix : Jeff Withey

Un pivot qui peut apporter dans le registre défensif. Il doit progresser offensivement mais ressemble au type de joueurs qu’on ajoute en fin de premier tour, même si les pivots défensifs ne manquent pas à OKC.


30

Le choix : Tony Snell

Phoenix a besoin d’ajouter du talent offensif alors que la franchise se prépare à pas mal de changements. Testé par les Suns, Tony Snell apporterait sa capacité à évoluer sans le ballon, en sortie de banc ?

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires